Calendrier

« Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Episode 1 : Introduction

Par Islam Lover :: dimanche 22 octobre 2006 à 16:17 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons

Episode 1 : Introduction

Dieu [Allah en arabe]

 

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux, louanges à Allah, et que la bénédiction et le salut d’Allah soient accordés à notre maître le messager d’Allah.

 

Bonne année, puisse Allah agréer nos efforts et nous guider. Nous commençons ensemble un programme de trente épisodes dans lesquels nous traiterons des plus beaux attributs d’Allah.

 

 

Particularité du lieu :

 

Le lieu sublime et impressionnant d’où nous diffusons notre épisode, à quelques mètres de la Ka‘ba, convient bien au sujet. J’imagine que les millions de spectateurs ont envie d’y être. Le verset nous dit – ce qui peut être traduit par -: " [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens…" (TSC[i], Al-Baqara (LA VACHE): 125).

 

La Maison sacrée, visible de l’endroit où je me trouve, me fait penser au prophète Ibrahim (Abraham) et son fils Isma‘îl (Ismaël) venant à cet endroit et recevant l’ordre de la bâtir et d’y convier les gens : " Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison: «ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient. " (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 127).  " Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi…"(TSC, AL-HAJJ (LE PELERINAGE): 127). Leur appel circule depuis des siècles et jusqu’à ce jour les gens y répondent et viennent en criant : “Labbaïk Allahouma labbaïk” (A tes ordres Seigneur, nous sommes présents à tes ordres.) Dans ce même lieu, notre Prophète (BP sur lui) circumambulait autour de la Ka‘ba et c’est là également que son voyage nocturne (Isra’) et son ascension (Mi’raj) avaient commencé.

 

 

Particularité du moment :

 

Nous sommes au mois de Ramadan durant lequel Allah (SWT[ii]) recouvre les gens de Sa miséricorde, de Ses grâces et de Sa générosité à travers lesquels le sens profond des beaux attributs d’Allah devient plus clair : Al-Afow ‘Le Magnanime’, Al-Karim ‘Le Généreux’, Al-Latif ‘Le Subtil’, Ar-Rahim ‘Le Très Miséricordieux’ … et nous sentons leurs bénédictions.

 

 

Notre sujet :

 

Nous avons choisi trente attributs d’Allah (SWT) qui ont tous été mentionnés dans le Coran. Et nous en traiterons un chaque jour du mois de Ramadan. Nous en parlerons et les vivrons, nous mettrons en exergue leur influence dans notre vie et sur nos sociétés. Nous en parlerons aujourd’hui en général sans mentionner un en particulier et l’épisode comprendra quatre parties :

 

1-      Le but du programme et l’importance des Plus beaux attributs.

2-      Comment Allah nous guide-t-Il vers Ses beaux noms afin que nous Le connaissions ?

3-      Pourquoi avons-nous intitulé le programme ‘A la lumière de Ton nom, nous vivons’ ? :

4-      Des remarques générales.

 

Le but du programme :

 

Le but de parler des attributs d’Allah (SWT) est de vous faire comprendre que si vous connaissez Allah, vous L’aimerez, vous Lui obéirez comme si vous le voyiez, vous chercherez à Lui plaire, vous accepterez Ses ordonnances et vous aurez hâte de Le retrouver. Vous comprendrez la raison derrière tout acte, vous parviendrez à la sagesse, à une science infinie, à la paix.

De mon point de vue, la religion se résume en trois mots : Une connaissance qui mène à l’obéissance qui mène au bonheur. Nous trouvons dans Sourate Ta-Ha : " Tâ-Hâ. Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux, si ce n'est qu'un Rappel pour celui qui redoute (Allah), (et comme) une révélation émanant de Celui qui a créé la terre et les cieux sublimes. Le Tout Miséricordieux S'est établi «Istawâ» sur le Trône. A Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide. Et si tu élèves la voix, Il connaît certes les secrets, même les plus cachés. Allah! Point de divinité que Lui! Il possède les noms les plus beaux. "(TSC, Tâ-Hâ: 1/8).

 

La sourate nous apprend que le bonheur réside dans la proximité d’Allah et nous raconte le bonheur vécu par Moussa (Moïse) grâce à cette proximité et le malheur de Pharaon à cause de sa méconnaissance d’Allah (SWT). Notre but dans ce programme est de mieux connaître Allah à travers Ses plus beaux attributs pour L’aimer et L’adorer comme si nous le voyions car si nous ne le voyons pas, Lui nous voit.

 

Donnons en exemple, ‘Abdillâh ibn Houdhâfa après être devenu musulman et avoir connu Allah. Il avait été capturé par l’Empereur de Byzance qui lui proposa de renier sa religion en échange de sa liberté. 'Abdillâh refusa et préféra mourir. Devant tant de fierté, l’empereur lui proposa d’apostasier l’Islam en échange de pouvoir et de position de conseiller. Mais 'Abdillâh refusa encore une fois et l’empereur décida de le tuer.

 

 

Il fit venir deux autres prisonniers musulmans et fit jeter l'un d'entre eux dans l'huile bouillante dans l’espoir de voir fléchir 'Abdillâh et l'invita une fois de plus à se convertir au christianisme. Devant son refus, il ordonna qu'on jette 'Abdillâh dans le chaudron. Alors qu'on l'emmenait, il commença à pleurer. L'empereur crut l'avoir vaincu, le fit revenir et lui demanda de renier l’Islam mais à sa grande surprise, 'Abdillâh refusa. Furieux, l’empereur lui demanda la raison de ses larmes et 'Abdillâh lui répondit qu’il aurait aimé avoir plusieurs âmes pour les sacrifier toutes au nom d’Allah.

 

Nous avons également l’exemple de Al-Khansaa’, grande poétesse arabe. Elle écrivit de nombreuses élégies pour pleurer la mort de son frère Sakhr. Cependant, une fois devenue musulmane et quand elle perdit quatre de ses fils dans une guerre pour la cause d’Allah, elle n’a rien dit d’autre que : “Louange à Allah de m’avoir donné l’honneur de les voir mourir en martyres.” Elle avait appris à connaître Allah (SWT) et à se soumettre à Lui.

 

Il ne s’agit nullement de connaître Allah de manière superficielle. Il faut arriver à la connaissance d’Allah au point de comprendre que tout événement dans votre vie, tout acte, aussi simple soit-il, arrivent par ordonnance d’Allah. Le connaître c’est parvenir à penser à Lui à travers tout ce que vous vivez, vous rapprocher de plus en plus de Lui et L’adorer avec Ihssân (perfectionnement). Ce hadith l’explique : Le calife 'Omar (AS) a dit: " Alors que nous étions un jour assis auprès du Messager d'Allah (BP sur lui), voilà que se présenta à nous un homme dont les vêtements étaient très blancs et les cheveux très noirs. Il ne portait aucune marque de voyage et nul parmi nous ne le connaissait. Il s'avança pour venir s'asseoir en face du Prophète (BP sur lui), plaçant ses genoux contre les siens et les paumes de ses mains sur ses cuisses. Il dit au Prophète (BP sur lui) : " Informe- moi, ô Mohammed, sur l'Islam! ". Le Messager d'Allah (BP sur lui)  dit: " L'Islam consiste à attester qu'il n'y a pas de divinité autre que Allah et que Mohammed est le Messager d'Allah (BP sur lui). Il consiste aussi à observer correctement la prière, à s'acquitter de l'aumône légale (zakat)". Il lui dit: " La foi consiste à croire en Allah, en Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers et au jour dernier. Elle consiste aussi à croire au destin bon ou mauvais ". Il dit: " Tu as dit vrai ". Il dit encore: " Informe-moi sur la foi parfaite! ". Il dit: " C'est le fait d'adorer Allah comme si tu Le voyais, car si toi tu ne Le vois pas, Lui te voit ".

 

L’ordre des mots dans les paroles de Djibrîl est très significatif. Il parla de l’Islam puis de la foi et finalement d’Ihssân. L’Ihsân étant d’adorer Allah comme si tu Le voyais et par ce fait même, Le connaître. Méditons sur le hadith de Hâritha à qui le Prophète (BP sur lui) avait demandé : “Qu’es-tu devenu Hâritha ?” Il répondit : “Je suis devenu un vrai croyant, ô Messager d'Allah.” Le Prophète (BP sur lui) lui dit : Ô Hâritha, toute parole dénote une chose et que dénote ta foi ?” Hâritha répondit : “C’est comme si je voyais le Trône d’Allah devant moi, les habitants du Paradis jouir de leur bonheur, les habitants de l’Enfer crier de souffrance. J’ai délaissé le monde ici-bas, je passe mes nuits à prier et mes jours à jeûner.” Le Prophète (BP sur lui) lui répondit : “Tu es parvenu à la vérité tiens-y ou tu L’as connu, tiens-y.” C’est de cette connaissance dont je suis venu vous parler aujourd’hui et non d’une quelconque connaissance superficielle.

 

Connaissez-vous le hadith suivant : “Allah a quatre-vingts dix neuf attributs et celui qui les a recensés entre au Paradis.” La plupart des gens pense que recenser signifie dénombrer alors qu’il s’agit d’analyser et de bien connaître.

 

Dénombrer les plus beaux attributs d’Allah sans les recenser ne mène pas à L’estimer comme Il se doit ni à Le connaître. Le hadith d’après Ibn Omar nous le rappelle : Un jour le Prophète (BP sur lui) nous récita ce verset – qui peut être traduit par - : Ils n'ont pas estimé Allah comme Il devrait l'être alors qu'au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans Sa (main) droite. Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils Lui associent. (TSC Az-Zoumar Les Ornements 67). Il se mit ensuite à dire d’une voix forte : “Allah nous fait connaître Sa gloire et nous dit : “Je suis Le Roi, Je suis L’Eminent, Je suis le Prédominant.”

Ibn Omar continua : “J’ai vu à ce moment la chaire du Messager d'Allah (BP sur lui) trembler et j’ai couru la soutenir de crainte de voir le Messager tomber.”

 

Comment Allah nous guide-t-Il vers Ses beaux noms afin que nous Le connaissions ? 

 

Deux moyens ont été mis à notre disposition afin que nous puissions connaître Allah (SWT) ainsi que Ses beaux noms. Il s’agit d’un Livre à lire et d’un livre à contempler : le Coran et la méditation de l’univers.

 

Plusieurs exemples nous montrent que le Coran tourne autour d’un axe principal étant celui de l’unicité d’Allah et l’exposition de Ses beaux noms. Parmi ces exemples, citons les suivants :

1.      Allah (SWT) dit dans le premier verset révélé dans le Coran – ce qui peut être traduit par -: « Lis au nom de ton Seigneur qui a créé » (TSC- Al-‘Alaq :1). Comme nous le voyons donc, le nom d’Allah est évoqué dès le premier verset en tant que clé de lecture. Vous avez également sans doute remarqué que chaque sourate dans le Coran commence par « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ». C’est comme s’il s’agissait d’une directive divine nous incitant à commencer toute action par l’évocation du nom d’Allah.

2.      Si nous contemplons sourate Al-Fatiha –considérée comme étant l’une des sourates les plus pesantes dans le Coran-, nous constaterons qu’elle est remplie de beaux noms d’Allah : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux * Louange à Allah, Seigneur de l’univers * Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution * … » (TSC- Al-Fatiha : 1-4). L’accent mis sur les noms d’Allah dans cette sourate récitée durant chaque prière n’est certainement pas sans raison.

3.      L’un des versets les plus importants dans le Coran est celui du Trône. A lui seul, ce verset contient six beaux noms d’Allah : « Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même (Al-Qayyûm). Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et de Sa science, Il n’embrasse que ce qu’Il veut. Son Trône déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et, Il est le Très Haut, le Très Grand » (TSC- Al-Baqara : 255). C’est un verset d’un très grand poids dans le Coran et que beaucoup de gens répètent constamment sans trop s’attarder sur les trésors qui s’y présentent. Nos cœurs ont-ils jamais vibré en entendant le nom du Al-Aliy « Très Haut » ou celui du Al-Kabir « Très Grand » ? Avons-nous bien pensé au sens de ces noms ? Ton cœur n’a-t-il jamais été touché tandis que, incliné, tu répètes : Glorifié soit-Il mon Seigneur le Très Grand ?

4.      Venons maintenant à sourate Al-Ikhlâs qui équivaut au tiers du Coran et regardons de quoi traite-elle dans ses versets. Allah, Exalté soit-Il, dit : « Dis : Il est Allah, Unique * Allah le Seul à être imploré pour ce que nos désirons (As-Samad)… » (TSC- Al-Ikhlâs : 1-2). Combien de fois as-tu récité cette sourate ? T’es-tu jamais arrêté devant Son nom As-Samad ? As-tu jamais été saisi par une conviction ferme que Seul Allah sera ton refuge lors des difficultés ? Comprends-tu maintenant pourquoi existe-t-il une invocation commençant par « Ô refuge et guide pour les dépourvus de refuge ou de guide ». Le Prophète a donc dit vrai en nous clarifiant que cette sourate équivaut le tiers du Coran. C’est grâce à elle que tu ne demanderas refuge qu’auprès d’Allah, que tu ne craindras qu’Allah et que tu ne t’humilieras que devant Allah. C’est grâce à elle que nous sommes censés comprendre qu’Allah est la Seule source de notre subsistance.

5.      Le Coran, dans son inimitabilité, peut expliquer en détail un récit puis résumer sa morale dans les beaux noms qui viennent conclure le verset en question. Nous citons ici à titre d’exemple le verset suivant : « Et quand Abraham dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts », Allah dit : « Ne crois-tu pas encore ? »  « Si ! dit Abraham ; mais que mon cœur soit rassuré ». « Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte »  Le verset se termine par « Et sache qu’Allah est Puissant et Sage » (TSC- Al-Baqarah : 260).

 

Je vous invite tous, à lire le Coran avec cette nouvelle perspective visant à appréhender les beaux noms d’Allah pour mieux Le connaître. Regardez comment, dans le Coran, après les longs versets ou les longs récits, Allah nous résume la morale et l’essentiel du verset dans un ou deux de Ses beaux noms. Je vous invite à contempler ces versets évoquant la puissance exercée par Allah sur la nature : « Et le soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l’Omniscient » (TSC- Yâssîn : 38). « Allah a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux (Son) commandement descend, afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité Omnipotent et qu’Allah a embrassé toute chose de (Son) savoir » (TSC- At-Talâq : 12). « Et Allah a créé d’eau tout animal. Il y en a qui marche sur le ventre, d’autres marchent sur deux pattes, et d’autres encore marchent sur quatre. Allah créé ce qu’Il veut et Allah est Omnipotent » (TSC- An-Nûr : 45).

 

Non seulement, le Coran nous éclaire sur les beaux noms d’Allah, mais il nous ordonne également d’invoquer Allah par leur biais : « C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms… » (TSC- Al-A‘râf : 180). Essayons donc, autant que faire se peut, d’invoquer Allah par ses beaux noms et tâchons de choisir un nom approprié à la situation dans laquelle nous nous trouvons. S’il s’agit d’une situation de difficulté matérielle, pourquoi ne pas invoquer Allah par Son nom Ar-Razzaq « Le Pourvoyeur », Al-Wahhab « Le Donateur », ou Al-Fattah « Celui qui ouvre les portes » ? En moment de détresse pour la communauté musulmane, pourquoi ne pas invoquer Allah par Son nom Al-Aziz « Le Tout-Puissant », Al-Jabbar « Le fier » ou Al-Qawiy « L’Omnipotent » ? Veux-tu qu’Allah te raffermisse après Ramadan, pourquoi n’invoques-tu pas Allah par Son nom Al-Hadi « Le Guide » ou Al-Hafedh « Le Préservateur » ?

 

Tout ce qui précède concernait le Coran et sa relation avec les plus beaux noms d’Allah. Reste le fait que la méditation, demeure une autre méthode de découverte de ces plus beaux noms. En effet, il ne s’agit aucunement de méditer des objets sans âme. Au contraire tout objet ou être dans cet univers glorifie Allah à sa propre façon « Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier » (TSC- Al-Isrâ’ : 44). Certes, Il serait difficile de comprendre leur manière d’adorer leur Seigneur mais ceci reste appréhendable par le sens et par la méditation. Les couleurs et les oiseaux te guideront vers Son nom « Celui dont la beauté est incomparable » (Al-Badî’), les doigts des pécheurs montreront Son nom Al-Ghaffar « Le Pardonneur », le mort t’indiquera « Le Vivant qui ne meurt jamais » et le noyé interpelle Al-Moughith « Le Secoureur ». En effet, nous nous trouvons dans un vaste univers dont les créatures ne cessent de se prosterner à leur Créateur. « N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens ? » (TSC- Al-Hajj : 18). Nous sommes quasiment dans une grande mosquée universelle.

 

L’un des graves problèmes de l’Homme est de s’être habitué à voir dans les phénomènes naturels des événements normaux sans plus réaliser qu’il s’agisse de miracles. C’est dans ce contexte qu’intervient le rôle de la méditation en tant que méthode visant à nous rappeler que ce que nous constatons quotidiennement mérite d’être plus minutieusement observé.

 

Pourquoi avons-nous intitulé le programme ‘A la lumière de Ton nom, nous vivons’ ? :

 

Certaines personnes perçoivent les beaux noms d’Allah en tant que source de bénédiction (de baraka) qu’elles évoquent occasionnellement. D’autres les connaissent par cœur mais ne comprennent toujours pas que toute minute de notre vie a une relation avec au moins l’un des plus beaux noms d’Allah. A ces gens nous voulons dire qu’en effet notre vie ne fait que tourner autour de ces plus beaux noms d’Allah et de même pour l’univers entier.

 

Non seulement notre vie tourne autour de ces plus beaux noms mais la renaissance de notre communauté, sa fierté et sa victoire dépendent tous de la relation que l’on entretient avec ces noms. La sourate dans laquelle un grand nombre de noms d’Allah fut évoqué consécutivement est sourate Al-Hachr : « C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, Le Connaisseur de l’Invisible tout comme le visible. C’est Lui, Le Tout Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux * C’est Lui, Allah. Nulle divinité autre que Lui ; Le Souverain, Le Pur, l’Apaisant, Le Rassurant, le Prédominant, Le Tout-Puissant, Le Contraignant, L’Orgueilleux. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu’ils Lui associent * C’est Lui Allah, Le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, Le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, Le Sage ». (TSC- Al-Hachr : 22-24). Ce qui est intéressant c’est le fait que cette sourate évoque surtout une bataille entre les musulmans et les juifs et qui fut remportée par les Musulmans. Ce n’est qu’à la fin de la sourate que les plus beaux noms d’Allah furent évoqués non sans raison. Ceci doit nous interpeller sur la relation que le Coran voulut souligner entre la victoire et les plus beaux noms d’Allah.


 

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

 

[ii] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Episode 2 : Al-Fattâh

Par Islam Lover :: dimanche 29 octobre 2006 à 9:30 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons.

Episode 2 : Al-Fattâh

(Celui par qui la victoire et le secours arrivent, qui aplanit toute difficulté et ouvre tout ce qui est fermé)

Le Conquérant, Celui qui ne cesse d'ouvrir et d'accorder la victoire [Al-Fattah]

 

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux, louanges à Allah, et que la bénédiction et le salut d’Allah soient accordés à notre maître le messager d’Allah.

 

Aujourd’hui, nous analyserons un des plus beaux attributs d’Allah, Al-Fattâh. Il est mentionné deux fois dans le Coran en tant que nom et très souvent dans différents temps de verbe. La première fois est dans la sourate Al-‘A’râf - qui peut-être traduit par - : " …ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.» " (TSC[i], Al-'A`râf : 89). Et la seconde dans la sourate Saba’ - qui peut-être traduit par - : " Dis: "Notre Seigneur nous réunira, puis Il tranchera entre nous, avec la vérité, car c'est Lui le Grand Juge, l'Omniscient". " (TSC, Saba' : 26).

 

Que signifie ‘Al-Fattâh’ ?

 

Le terme arabe “Fath” est un radical et désigne “l’action d’ouvrir”. Al-Fattâh qui en découle signifie celui qui ouvre sans cesse tout ce qui est fermé. Ainsi, le commun des gens et particulièrement les propriétaires des petites échoppes ouvrent leurs magasins en répétant cette invocation “Ô Fattâh”. Ils pensent : Ô Toi qui ouvre les portes du bien-être, fructifie notre commerce. On fait également l’invocation suivante à un étudiant : “Puisse Allah ouvrir (les portes) devant toi”, sous entendant les portes de la science. Pourquoi cet attribut est-il si souvent répété ? Nous devons l’examiner plus profondément pour le savoir.

 

“Fath”, comme nous l’avons mentionné, signifie essentiellement le fait d’ouvrir ce qui est fermé. Il agit donc avec tout ce qui est clos et l’attribut ‘Al-Fattâh’ peut avoir trois sens :

 

1- Celui qui, de par Sa volonté et Sa puissance, libère de toute entrave pour donner la victoire, secourir, aplanir toute difficulté ;

 

Si toutes les issues se trouvent obstruées et que vous êtes au bord du désespoir, invoquez ‘Al-Fattâh’. Soumettez-vous à Lui et implorez-le. Nul n’est capable de vous aider à résoudre vos problèmes (familiaux, financiers…) à part ‘Al-Fattâh’. Et s’Il vous couvre de Sa miséricorde en résolvant un problème, aucune force sur terre ne peut l’empêcher. Dirigez-vous vers Al-Fattâh. Prosternez-vous devant Lui et implorez-Le pour avoir la solution. Notre Umma en difficulté (en Iraq, en Palestine, au Liban…) et les Musulmans incriminés de terrorisme n’ont que ‘Al-Fattâh’ comme recours.

Un tel sens une fois saisi vous procurera une grande force. C’est Lui (SWT[ii]) le Créateur du Ciel et de la terre, rien ne peut résister ou  entraver Sa volonté qui dit- ce qui peut-être traduit par - : " Ce qu'Allah accorde en miséricorde aux gens, il n'est personne à pouvoir le retenir. Et ce qu'Il retient, il n'est personne à le relâcher après Lui. Et c'est Lui le Puissant, le Sage. " (TSC, Fâtir (LE CREATEUR) : 2).

 

Au jour de Badr, les Musulmans étaient au nombre de trois cents et possédaient deux chevaux contre mille ennemis avec cent chevaux. Les forces étaient extrêmement inégales et la situation désespérée. Le Prophète (BP sur lui) invoqua Allah (SWT) en ces mots : “Ô Allah, réalise-moi Ta promesse.” Et Allah (SWT) lui envoya son secours et annonça aux incroyants qu’Il prenait la situation en main : " Si vous avez imploré l'arbitrage d'Allah vous connaissez maintenant la sentence [d'Allah] ... " (TSC, Al-'Anfâl (LE BUTIN) : 19) et le Prophète, (BP sur lui), heureux du bon augure s’exclama : “Allahou akbar (Allah est le plus Grand), réjouissez-vous, Djibrîl (Gabriel) est là. Il tient les brides de son cheval et guide mille anges pour vous soutenir dans le combat.” Effectivement, les Musulmans triomphèrent. Saurez-vous vous tourner vers ‘Al-Fattâh’ et Le supplier de cette façon ? Saurez-vous vous incliner humblement devant Lui et Lui demander de résoudre votre problème avec la grâce de Son attribut, ‘ Al-Fattâh’ ?

 

J’ai un ami dont l’enfant a eu des difficultés à sa naissance, causant un dommage à ses cellules nerveuses. Le petit étant condamné à mourir ou à vivre handicapé, mon ami raconte qu’il s’était dirigé vers Al-Fattâh dans ses prières et qu’un jour, il rencontra un médecin qui lui indiqua un remède. L’enfant a guéri, il est actuellement âgé de douze ans et est parfaitement normal.

 

2- Celui qui ouvre les portes vers la réussite et le succès :

Celui qui crée une entreprise, se marie ou entreprend une affaire dont la fin est peu sûre et a besoin d’aide au début ; ceux qui désirent profiter des munificences du mois de Ramadan et être touchés par ses grâces doivent accourir vers Al-Fattâh. Il connaît la fin de toute chose et peu aplanir les difficultés pour mener au but désiré. Le verset nous dit- ce qui peut-être traduit par - : “" C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît…. " (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 59).

 

3- Celui qui fait apparaître la vérité pour dissiper les conflits :

Les versets nous disent- ce qui peut-être traduit par - : Dis: "Notre Seigneur nous réunira, puis Il tranchera entre nous, avec la vérité, car c'est Lui le Grand Juge, l'Omniscient". " (TSC, Saba' : 26). C'est en Allah que nous plaçons notre confiance. Ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.» " (TSC, Al-'A`râf : 89).

 

Ceux qui subissent l’oppression, les manigances ou les calomnies des autres et se trouvent incriminés injustement, verront la vérité surgir s’ils vont se prosterner devant ‘Al-Fattâh’.

 

‘Â’icha a été injustement incriminée par les hypocrites dans l’affaire du Ifk (calomnie). Pendant un mois, des calomnies dures circulaient sur elle et le Prophète (BP sur lui). Personne ne pouvait l’innocenter, sauf Allah. : ‘Â’icha ne pouvait que faire appel à notre Créateur, comme l’a fait le père de Youssef : [Il ne me reste plus donc] qu’une belle patience! C’est Allah qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!» " (TSC, Yoûsouf (JOSEPH) : 18).» En place et lieu d’un possible songe du Prophète,  vingt versets de sourate An-Noûr (La Lumière) furent révélés pour témoigner de son innocence.

 

Egalement Youssef (Joseph) avait été emprisonné neuf ans à la suite d’une accusation injuste et il en était sorti grâce au rêve du roi. La femme qui l’avait accusé était venue dire d’après ce verset - qui peut-être traduit par - : " …«Maintenant la vérité s'est manifestée. C'est moi qui ai voulu le séduire… " (TSC, Yoûsouf (JOSEPH) : 51).

Des points essentiels pour réagir avec le nom " Al-Fattâh "

 

1-                  ‘Al-Fattâh’ veut que l’on persévère jusqu'au bout sans relâche, parce que nul ne sait quand surviendra le dénouement. Certains diront au début du Ramadan qu’ils se sont agenouillés et prosternés et qu’ils n’avaient cessé d’invoquer Allah (SWT), mais sans arriver à sentir sa ferveur dans leurs cœurs ni à pleurer de piété… Cependant, ils oublient qu'Il fera tarder le dénouement pour qu'ils persévèrent et Le sollicitent davantage et persistent jusqu'au dernier moment, convaincus qu'Il finira par les exaucer.

Aimez-vous l'Islam et voulez-vous qu'Allah vous redonne espoir ? ‘Al-Fattâh’ vous exaucera et vous fera don d'un espoir que vous trouverez dans vos cœurs, invoquez Al-Fattâh et Il vous ouvrira les voies de Son soutien et de Son triomphe tant que vous restez attachés à la victoire de l'islam.

Le Prophète, l’exemple parfait de la persévérance, a appelé vingt-six tribus à l'Islam durant la saison du pèlerinage, sans résultat. Ce n’est qu’au troisième jour, au point de partir, qu’il rencontra six jeunes hommes qui acceptèrent de l'écouter. Et c’est ainsi qu’Allah a ouvert la voie pour que l’Islam se propage à Médine.

 

2-                  Al-Fattâh nous apporte Sa victoire et nous ouvre les voies du triomphe quand on s’y attend le moins. Il se peut même que nous considérions quelques événements dans notre vie comme des échecs alors qu'en vérité ils augurent le succès. Il se peut que la situation que vit notre Umma soit un début d'issue et de victoire mais que nous l’ignorions.

Le jour de La trêve d'Al-Houdaïbiya, les Musulmans étaient partis faire la Omra et les Quraychites les ont empêchés alors le Prophète proposa une trêve qui fut acceptée. Et ces versets furent révélés Allah (exalté soit-Il) dit -ce qui peut être traduit comme : " En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante, " (TSC, Al-Fat-h (LA VICTOIRE ECLATANTE) : 1). La victoire fut effectivement éclatante puisque le nombre de Musulmans qui ont rejoint les rangs de la foi durant les années de la trêve était supérieur au nombre de convertis depuis le début de la da'wa jusqu'au jour de la trêve.

 

3-                  Allah nous apporte sa victoire par les plus menus moyens; par un mot, une larme, un signe. Effectivement, il nous arrive de lire un verset du Coran des centaines de fois puis soudain un sens nouveau et auparavant insoupçonné se révèle à nous. Un sens qui bouleverse notre vie et nous met sur de nouvelles routes : Un homme insouciant et loin de Allah m’a raconté qu'il se rendait un jour au travail quand il entendit réciter ce verset : Allah (exalté soit-Il) dit- ce qui peut être traduit comme : " Et lorsque nous dîmes aux Anges: «Prosternez-vous devant Adam», ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes! " (TSC, Al-Kahf (LA CAVERNE) : 50). Il dit avoir ressenti aussitôt de la peine et prit la ferme décision de changer.

       

Soyez attentifs, restez à l'écoute d'Al-Fattâh. L'occasion quand elle se présentera peut passer inaperçue, alors soyez humbles envers Allah et cherchez les moments qui vous ouvriront les voies de la victoire et du triomphe.

 

4-      Quand le triomphe D'Allah vient, il est éclatant, grandiose, dépasse nos attentes et nos espoirs. Hajer, l’épouse du Prophète Abraham parcourait la distance entre As-sâfa et Al-Maroua dans l'espoir de voir venir du secours, espérant faire boire son fils. Le soutien d'Allah arrive, majestueux, grandiose. Il fit couler une source ‘ZamZam’ entre les pieds du garçon, une source qui coulera jusqu'au Jour dernier !

Aussi, personne avant le Prophète ni après lui n'est entré conquérant à la Mecque. Toute la péninsule arabique devint après la conquête de la Mecque acquise à la cause de l'Islam. Ces versets se révélèrent : Allah (exalté soit-Il) dit- ce qui peut être traduit comme : " Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah… " (TSC, An-Nasr (LE SECOURS) : 1).

 

Ramadan, mois de dénouement et de victoire

 

En ce mois sacré, les portes du ciel s'ouvrent et celles de l'enfer se referment. Les démons sont enchaînés. Il nous apporte six grâces d'Al-Fâttah :

1-      Celui qui jeûne Ramadan par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

2-      Celui qui prie durant le mois de Ramadan par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

3-      Celui qui prie durant la nuit du destin par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

4-      Le salut de l'enfer, le prophète dit : "chaque nuit de Ramadan, Allah accorde le salut de l'enfer à qui Il veut"

5-      Un trésor de bienfaits, " celui qui sollicite (durant le mois de Ramadan) la grâce d'Allah en accomplissant de bonnes œuvres aura la rétribution des devoirs prescrits, et celui qui accomplit (durant le mois de Ramadan) les œuvres prescrites aura la rétribution de soixante dix œuvres semblables en d'autres jours."

6-      La nuit du destin est meilleure que mille autres nuits, tu auras la rétribution de 84 ans d'adoration.

 

Notre devoir envers le nom d’Allah "Al-Fattâh"

 

1-      De l'humilité

2-      De l'espoir… Allah fera triompher cette nation

3-      Etre celui par qui le bien arrive, et celui par qui le mal est dissipé



 
[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

 

[ii] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Episode 3 : Ach-Chakoûr

Par Islam Lover :: vendredi 10 novembre 2006 à 20:09 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons

 

Episode 3 : Ach-Chakoûr

Le Très-Reconnaissant, le Très-Remerciant, Celui qui accroît infiniment [Ash-Shakour] 

"Le Très Reconnaissant, Le Très Remerciant, qui remercie infiniment et rétribue avec profusion et munificence"

Au nom d’Allah, le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, et paix et bénédiction dur le Messager d’Allah

Aujourd’hui nous allons parler d’un autre des Noms d’Allah (SWT[i]). C’est un Nom qui nous incite à faire toujours plus d’efforts. C’est un Nom qu’il convient d’aborder en ce début de Ramadan, car il nous stimule et nous donne l’énergie de vaincre notre paresse et de faire toujours plus, dans nos prières, dans toutes nos dévotions, dans tous nos actes…. Ce Nom c’est… Ach-Chakoûr et il  est mentionné à plusieurs reprises dans le Coran comme dans ce verset qui peut être traduit par : « afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant. » (TSC[ii], Ghâfir (LE PARDONNEUR) : 30)

Nous aborderons tout d’abord la signification linguistique de ce Nom d’Allah, puis dans une deuxième partie nous parlerons de la relation de ce Nom avec les autres Noms d’Allah,  puis nous parlerons du Paradis comme manifestation du Nom d’Allah Ach-Chakoûr, et enfin nous verrons quel est notre devoir vis-à-vis de cet attribut d’Allah et ces conséquences sur notre vie.

La signification du Nom d’Allah Ach-Chakoûr :

Du point de vue linguistique, le nom Ach-Chakoûr vient du mot arabe ‘chakara’, remercier, qui signifie à l’origine « le surcroît », « le surplus ». C'est-à-dire que ‘chakara’, c’est donner en retour, mais pas dans la même mesure que l’on a reçu, c’est donner plus que ce que l’on a reçu. On utilise le mot ‘Chakoûr’ en parlant de tout ce qui produit beaucoup plus qu’il ne consomme. Allah, Ach-Chakoûr, donne à Ses serviteurs en retour de ce qu’ils ont fait de bien, même infime, une récompense décuplée. En récompense aux actes qui nous semblent les plus dérisoires, comme sourire à son frère, abreuver un animal, Ach-Chakoûr nous décuplera la rétribution. Que dire alors des actes plus importants comme le pèlerinage….

Allah dit – ce qui peut être traduit par : « quiconque accomplit une bonne action, Nous répondons par [une récompense] plus belle encore. Allah est certes Pardonneur et Reconnaissant. » (TSC, Ach-Choura (LA CONSULTATION) : 23)

Le Prophète (BP sur lui) nous dit : « Crains Allah, même avec un morceau de datte (que tu donnes en charité). » Il nous dit aussi (BP sur lui) : « Que personne ne néglige un acte de bienfaisance (aussi infime soit-il), comme accueillir son frère avec un visage épanoui. » Rien n’est négligeable pour Allah, Il te remerciera pour toutes tes actions. Même les plus petites.

Le Prophète (BP sur lui) nous dit : « Quiconque nourrit celui qui jeûne, sera affranchi du Feu. » Et lorsque les compagnons du Prophète lui firent remarquer que tout le monde ne possède pas de quoi nourrir quelqu’un qui jeûne, il leur dit (BP sur lui) : « Allah donne cette récompense à celui qui nourrit un jeûneur, même si ce n’est qu’avec un peu de lait, ou même une gorgée d’eau. »

Le Prophète (BP sur lui) nous dit : « Dans le désert, un homme trouva un chien haletant, léchant la poussière (de soif). Il se dit : Le chien est aussi assoiffé que moi, il descendit dans le puits, emplit sa chaussure d’eau et remonta pour donner à boire au chien. Allah lui en fut reconnaissant, lui pardonna ses fautes et le fit entrer au Paradis.»

Le Prophète (BP sur lui) nous dit aussi: « Tout jeune se montrant généreux envers un vieil homme, Allah lui enverra qui sera généreux envers lui dans sa vieillesse. »

 ‘Othman Ibn Talha, alors qu’il était encore parmi les mécréants, se montra magnanime lorsqu’il accompagna Oumm Salama et son fils de la Mecque à Médine alors qu’elle s’apprêtait à faire le chemin seule pour rejoindre son mari.  Devant cet acte généreux, Oumm Salama lui dit : « Par Allah, Allah te remerciera pour ce que tu as fait. » Lorsque ‘Othman Ibn Talha embrassa l’Islam, Oumm Salama dit à son sujet : « J’ai toujours pensé en moi-même qu’Allah allait le remercier pour cela. »

Abou Soufyân et Abou Djahl furent les ennemis du Prophète durant vingt ans, mais Abou Soufyân finit par embrasser l’Islam lors de la conquête de La Mecque alors que Abou Djahl mourut mécréant. Pour en comprendre la raison probable, souvenons-nous de l’incident qui s’était produit lors de l’émigration du Prophète, lorsqu’ Asma’, la fille de Abou Bakr était la seule à connaître l’endroit où il s’était réfugié. Abou Djahl l’avait giflée violemment parce qu’elle refusait de leur divulguer la cachette. Mais Abou Soufyân s’était attendri et l’avait consolée. Abou Bakr avait prédit qu’Allah le remercierait pour son attitude.

Tous ces incidents nous montent que les bonnes actions ne se perdent pas et qu’Allah remercie Ses Serviteurs en décuplant leur récompense. Ne soyons pas avares de bonnes actions et ne négligeons pas les actes les plus infimes, même sourire à son frère. Et la plus belle récompense d’une bonne action est sans doute le sentiment même qu’Allah te remerciera pour elle.

Le hadith dit : « Quiconque fait l’aumône d’une datte (provenant d’un gain licite), Allah la fait croître pour son propriétaire comme on élève une pouliche, jusqu'à ce qu’au Jour du Jugement il la retrouve comme le Mont Ouhoud. » S’il en est ainsi pour une datte, qu’en sera-t-il des aumônes plus importantes ?! Le remerciement d’Allah ne peut être qu’une récompense décuplée. C’est la signification du Nom Ach-Chakoûr.

Les livres d’histoire rapportent qu’un pêcheur nommé Abou Nasr As-Sayyâd, invoqua Allah avant de pêcher un poisson qu’il vendit pour pouvoir nourrir sa famille. Il acheta une galette et sur le chemin du retour il croisa une femme et un enfant plus pauvres que les siens. Il hésita et finit par leur donner la galette, pensant qu’Allah ne laisserait rien se perdre. Peu après être rentré chez lui les mains vides, il reçut la visite d’un homme qui lui apportait une somme d’argent qu’il devait au père du pêcheur décédé.  Le pêcheur fit fructifier cet argent, s’enrichit et faisait l’aumône avec de grosses sommes d’argent. Une nuit il vit en songe que le Jour du Jugement, la galette qu’il avait donnée à la femme et à l’enfant, le sourire de l’enfant, et les larmes de la femme à cet instant, pèseront plus dans la balance que les grosses sommes qu’il dépensait depuis qu’il était devenu riche.

Allah ne laisse rien se perdre, et même nos intentions ne se perdent pas, si l’on n’a pas les moyens de les réaliser. Ce hadith le prouve : « Il y a quatre catégories de personnes : des personnes auxquelles Allah a donné la science (religieuse) et la fortune et qui la dépensent dans le sentier d’Allah, des personnes auxquelles il a donné la science, mais pas la fortune, et qui disent : Si J’avais la fortune d’untel, je l’aurais dépensée dans le sentier d’Allah… Ces deux-là ont la même récompense… »

La relation de certains attributs avec Ach-Chakour :

Al-Hamîd, Al-Ghafour, Al-Alim (L’Omniscient) sont trois attributs fortement liés à Ach-Chakour :

Al-Hamîd  (Le Digne de louange) comporte un sens de réciprocité en lui. C’est le Digne de louange qui remercie celui qui Le loue pour Ses grâces. Ceux qui entrent au Paradis diront – ce qui peut être traduit par - : “Louange à Allah qui a écarté de nous l'affliction. " (TSC, Fâtir (LE CREATEUR) : 34).  Il leur répondra : “ … Et auprès de Nous il y a davantage encore. " (TSC, Qâf : 35).

Al-Ghafour (Le Plein de grâce, le pardonneur), accompagne très souvent Ach-Chakour parce que l’homme est pécheur par nature est lorsqu’il se repent ou accomplit de bonnes actions, Allah lui pardonne. Ainsi de suite, le pardon suit le repentir ou la bonne action.

Al-Alim (L’Omniscient). Il est Celui dont le savoir englobe toutes nos actions révélées et dissimulées. Certaines personnes accomplissent de bonnes actions en cachette du commun des mortels, mais Allah l’Omnipotent ne manque jamais de les remercier parce que rien ne peut lui être caché. Allah est Reconnaissant et Omniscient." (TSC, An-Nisâ' (LES FEMMES) : 147).

Ach-Chakour et le Paradis.

Le Paradis est la meilleure preuve de la générosité et de la gratitude de Ach-Chakour. Une récompense inestimable par rapport au temps et aux efforts fournis pour l’obtenir. Abou Bakr a pleuré en entendant ce verset –  qui peut être traduit par - : Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis” (TSC, At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) : 111). Il dit du Paradis : “Il lui appartient et Il nous le donne et ensuite Il nous remercie pour cela ?”

Qu’est-ce que le Paradis ?

Vous pouvez peut-être tout simplement vous imaginer le moment où Allah vous dira qu’Il est satisfait de vous et vous entrerez au Paradis dont la porte, d’après le Messager d'Allah (BP sur lui), est aussi grande que la distance de la Mecque à la Syrie. Les gens “ … seront conduits par groupes …” (TSC, Az-Zoumar (LES GROUPES) et vous verrez devant vous tous les prophètes ainsi que notre Messager d'Allah (BP sur lui) et ses Compagnons. La porte du Paradis s’ouvrira et vous direz – ce qui peut être traduit par - : " … Louange à Allah qui a écarté de nous l'affliction. Notre Seigneur est certes Pardonneur et Reconnaissant. " (TSC, Fâtir (LE CREATEUR) : 34). Oeuvrez donc pour le Paradis et oubliez le monde ici-bas. Dépensez-vous pour les bonnes œuvres et donnez généreusement aux nécessiteux.

Allah (SWT) dit aux gens du Paradis : “Je vous dois quatre choses : une jeunesse, une santé, un bonheur et une vie perpétuels. Le Prophète (BP sur lui) décrit ainsi le Paradis : “Ses murs sont faits de pierres en or et en argent cimentées par du musc et son parterre est couvert de perles. Il dit que la plus petite propriété y est de la longueur de mille ans de marche, que le meilleur rang sera celui de ceux qui voient leur Seigneur en permanence et le moindre celui de l’homme qui sort de L’Enfer en rampant. Ce dernier entrera au Paradis et sera reçu par Allah qui lui donnera des biens plus que ce que possède les rois de ce monde.

Quoi faire donc pour vivre avec l’attribut de Ach-Chakour ?

1-      Donner. Le Prophète (BP sur lui) dit : “Au Jour de la Résurrection, Allah soulagera de la peine celui qui aura soulagé la peine d’un autre en ce monde ; Il préservera de la honte celui qui aura préservé l’intimité d’un autre, et Il sera au secours de celui qui viendra au secours de son frère.”

2-      Adorer Allah ardemment. Priez, lisez le Coran plusieurs fois au mois de Ramadan, priez en groupe et priez en pleine nuit. Ach-Chakour vous remerciera à Sa façon.

3-      Etre fidèle à Ach-Chakour. Pensez-vous recevoir un meilleur prix pour votre vie ici-bas de la part de quelqu’un d’autre que Allah ? Qui pourra vous donner autant ou plus que le Paradis ? Pourquoi alors Lui associer autre chose ? La récompense peut certes tarder mais il ne faut jamais se détourner de Lui ni compter sur les puissants de ce monde à part Lui. Ach-Chakour vous en sera reconnaissant et vous en remerciera.

Nos sociétés changeraient certainement si le nom de Ach-Chakour est bien conçu parmi nous. Les gens dépenseront tous leurs efforts pour servir les autres et multiplier les œuvres de bienfaisance. Si l’on apprenait cet attribut aux enfants depuis leur jeune âge et que les médias s’occupaient de le faire connaître au public, nos pays deviendront beaucoup plus prospères.


[i] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

 

[ii] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Episode 4 : At-Tawwab

Par Islam Lover :: dimanche 19 novembre 2006 à 14:19 :: A la lumière de ton Nom nous vivons
A la lumière de Ton nom, nous vivons

Episode 4 : At-Tawwab

Celui qui guide au repentir et l’agrée.

Celui qui ne cesse de revenir, d'accueillir le repentir sincère de ses adorateurs et qui leur accorde Son Pardon [At-Tawwab]

 

 

L’attribut d’aujourd’hui est un appel divin qui renouvelle l’espoir dans notre vie. C’est un appel à toute la société, à tout le monde. Il s’agit de At-Tawwab : l’Accueillant au repentir, qui guide au repentir et l’agrée.

 

La signification de ce nom ‘At-Tawwab’ :

Trois termes en arabe ont le même sens: Taba, thaba, `aba

Taba (Il s’est repenti): veut dire, il est revenu ; on dit ‘Thaba ila Rochdihi’ pour signifier qu’il a retrouvé sa raison. Allah, At-Tawwab, est Celui qui accepte tous ceux qui reviennent à Lui :

“Et c’est Lui qui agrée de Ses serviteurs le repentir” (TSC[i], Al Choura (la consultation) : 25)

 

Parfois  un homme commet une faute et ne présente pas ses excuses, par crainte de ne pas être accepté, ou d’être embarrassé par la personne à qui il présente ses excuses. At-Tawwab, par ce verset, nous signifie que notre repentir sera toujours accepté et qu’il ne faut pas être gêné de le demander. Il est “Le Pardonneur des péchés, l’Accueillant au repentir” (TSC, Ghafir (Le Pardonneur) : 3)

 

Qui doit se repentir?

Il ne s’agit pas seulement des pécheurs, des criminels ou des négligents, mais aussi des hésitants et des croyants : “Repentez-vous tous devant Allah ô croyants” (TSC, An-Nour (La lumière) : 31). Egalement ceux qui commettent les péchés capitaux (l’adultère, les désobéissants, ceux qui ne prient pas, les riches qui ne donnent pas l’aumône, le policier qui a opprimé les gens, ceux qui donnent ou acceptent des pots de vin…)

Aussi ceux qui commettent des péchés mineurs doivent se repentir. C’est Allah qui propose à Ses serviteurs de se repentir.  “Ne se repentent-ils pas à Allah et demandent Son pardon?”

Dans le Coran, sourate “Le Repentir”, Allah (SWT[ii]) accorde le repentir à tout le monde même aux polythéistes : « Ils ne respectent, à l'égard d'un croyant, ni parenté ni pacte conclu. Et ceux-là sont les transgresseurs. Mais s'ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion… » (TSC, At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) : 10-11).

 

Le repentir dans le Coran et la Sunna :

 

“Dis: “Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés “”  (TSC, Az-zumar (Les groupes) : 53). Ce verset est un baume aux blessures. Quels que soient vos péchés, votre éloignement, votre égarement, si vous revenez à Allah, Il acceptera votre repentir.

La miséricorde d’Allah est telle qu’Il dit dans le verset : “Ô Mes serviteurs” et n’a pas dit  “Ô Criminels” ou “Ô pécheurs”. Il dit également : “qui avez commis des excès”, sans citer en détail les péchés. Est-ce qu’on pourrait sentir la magnificence de cet appel divin?

 

“Allah aime ceux qui se repentent et Il aime ceux qui se purifient” (TSC, Al Baqara (La vache : 222)

“Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous incliniez grandement (vers l’erreur comme ils le font)”. (TSC, An-Nissa` (Les femmes) : 27). Tous les pécheurs sont désignés par ce verset.

 

Dans les hadiths, le Prophète dit: “Ô gens Demandez-le pardon à Allah et repentez-vous à Lui, moi je demande le pardon 100 fois par jour”. Il se repentait 100 fois par jour alors qu’il est exempt du péché.

 

Le Prophète dit : “Le jour où Allah a créé les Cieux et la Terre, Il a créé une porte, l’a laissée ouverte du côté de l’ouest. La largeur de la porte est estimée à plus de 70 ans de marche pour quelqu’un qui a de quoi se déplacer. Savez-vous c’est quoi cette porte? Les compagnons répondirent : non,  le Prophète répondit : c’est la porte du Repentir. Quand le soleil se lèvera de l’ouest, la porte se fermera.”  

 

Dans un autre hadith : “Allah aime plus que n’importe qui qu’on Lui présente des excuses”.

Les excuses peuvent gêner les hommes mais At-Tawwab aime entendre Ses serviteurs s’excuser. Il tend Sa main pour accueillir le repentir de tous les pécheurs. N’Est-il pas digne d’être aimé ?

Dans un hadith Qoudssi, Allah (SWT) dit : « Moi (Dieu), les Djinns et les hommes sommes dans une situation extraordinaire. Je crée et on adore autre que Moi. Je subsiste aux besoins, et on remercie autre que Moi. Mes bienfaits, pour eux, descendent, et leur ingratitude à Mon égard monte vers Moi. Je suscite leur amour avec Mes biens alors que Je n'ai pas besoin d'eux, et ils suscitent Ma colère avec leurs péchés alors qu'ils ne peuvent se passer de Moi ... Ceux qui M’évoquent sont ceux à qui Je tiens compagnie, que celui qui désire Ma compagnie m’évoque. Ceux qui M’obéissent sont ceux que J’aime et Je ne fais pas désespérer ceux qui Me désobéissent de Ma miséricorde. Lorsqu’ils se repentissent à Moi, Je deviens leur bien-aimé et lorsqu’ils refusent de le faire je suis leur médecin. Je les accable de malheurs pour les purifier de leurs défauts. La bonne action chez Moi compte dix fois son dû et plus. La mauvaise action compte chez Moi son égale et Je pardonne. Par Ma noblesse et ma majesté, s’il M’en demande pardon, Je la pardonne. Celui d’entre eux qui Me vient repentant, Je vais très loin au devant de lui et celui qui se détourne de Moi, Je lui dis de près : “Où vas-tu, as-tu un autre Seigneur que Moi ? ”

Le Prophète (BP sur lui) dit : Notre Seigneur (SWT) descend chaque nuit au ciel de la terre au dernier tiers de la nuit, une descente digne de Lui et Il dit: Qui est en train de M’invoquer pour que Je l’exauce ? Qui Me demande pardon pour que Je le lui accorde ? Qui se repent pour que Je l’accepte ? Qui demande miséricorde que Je lui donne?

Des notions importantes :

 

Allah est content du repentir de Son serviteur :

 

Dans un très beau hadith, le Prophète (BP sur lui) dit : Allah est plus heureux du repentir de Son serviteur qu’un homme ayant perdu dans le désert sa monture qui porte sa nourriture et sa boisson. Désespéré et se préparant pour mourir, il la retrouve. Allah, en effet, se réjouit du repentir de Son serviteur croyant plus que cet homme qui a retrouvé sa monture et ses vivres.

Mais la joie d’Allah n’est point comme celle des humains. C’est le Tout-Puissant, « il n’y a rien qui Lui ressemble. » Mais pourquoi cette joie ? Le riche généreux lorsqu’il donne au pauvre, est plus content de ce don que le pauvre qui le reçoit car le pauvre est tellement préoccupé par ce qu’il reçoit qu’il oublie sa joie. « Allah (Seul) est le qualificatif suprême. »

D’un autre point de vue, lorsque un homme se repent, il se sent humilié face au Tout-Puissant, honteux et ressentant la douleur de ses fautes. Il implore le pardon de ‘At-Tawwab’ et rien n’équivaut cette humiliation dans le cœur du repentant car elle incarne la vraie humilité du musulman serviteur d’Allah.

Toutes ses notions sont pour vous encourager au repentir. Tous ceux qui m’écoutent connaissent leurs fautes comme je connais les miennes. Décidons maintenant qu’aujourd’hui sera un jour de repentir.

 

La raison derrière  le repentir :

 

Le jour où Iblis a refusé d’obéir à l’ordre divin de se prosterner face à Adam, il a juré par la Tout-Puissance d’Allah de tenter tous les hommes vers la faute et le péché. En ce moment, At-Tawwab a juré de leur pardonner tant qu’ils se repentissent et qu’ils implorent Son pardon.

Mais pourquoi est-ce que Allah accepte ainsi tous ces pécheurs tant qu’ils se repentissent et qu’ils implorent Son pardon ? Pourquoi même l’idée du repentir ? Rappelons-nous que Allah a créé l’homme pour améliorer la terre comme Il le dit dans le verset coranique : « Je vais établir sur la terre un vicaire ‘’Khalifa’’.» Que se passerait-il si le repentir n’existait pas ? Si un homme a volé et il ne peut point se repentir, il volera encore une fois. Ce sera donc le désordre et la corruption sur la terre. Allah, le Tout-Puissant, agrée donc le repentir des hommes car c’est le moyen de sauvegarder la terre. Ainsi, la réforme de nos pays commencera par l’attribut divin At-Tawwab, c’est par Son nom et à la lumière de Son nom que nous vivons.

 

Le nom ‘At-Tawwab’ fortifie :

 

Alors que le péché laisse dans l’âme une honte et un désespoir qui la détruisent, le repentir, qu’il soit au niveau du pays ou au niveau individuel, renouvelle l’espoir et augmente la vitalité. Allah agrée le repentir car Il veut des hommes qui améliorent la terre et non point des hommes que le péché retient. Le nom d’Allah ‘Ach-Chakour’ augmente vos points forts alors que le nom At-Tawwab diminue vos points faibles et c’est cet équilibre qui mène au succès.

 

Le repentir nous mène à la connaissance d’Allah :

 

Au moment du repentir, on a mieux connu Allah par Ses attributs : En se repentant, on a reconnu qu’Il est le plus Grand et celui qui est parfaitement connaisseur de nos âmes.

Mais pourquoi est-ce qu’Allah ne nous a-t-Il pas immunisés contre les fautes ? Allah, le Tout-Puissant, nous connaît parfaitement et Il sait que si notre vie était sans péchés, nous serions atteints d’égoïsme et de mégalomanie comme c’était le cas avec Iblis.

 

Ibn Al Quayim raconte une histoire en disant : Lorsqu’Adam était triste après avoir mangé de l’arbre interdit, Allah lui a dit : « Oh Adam, si Je  te protège, et tes fils, des fautes, vers qui J’enverrai Ma clémence, Ma patience, Ma miséricorde et Mon pardon car je suis le Clément et le Tout-Miséricordieux. Oh Adam, tu entrais au Paradis comme entrent les rois qui viennent rencontrer les Rois, maintenant tu entres comme les serviteurs qui viennent rencontrer les rois et c’est ce que Nous préférons. Oh Adam, Nous préférons une faute qui t’humilie face à Nous à une bonne action que tu simules. Oh Adam, Nous préférons la voix des fautifs qui implorent Notre pardon aux invocations des faux dévots. Oh Adam, ne te fâche pas car Je t’ai ordonné de sortir du Paradis. C’est à toi que Je l’ai créé. Dès qu’il te manque, tu reviens vers Moi et Je te permets d’y entrer. »

 

At-Tawwab et le Tout Miséricordieux :

Le nom d’Allah ‘At-Tawwab’ est toujours lié à un autre attribut divin qui est le Tout Miséricordieux. Préférez-vous qu’Allah vous juge par Sa Justice ou par sa Miséricorde ? Par Sa Justice, Allah nous laisserait commettre toutes les fautes dans la vie ici-bas pour nous juger au jour de la résurrection. Mais par Sa Clémence, le Tout-Puissant, nous permet de nous repentir et de ne pas commettre les fautes indéfiniment, pour obtenir le Paradis en rétribution. Il guide vers le repentir par un simple signe ou encore par une épreuve plus dure. Et malgré cela, Il incarne la Clémence absolue car, aussi dure soit-elle, elle est bien celle qui fera votre salut et vous mènera au Paradis. Vous irez vers Allah en courant ou Il vous fera venir en courant vers Lui. Il vaut mieux donc aller vers Lui de votre propre gré et ne point attendre les catastrophes pour vous guider vers le chemin d’Allah. 

 

At-Tawwab qui guide vers le repentir et l’agrée :

 

Nous trouvons dans le Coran deux versets particulièrement importants.  « Puis il agréa leur repentir pour qu’ils reviennent (à Lui) car Allah est l’accueillant au repentir, le Miséricordieux. » et «  Sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d’eux Je reçois le repentir car c’est Moi l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux. » Alors que le premier verset montre que c’est Allah qui guide vers le repentir. Le deuxième montre qu’Il l’agrée. Comme lorsqu’Adam a mangé de l’arbre interdit. Il marchait ne sachant pas quoi faire ni quoi dire. Il ne savait pas ce qu’est le repentir. Allah le lui a appris : « Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles et Allah agréa son repentir ». Il a appris à dire : «O notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants. » 

 

Les conditions du repentir :

 

La première condition est le regret. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Le repentir c’est le regret », le regret de tous les péchés commis, un regret que vous manifestez par une douleur au cœur ou par une larme écoulée, par une Omra ou par de longues implorations du pardon.

La deuxième condition est d’arrêter de commettre la faute.

La troisième condition est d’être déterminé de ne plus retourner à cette faute. Mais il y a une quatrième condition. Vous devez rendre les droits que vous devez aux autres pour que Allah agrée votre repentir. Allez donc vers At-Tawwab et faites qu’aujourd’hui soit un jour de repentir. Ce jour sera le jour le plus heureux de ta vie. 

 

Si après le repentir on commet la même faute, un second repentir serait-il agréé ? Le Prophète (BP sur lui) a relaté d’après son Seigneur (SWT) : "Un homme, ayant commis un péché, s'écria: "Seigneur! Pardonne-moi mon péché". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne". Puis, cet homme commet un nouveau péché. - "Seigneur, s'écria-t-il; j'ai commis un nouveau péché, pardonne-le-moi". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne". Puis, cet homme fit un nouveau péché. - "Seigneur, s'écria-t-il; j'ai commis un nouveau péché, pardonne-le-moi". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne pour la troisième fois. Qu’il fasse ce qu’il veut, Je lui accorde d’avance le pardon".

 

Mais attention, lorsque l’on commet beaucoup de péchés, on n’arrive plus à nous en repentir car, honteux, on se sent loin d’Allah et on ne peut pas nous adresser à Allah pour implorer Son pardon. Arrivés à ce point, faites de bonnes actions car elles effacent les fautes et c’est une autre manière de vous repentir et de vous approcher du chemin d’Allah. Le mois de Ramadan est le mois des bonnes actions car c’est le mois du repentir. Et cet épisode vient au début de ce mois pour vous pousser à vous repentir, à prier Allah et à L’adorer, à vous adresser à Lui par Son nom At-Tawwab.


[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

[ii] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Episode 5 : Ar-Razzâq -1-

Par Islam Lover :: dimanche 26 novembre 2006 à 12:00 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons

Episode 5 : Ar-Razzâq -1-

"Le Pourvoyeur"

Celui qui pourvoit et accorde toujours la subsistance [Ar-Razzaq]

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

Le nom d'Allah que nous allons évoquer aujourd'hui est  Ar-Razzâq " le Pourvoyeur". Allah (SWT[i]) dit-ce qui peut être traduit comme - : “ En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable…” (TSC[ii], Adh-Dhâriyât' (Qui éparpillent) : 58). L'objectif de l'épisode est de parvenir à la certitude que la subsistance provient d’Allah (SWT) Seul, et de là à nous mettre d'accord sur trois points essentiels:

·         Ne pas se nourrir d’argent gagné d’une façon illicite.

·         Ne jamais s’humilier en sollicitant les autres puisque c'est Allah qui garantit la subsistance.

·         Savoir que Allah n’exige de nous que l’effort et qu’Il se charge de notre subsistance.

La signification du Nom d’Allah Ar-Razzâq :

Ar-Rizq (la subsistance) signifie tout ce qui nous est destiné. Ar-Razzâq est donc Celui qui a créé les subsistances et qui est responsable de les distribuer en donnant à chacun sa part. On trouve dans le Noble Coran l’attribut Ar-Razzâq (Le Pourvoyeur) et jamais Ar-Râziq, un autre adjectif de la même racine qui désigne celui qui peut donner à certains et priver d’autres. Ar-Razzâq (Le Pourvoyeur) est un terme plus global et fait allusion à celui qui accorde Ses bienfaits à tous les hommes, au mécréant comme au Musulman, au Chrétien, au Juif … et à toutes les créatures. Ce verset -qui peut être traduit comme: Il n’y a point de bête sur terre dont la subsistance n’incombe à Allah… ” (TSC, Hoûd (HŪD) : 6) l’affirme. A Lui incombe la subsistance de tous. Lorsque Ibrahîm (Abraham) invoqua ‘Ar-Razzâq’ au profit des croyants : “Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier, Allah (SWT) dit: “…Et quiconque n’y aura pas cru, alors Je lui concèderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l’au-delà]. Et quelle mauvaise destination!(TSC, Al-Baqara (La Vache): 126). 

Ar-Razzâq dans le Noble coran:

Allah (SWT) dit en décrivant la terre lors de sa création avant même la création de l'homme  – ce qui peut être traduit comme :" Dis: «Renierez-vous [l’existence] de celui qui a créé la terre en deux jours et Lui donnerez-vous des égaux? Tel est le Seigneur de l’univers, c’est Lui qui a fermement fixé des montagnes au-dessus d’elle, l’a bénie et lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours d’égale durée. [Telle est la réponse] à ceux qui t’interrogent. Il S’est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu’à la terre: «Venez tous deux, bon gré, mal gré». Tous deux dirent: «Nous venons obéissants». "(TSC, Foussilat (Les Versets détaillés): 9-11). Les mots “ assigna ses ressources alimentaires” sont extrêmement rassurants parce qu’ils prouvent que les subsistances ont été fixées avant la création de l’homme et que Allah avait déjà pourvu tout ce dont toutes les créatures auront besoin jusqu’à l’Eternité.

Dans ce verset – qui peut être traduit comme-"C’est Allah qui vous a créés et vous a nourris. Ensuite Il vous fera mourir" (TSC, AR-RŪM (Les Romains):40) on remarque l'usage du verbe ‘nourrir’ au passé et non au présent qui montre que les subsistances ont été déjà prescrites avant même notre naissance comme le Messager d'Allah (BP sur lui) nous l’a appris : "La création de tout homme commence par l'agglomération du sang dans l'utérus de sa mère pendant quarante jours pour former une adhérence qui, après quarante autres jours, se transforme en embryon. Quarante jours après, Allah lui envoie un Ange chargé de lui insuffler l'esprit, avec l'ordre d'écrire quatre choses (quant au fœtus) à savoir: sa part des biens dans l'ici-bas, la durée de sa vie, ses œuvres et sa destinée heureuse ou malheureuse… Il dit également : “Djibril (Gabriel) m’insuffla que nulle âme ne mourra avant d’avoir accompli sa destinée et eu sa subsistance”. Si le monde autour de vous est corrompu, fiez-vous à Ar-Razzâq, votre subsistance Lui incombe.

Allah dit ce qui peut être traduit comme:" Et il y a dans le ciel votre subsistance et ce qui vous a été promis. Par le Seigneur du ciel et de la terre! Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez." (TSC, Adh-Dhâriyât (Qui  éparpillent): 22-23) Allah jure qu'Il a tout prescrit pour que vous soyez rassurés quant à votre subsistance.

Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit comme:" Ou quel est celui qui vous donnera votre subsistance s’Il s’arrête de fournir Son attribution? Mais ils persistent dans leur insolence et dans leur répulsion. " (TSC, Al-Moulk (La Royauté):21) dans ce verset Allah nous demande d'avoir recours à Lui seul, sans s'humilier devant quelqu'un. Mais cela ne veut point dire qu'on ne demande pas l'aide à autrui, on leur demande mais avec honneur puisque tout est prescrit.

Ar-Razzâq à travers l’univers :

Souvent dans le Noble Coran, Allah mentionne la création de l’univers en même temps que les moyens de subsistance « Ar-Rizk » Il dit dans le verset 03 de la sourate Fatir « existe-t-il en dehors d’Allah, un créateur qui du ciel et de la terre vous attribue votre subsistance? » Ensuite, Il nous invite à l’observation de l’univers et nous dit – ce qui peut être traduit par - : " Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas? " (TSC, Al-'Anbiyâ' (LES PROPHETES) : 30).

En effet, le cycle de l’eau sur notre terre est vraiment étonnant et on ne peut manquer d’y voir l’ordonnance sublime d’Allah. Ar-Razzâq a fait que la surface des mers et océans représente 71% de la surface du globe terrestre afin que la quantité d’eau évaporée soit suffisante à la constitution des nuages. Et que le soleil, gigantesque générateur de chaleur, évapore 16 millions de tonnes d’eau par seconde à partir de ces étendues d’eau. Allah dit – ce qui peut être traduit par - : “et [y] avons placé une lampe (le soleil) très ardente, et fait descendre des nuées une eau abondante (TSC, An-Naba’ 13-14.) Ensuite, le vent intervertit l’air humide chargé de vapeur en basse altitude avec l’air sec en haute altitude « Allah, c’est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs » (TSC, Ar-Roum ‘Les Romains’ : 48.) pour que finalement la force d’attraction du globe attire l’eau des nuages vers le sol. Ensuite, c’est la pluie qu’Allah (SWT) déverse où Il veut. “C’est Lui qui envoie les vents comme une annonce de Sa Miséricorde. Puis, lorsqu’ils transportent une nuée lourde, Nous la dirigeons vers un pays mort [de sécheresse], puis Nous en faisons descendre l’eau, ensuite Nous en faisons sortir toutes espèces de fruits ” (TSC, Al-A’raf 57) et encore : « Est-ce vous qui l'avez fait descendre du nuage? ou [en] sommes Nous le descendeur? 70. Si Nous voulions, Nous la rendrions salée. Pourquoi n'êtes-vous donc pas reconnaissants ? » (TSC, Al Wâqi‘a (L’Inéluctable 69,70.)

Ce cycle de l’eau (source de la vie, don d’Allah) est un miracle merveilleux. Et le Prophète (BP sur lui) qui a reconnu sa valeur dit « Louanges à Allah qui a rendu l’eau douce par Sa grâce et pas saumâtre par nos péchés ».

Nous devrions nous sentir couverts de honte que toutes les créatures reconnaissent Ar-Razzâq et ont confiance en Lui alors que nous, vicaires de Sa part sur la terre, doutions de notre Seigneur et craignions la faim.

Que chacun révise sa jeunesse, ses débuts difficiles et voit ce que Ar-Razzâq a fait pour lui. Le Prophète lui même dans les débuts de la Da’wa était pauvre, il lui arrivait d’attacher deux pierres contre son ventre pour taire sa faim et après l’expédition de Khaïbar il pouvait offrir une vallée de moutons.

Les formes de subsistance :

Tout ce dont on tire profit est de la richesse, autant les biens matériels que les vertus, la sécurité, le bon voisinage, les enfants, etc.

Allah nous a créés de deux essences : le corps provenant de l’argile, et l’âme provenant du souffle divin. Nous nous préoccupons surtout de la nourriture de notre corps et nous négligeons nos âmes qui se nourrissent de salat, d’invocations, de jeûne et de l’amour d’Allah.  Et Ar-Razzâq restreint la subsistance aux âmes comme Il  restreint les vivres en châtiment pour une transgression. 

Un homme ayant péché, et ne reconnaissant pas le châtiment a dit “ Seigneur je T’ai désobéi et Tu ne m’as pas châtié” Allah lui inspira cette pensée : “ Je t’ai châtié, ne vois-tu pas que tu ne retrouves plus les délices des épanchements du cœur ?”

Aussi, Allah (SWT) n’exauce pas les invocations de celui qui se nourrit par des voies interdites. Le Prophète (BP sur lui) dit : “Un homme qui se nourrit de gains illicites peut implorer sincèrement son Seigneur mais, est-il possible qu’Il l’exauce ?!” Quelle privation que de désespérer de la réponse d’Allah à ses prières !!!

Bienséance à l’égard d’Ar-Razzâq :

·         Gardons-nous de gagner notre subsistance par des moyens illicites. Vous les jeunes qui êtes encore intègres, restez probes dans l’espoir que notre nation voit des jours meilleurs. Ne vous souillez pas par la désobéissance et l’humiliation.

·         Reconnaissons Allah comme étant Le Seul Pourvoyeur et adressons nous à Lui. Préservons notre dignité en suivant le conseil du Messager d'Allah (BP sur lui)  qui dit : “Demandez (à autrui) ce dont vous avez besoin avec dignité car les choses n’arrivent que par arrêt d’Allah (selon le destin.)
Que la nécessité ne nous rende pas vénaux, qu’elle ne nous avilisse pas. Ali Ibn Abou Tâlib dit : “ Par Allah, creuser un puits avec une aiguille ou balayer la péninsule avec une plume m’est plus admissible que de m’avilir à un homme pour lui demander une chose alors que je sais que Le seul pourvoyeur est Allah »

·         Allah a garanti nos vivres et a assujetti l’univers pour nous. Il nous a également nommés vicaires sur la terre. Activons-nous donc à la recherche de notre subsistance.

As Sa’iy (l’effort ), a été prescrit lors du pèlerinage pour célébrer les efforts de notre mère Hadjar qui se précipitait entre As-Safa et Al-Marwa essayant de trouver de quoi abreuver son enfant. Elle a fait ce circuit sept fois avec persévérance et confiance en Allah Le Pourvoyeur. Alors, Il la pourvut d’une source qui continuera à couler en abondance jusqu’au Jour de la Résurrection.

Prenons aussi exemple sur les créatures du monde animal car Allah dit «Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté » (TSC, Al-An’am ‘Les Bestiaux’ : 38).

L’abeille parcourt 400 mille kilomètres pour produire un seul kilogramme de miel, et sur le chemin du retour, vers la ruche, elle a déjà transformé le nectar recueilli dans son jabot.

Ces exemples devraient nous couvrir de honte. Comment accepter de rester encore dans l’oisiveté à attendre que le ciel déverse de d’argent ?

A la fin de cet épisode je voudrais m’adresser aux gens nantis et leur dire que leur fortune est un dépôt, Allah la leur a octroyée et ils doivent accomplir leur devoir envers les indigents “et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé [la Zakāt]. pour le mendiant et le déshérité” (TSC, Al- Mâ’ida ‘La Table servie’ :24-25). C’est une grâce que d’être intermédiaire pour faire parvenir leurs parts de biens aux démunis. En vous abstenant de faire ce devoir vous transgressez une prescription et, en même temps, vous réduisez la confiance des déshérités en Allah Le Pourvoyeur. Prenez la ferme décision de donner l’aumône légale et d’être généreux autant pour accomplir votre devoir que pour revivifier et ranimer l’amour et la confiance en Allah, Ar-Razzâq dans les coeurs de Ses serviteurs.

[i] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

[ii] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

 

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog