Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Israël fête l’occupation et le nettoyage ethnique de Jérusalem

Par Islam Lover :: jeudi 31 mai 2012 à 1:34 :: Al-Aqsa dans notre coeur

Israël fête l’occupation et le nettoyage ethnique de Jérusalem


Khaled Amayreh


Israël continue à étendre son contrôle sur la Jérusalem-Est arabe, tuant toutes les chances de relancer un processus de paix, écrit Khaled Amayreh

(JPG)
Un manifestant palestinien utilise une fronde pour lancer des pierres sur les soldats israéliens lors d’affrontements en dehors de la prison d’Ofer, près de la ville de Ramallah en Cisjordanie.

Avec le volonté de garder Jérusalem « réunifiée » sous domination juive, Israël a marqué cette semaine le 45e anniversaire de l’occupation de la Jérusalem-Est arabe.

La ville abrite quelques-uns des lieux les plus saints de l’Islam et du Christianisme . Mais depuis que l’armée israélienne s’est emparée de la partie de la ville alors jordanienne au cours de la guerre de 1967, Israël a mené une campagne de judaïsation et de dé-arabisation [nettoyage ethnique] qui selon de nombreux observateurs, a profondément modifié le visage et la composition démographique de la ville.

L’annexion de la Jérusalem-Est arabe par Israël n’est pas reconnue par la communauté internationale, y compris par les Etats-Unis - les grands protecteurs et alliés d’Israël - qui refusent toujours de transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.

Plus tôt dans la semaine, le gouvernement israélien, sans doute le plus fascisant dans l’histoire d’Israël, a tenu une réunion spéciale pour célébrer la « Journée de Jérusalem ». Lors de la réunion de célébration, le gouvernement sioniste a décidé d’allouer 91 millions de dollars à la confiscation de terres arabes supplémentaires en vue de construire des parcs et autres installations pour le seul bénéfice des colons juifs.

Israël a transféré des centaines de milliers de Juifs dans Jérusalem-Est, principalement au détriment des habitants arabes et originaires de la ville. L’essentiel des ressources de la ville est également utilisé au bénéfice des colons juifs et non pas pour les habitants de la ville dans leur totalité.

Néanmoins, Israël a échoué à atteindre son objectif de réduire les habitants arabes dans la ville à une infime minorité. Aujourd’hui, les Palestiniens constituent entre 40 à 42 pour cent du Grand Jérusalem, qui comprend Jérusalem Est et Ouest ainsi que les banlieues adjacentes et contiguës, et des quartiers comme Abu Dis et Eizariya.

Cet échec a frustré les gouvernements israéliens successifs, les poussant à prendre des mesures sévères et draconiennes dans le but d’assiéger les communautés arabes dans l’espoir de les forcer à quitter la ville.

De douteux chiffres israéliens situeraient la population de Jérusalem Est et Ouest, à 800 000 personnes, dont seulement 35 pour cent seraient des Arabes. Toutefois, ces chiffres excluent délibérément des dizaines de milliers de Palestiniens habitants de Jérusalem, qui résident à la périphérie de la ville ou dont le statut de résident a été annulé.

Plusieurs tactiques insidieuses sont utilisées par Israël pour atteindre ses objectifs, dont la démolition de maisons arabes, le refus d’attribuer des permis de construire, la confiscation des cartes de résidence et l’isolement de Jérusalem-Est par rapport à son espace économique et démographique naturel en Cisjordanie et vers la Bande de Gaza. Par exemple, tandis que les Arabes palestiniens et les musulmans non-Palestiniens peuvent visiter la ville, les Palestiniens qui ne vivent qu’à quelques pâtés de maison d’Al-Aqsa - le troisième lieu saint de l’Islam - ne peuvent pas espérer être autorisés à rejoindre le sanctuaire, même pour une prière de quelques minutes. Et Israël continue à prétendre qu’il respecte la liberté religieuse des adeptes de toutes les religions, une prétention qui semble absurde à la lumière des faits objectifs.

Pour marquer l’événement, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a défendu l’occupation de la ville par Israël. Il a repris à son compte les déclarations des dirigeants israéliens successifs voulant justifier la saisie illégale de la ville. « Israël sans Jérusalem est comme un corps sans cœur », a-t-il dit tandis des milliers de jeunes sionistes [fanatiques] religieux défilaient dans la ville arabe, provoquant des affrontements avec de jeunes palestiniens dans les quartiers.

« Je sais qu’il y a des gens qui disent qu’il y aura la paix si nous divisons la ville. Je ne le crois pas et nous continuerons à construire à Jérusalem, » a dit Netanyahou.

Les Palestiniens se moquent de ces affirmations, ridiculisant les prétentions que Jérusalem est le cœur d’Israël. « Il devrait plutôt chercher son cœur dans l’Est de l’Europe, en Russie et en Khazarie d’où lui et la majeure partie de ces sionistes sont venus comme des envahisseurs en terre arabe », a déclaré Yousuf Al-Khatib, un responsable palestinien et jérusalémite.

« Netanyahou et consorts ne sont pas d’ici, ils appartiennent à Varsovie, Carrow, Riga, Vilnius et à la région Khazarr, entre autres. Regardez leurs visages, ils sont Européens, ils n’ont rien de sémites, ils ne font tout simplement pas partie de la population de la région. Le fait qu’ils aient réussi à s’emparer de notre terre est une aberration historique qui sera rectifiée, tôt ou tard. »

Les mêmes sentiments ont été exprimés par Ahmed Qoreï, ancien Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP) qui vit à Jérusalem. Il a appelé les Arabes et les Musulmans du monde entier à aider les habitants de Jérusalem à rester fermes et à résister aux sinistres tactiques d’Israël pour vider la ville de ses habitants arabes.

« Chaque jour, il y a un acte de confiscation ; ils ne veulent simplement pas la paix dans le monde. Ils disent qu’ils veulent la paix, mais tout ce qu’ils font ici sur le terrain prouve hors de tout doute que la paix est la dernière chose dont ils se préoccupent. »

L’ancien officiel de l’AP a aussi déclaré qu’il ne pourra y avoir ni paix ni stabilité dans la région et au-delà, tant que Jérusalem restera dans les mains de sionistes.

« Regardez, Jérusalem n’est pas seulement un problème palestinien. Il s’agit d’une question arabe, une question musulmane, et une question chrétienne. Nous devons nous rappeler que des centaines de compagnons du prophète Mahomet sont enterrés à Jérusalem. Oui, nous ne sommes peut-être pas en mesure de récupérer militairement la ville aujourd’hui, mais les choses vont changer, et 60 ou 70 ans ne sont rien à l’échelle de l’Histoire. »

Pendant ce temps, le premier responsable du Mouvement islamique en Israël, Kamal Al-Khatib, a averti qu’Israël envisageait de construire une gigantesque synagogue face à la Mosquée Al-Aqsa, avec son entrée principale située près du mur de Buraq. Il y a quelques semaines, le gouvernement israélien a organisé une tournée sur le site pour les entrepreneurs en construction, afin d’inspecter la zone où la structure qui coûterait 20 millions de dollars devrait être construite.

Al-Khatib dit que les plans israéliens auraient pour effet de mettre fin aux derniers efforts visant à relancer ce qu’il subsiste du processus de paix. « Je pense qu’il est futile et délirant de fonder n’importe quel espoir sur les efforts de paix. Israël ne veut tout simplement pas la paix. Toute personne faisant ce que fait Israël ne veut pas la paix. »

Ces dernières semaines, l’Autorité palestinienne [de Ramallah] a exprimé une certaine volonté de reprendre les négociations avec Israël si le gouvernement Netanyahou acceptait de suspendre les activités d’expansion des colonies. Le geste palestinien, qui est le résultat de pressions financières et politiques des pays donateurs, en particulier des États-Unis, a été rejeté par le gouvernement israélien qui persiste à développer et étendre son réseau de colonies.

Cette expansion incessante des colonies exclusivement juives est largement considérée comme la première cause de l’impossibilité d’envisager aujourd’hui un Etat palestinien viable et territorialement contigu.

(JPG)



Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog