Calendrier

« Juin 2012 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Mohammed Moursi déclaré vainqueur des élections présidentielles

Par Islam Lover :: dimanche 24 juin 2012 à 22:32 :: Actualité

Égypte : Mohammed Moursi déclaré vainqueur des élections présidentielles

Al-Akhbar

Mohammed Moursi, candidat du mouvement des Frères musulmans, est devenu président de l’Égypte ce dimanche après l’annonce officielle qu’il avait emporté 51% des voies dans les premières élections présidentielles libres du pays.

(JPG)
Des milliers de partisans du mouvement des Frères Musulmans s’étaient réunis depuis plusieurs jours sur la palce Tahrir pour exiger que les résultats de l’élection sont publiés.

Farouk Sultan, responsable de la commission électorale, a annoncé que Moursi avait battu l’ancien Premier ministre Ahmed Shafik.

Sultan a déclaré que Moursi avait obtenu exactement 13230130 voix, face à Shafik qui en a obtenu 12347380, lequel a félicité le candidat de la Fraternité.

Le résultat signifie que Moursi a reçu 51,73 pour cent des voix, tandis que Shafik en a obtenu 48,27 pour cent.

La victoire de Moursi devait être la dernière étape dans la transition vers la démocratie qui a débuté avec le renversement du dictateur Hosni Moubarak l’an dernier.

Cependant Moursi sera immédiatement confronté à une série de défis difficiles, dont le redémarrage de l’économie égyptienne chancelante et le dépassement de la polarisation causée par les élections.

Ce samedi deux manifestations importantes avaient eu lieu au Caire, soulignant le duel entre Moursi et Shafik.

Des milliers de partisans des Frères musulmans avait investi la place Tahrir au Caire en prévision d’une victoire de leur candidat, des centaines y passant la nuit. « Moursi, Moursi, Allah O Akhbar », scandaient les manifestants.

À travers la ville, dans le quartier de Nasr City, des milliers de partisans de Shafik brandissaient des photos de leur candidat et du maréchal Hussein Tantawi, scandant « le peuple et l’armée ne font qu’un. »

« À bas la dictature du Guide suprême », criaient des manifestants, se référant au dirigeant des Frères musulmans.

On s’attendait à ce que le résultat provoque des tensions dans le pays et un énorme plan de sécurité a été mis en place dans la capitale pour prévenir les troubles.

Le retard dans l’annonce du résultat de l’élection des 16 et 17 juin, devant initialement être publié ce jeudi, avait soulevé des soupçons que le résultat de l’élection ne dépende de négociations plutôt que d’un recensement des voix.

Comme le Conseil suprême des Forces armées (SCAF) et la Fraternité se sont affrontés publiquement sur les mesures récentes qui ont consolidé le pouvoir de l’armée, ils ont cependant négocié dans les coulisses, déclarent certaines sources à l’AFP.

Le vendredi, le SCAF a averti qu’il répondrait « avec la plus grande fermeté et par la force » à toute tentative de nuire aux intérêts publics.

La Fraternité, pour sa part, avait mis en garde contre le trucage des résultats des élections, mais tout en déclarant qu’elle n’avait pas l’intention d’être l’instigatrice de la violence.

Elle a rejeté un coup de force constitutionnel initié par les militaires qui a pour effet de supprimer les gains réalisés par le groupe islamiste depuis le soulèvement populaire qui a forcé Moubarak à se désister en février de l’an dernier.

Le document produit par la Cour constitutionnelle dissout le parlement dirigée par des islamistes et donne un large droit de regard à l’armée sur la politique gouvernementale et l’élaboration de la nouvelle constitution. Ce document a été adopté quelques jours après qu’un décret du ministère de Justice ait accordé à l’armée le pouvoir de procéder à des arrestations.

Ces changements signifient que même si Moursi emporte l’élection, la Fraternité se retrouve sans aucun parlement, sans aucun mot à dire sur la nouvelle constitution et avec un président sans pouvoir.

« C’est un problème que nous tenterons de résoudre, » a déclaré un officiel de la Fraternité.

L’élection a divisé la nation, avec d’un côté ceux qui craignent un retour à l’ancien régime sous la direction de Shafik, de l’autre ceux qui veulent garder la religion en dehors de la politique et qui craignent que la Fraternité n’étouffe les libertés individuelles.

24 juin 2012 - Al-Akhbar

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog