Calendrier

« Mai 2012 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Vaste mouvement des prisonniers palestiniens

Par Islam Lover :: samedi 05 mai 2012 à 23:02 :: Al-Aqsa dans notre coeur

Vaste mouvement des prisonniers palestiniens

Hassane Zerroukyvendredi 4 mai 2012


Plu­sieurs mil­liers de détenus pales­ti­niens 
sont en grève 
de la faim depuis le17 avril. 
Ils entendent pro­tester contre les condi­tions humi­liantes 
de leur détention, l’isolement car­céral, 
les sévices, et alerter l’opinion internationale.


1200 prisonniers palestiniens en grève de la faim par euronews-fr

Des­centes quo­ti­diennes suivies de baston des détenus, confis­cation d’objets per­sonnels, pla­cement au secret, amendes, refus des visites fami­liales, trans­ferts vers d’autres prisons, telles sont les méthodes uti­lisées par le service des prisons israé­liennes (SPI) pour briser le mou­vement de grève de la faim massive entamée depuis le 17 avril par quelque 2000 Pales­ti­niens – 1450, selon l’administration péni­ten­tiaire israé­lienne – sur les 4699détenus pales­ti­niens en Israël. Pire, selon Addameer, ONG spé­cia­lisée dans la défense des droits des détenus pales­ti­niens, le SPI a même confisqué le sel pour l’eau néces­saire à l’alimentation des gré­vistes de la faim. Quant à l’ONG Médecins pour les droits de l’homme Israël, elle a dénoncé l’administration péni­ten­tiaire, l’accusant « d’empêcher les gré­vistes de la faim en détention admi­nis­trative d’avoir accès à un trai­tement médical, afin de briser leur pro­tes­tation non vio­lente ». Dans une lettre ouverte manus­crite, sortie clan­des­ti­nement, les diri­geants empri­sonnés du mou­vement de grève se sont dits prêts à « mourir en martyrs jusqu’à l’obtention » de leurs « droits et la fin de la poli­tique d’isolement cel­lu­laire ». Loin de faiblir, le mou­vement de grève s’est étendu aux 17 prisons et centres de détention israé­liens où sont empri­sonnés des Pales­ti­niens. Quelque3500détenus au total devraient rejoindre un mou­vement que d’aucuns qua­li­fient de « plus grande grève illi­mitée de la faim dans les prisons », indique encore l’ONG Addameer.

Parmi les gré­vistes de la faim en danger de mort, Ahmed Saadat, le secré­taire général du Front popu­laire de libé­ration de la Palestine (FPLP), qui purge une peine de trente ans de prison sous l’accusation de meurtre, en2001, du ministre israélien du tou­risme, Rehavam Zeevi, et ce, en dépit de l’abandon des charges par le parquet. Selon ses proches et ses avocats, il a été transféré vers une prison hôpital près de Tel-​​Aviv. Il y a le cas d’Hassan Safadi, en détention admi­nis­trative pour la sep­tième fois en moins de deux ans, et qui mène une grève de la faim depuis près de soixante jours  ! Enfin, autre pri­sonnier au secret à la prison 
d’Hadarim depuis le avril pour avoir appelé à un sou­lè­vement popu­laire paci­fique dans les ter­ri­toires occupés, Marwan Barghouti.

« Ce qui se passe dans les prisons n’est pas humain »

Ce mou­vement de grève a été décidé pour exiger la fin de la détention admi­nis­trative, pra­tique consistant à empri­sonner sans jugement des 
Pales­ti­niens pour des périodes indé­ter­minées, l’abolition de l’isolement car­céral pour « raisons de sécurité » et du refus des visites fami­liales, la fin des tor­tures, des bri­mades et autres condi­tions humi­liantes de détention à l’endroit des pri­son­niers pales­ti­niens, la libé­ration des détenus atteints de maladies incu­rables. Selon le directeur du bureau des sta­tis­tiques du ministère pales­tinien des Pri­son­niers, Abdul-​​Nasser Ferwana, lui-​​même ancien pri­sonnier, 51 détenus pales­ti­niens sont morts en raison de négli­gences médi­cales, tandis que d’autres sont morts après leur libé­ration en raison de la dété­rio­ration de leur état de santé. C’est le cas, par exemple, de Zacharie Issa, Hael Abou Zeid, Fayez Zaidat…

Au plan poli­tique, le chef du Hamas, Khaled Mechaal, le pré­sident de l’Autorité pales­ti­nienne, Mahmoud Abbas, et la Ligue arabe ont convenu d’internationaliser la question des pri­son­niers pales­ti­niens et de la sou­mettre à l’Assemblée générale de l’ONU. « La question des pri­son­niers pales­ti­niens est urgente et ce qui se passe dans les prisons israé­liennes n’est pas humain», a estimé le secré­taire général de la Ligue arabe, Nabil Al Arabi. En outre, en écho à la lutte des détenus pales­ti­niens, un vaste mou­vement de soli­darité –ras­sem­ble­ments, mee­tings– a lieu en Cis­jor­danie et à Gaza ainsi qu’à l’étranger, notamment en France (voir le site de l’Association France-​​Palestine).

881 prisonniers sont en attente de jugement

En effet, Israël détient 4699 Pales­ti­niens dont 319 en détention admi­nis­trative, 138 mineurs de douze à seize ans, 27 députés,femmes. Sur ce nombre, 533 pri­son­niers ont été condamnés deux fois à la per­pé­tuité et 456 à plus de vingt ans de prison. Parmi eux, indique le ministère pales­tinien des Pri­son­niers, Karim 
Younès, le plus ancien pri­sonnier au monde, avec plus de trente ans de détention. Tou­jours selon la même source, 881 sont en attente de jugement.

Plus géné­ra­lement, depuis 1967, année d’occupation de la Cis­jor­danie et de Gaza, 750000 Pales­ti­niens (près du tiers de la popu­lation) dont12000 femmes – cer­taines ayant même accouché en prison– et près de 10000 enfants ont été détenus en Israël.

Ces enfants Palestiniens détenus en Israël

Plus de 700 enfants pales­ti­niens, 
âgés entre douze et dix-​​sept ans, sont déférés chaque année devant les tri­bunaux israé­liens sous l’accusation de jets de pierres contre 
les soldats israé­liens, indique, dans son rapport daté du 20 mars, l’ONG DEI (Défense des enfants inter­na­tional). Et pour l’ONG israé­lienne B’Tselem, entre 2005 et 2010, sur les 835mineurs condamnés, un seul a été acquitté. Tou­jours est-​​il qu’aujourd’hui, 138 d’entre eux crou­pissent en prison. Pire, sur la base 
de 311 témoi­gnages d’anciens détenus enfants, DEI indique que 75% ont subi des vio­lences 
et des tor­tures, cer­tains ayant été inter­rogés, 
les yeux bandés et les mains atta­chées 
der­rière le dos, en l’absence de leurs parents. 
Sur ce nombre, 116 avaient entre qua­torze 
et quinze ans au moment de leur détention.

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog