Calendrier

« Novembre 2011 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

UNESCO : Les peuples et les États disent NON à Israël-USA

Par Islam Lover :: jeudi 10 novembre 2011 à 22:04 :: Al-Aqsa dans notre coeur

UNESCO : Les peuples et les États disent NON à Israël-USA


José Luis Moraguès - CCIPPP


Désormais Israël-USA ne sont plus tout puissants, ils n’ont pu empêcher cette adhésion, ils sont condamnés à réagir. Pour aussi violentes et meurtrières qu’elles soient et seront, leurs réactions ne peuvent ni ne pourront empêcher la fin prochaine de leur hégémonie.

LA PALESTINE À L’UNESCO

(JPG)Le 31/10/2011 les États membres de l’UNESCO réunis en Conférence générale ont « décidé de l’admission de la Palestine comme membre de l’Unesco » par un vote écrasant : sur les 195 États membres, 107 ont voté pour, 52 abstentions et 14 contre. Dans la logique de leur campagne de menaces et de pressions diverses, dès le résultat du vote connu, les USA annonçaient l’arrêt de leur contribution financière (22% du budget de l’UNESCO) à commencer par le blocage du versement de 60 millions de dollars prévu en novembre 2011. Nouvel exemple magistral et une leçon de respect de la démocratie par l’oncle Obama. Dans la foulée Israël annonçait : 1) l’extension de la colonisation avec l’autorisation de la construction de 2250 logements à Jérusalem-Est, Gush Etzion et Maale Adumim en Cisjordanie ; qui, selon le premier ministre « resteront israéliennes dans tout accord de paix » ; 2) la suspension du transfert de près de 100 millions de dollars (72,4 millions d’euros) de droits de douanes et taxes sur les produits palestiniens perçus par Israël et reversés chaque mois à l’Autorité palestinienne. Encore deux exemples et une leçon de violation flagrante du droit par la « seule démocratie du moyen orient ».

Rappelons que UNESCO signifie : Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture. Ses missions sont consacrées à la culture, à la science, à la création et à sauvegarde et la gestion des patrimoines nationaux. Le porte-parole des affaires étrangères de la France n’a-t-il pas déclaré que la « vocation de l’UNESCO est d’oeuvrer à la généralisation d’une culture de la paix au sein de la communauté internationale ? »

Il est vrai qu’admettre la Palestine à l’UNESCO c’est reconnaître à l’évidence que les Palestiniens sont un peuple, qu’ils ont un pays, une histoire, une culture, un patrimoine archéologique et architectural, etc.

Il est vrai que les Palestiniens voudraient que l’église de la Nativité à Bethléem soit le premier site inscrit "au nom de la Palestine" au Patrimoine mondial, dès 2012. Bien sûr, avec cette adhésion, les Palestiniens pourraient signer la Convention sur le Patrimoine Mondial et pourraient par ce biais déposer des demandes de reconnaissance pour d’autres sites, comme par exemple, le tombeau de Rachel, le Caveau des patriarches, la demeure supposée d’Abraham avec la mosquée El Khalil (Hébron), mais également pour des sites chrétiens... tous situés dans les territoire occupés par Israël.

Même si l’on sait que ces demandes risquent de se perdre dans d’interminables procédures ou que leur mise en œuvre sera bloquée, leur existence même est visiblement une « menace » pour l’État sioniste. Et il n’en faut pas plus pour déclencher la colère haineuse d’Israël (qui depuis plus de 60 ans pratique le nettoyage ethnique des Palestiniens et veut rayer la Palestine de la carte) et des USA, leur soutien inconditionnel.

Jugez-en par vous mêmes : Le quotidien conservateur Washington Times est catégorique : "Il n’y a pas et il n’y a jamais eu un pays appelé Palestine". Et selon l’éditorialiste, Sonia Bloomfield, "le terroriste et chef palestinien Yasser Arafat a inventé un peuple qui n’a jamais existé". Le très influent éditorialiste de CNN et Time, Fareed Zakaria, prend clairement position contre la démarche palestinienne. Dans un éditorial, il explique : "Il n’y a qu’une seule façon de voir émerger un État palestinien. Seulement si les Israéliens donnent leur accord. Ils ont la terre, ils ont les armes, ils ont l’argent".

Ceci n’est malheureusement pas une simple opinion. Deux lois étatsuniennes de 1990 et 1994 interdisent le financement d’une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu’État membre à part entière en l’absence d’accord de paix avec Israël.

C’est sans doute pour cette raison qu’ils qualifient « d’unilatérale » la démarche de l’Autorité palestinienne à l’UNESCO et à L’ONU ( !) tout ce que le monde entier pourrait décider sans Israël est « unilatéral ».

Mais cette arrogance ne peut changer le sens de ce vote à UNESCO qui confirme la tendance générale : désormais Israël-USA ne sont plus tout puissants, ils n’ont pu empêcher cette adhésion, ils sont condamnés à réagir. Pour aussi violentes et meurtrières qu’elles soient et seront, leurs réactions ne peuvent ni ne pourront empêcher la fin prochaine de leur hégémonie.

Depuis Gaza et les révolutions du monde arabe les États sont contraints de tenir compte de la colère des peuples et de leurs aspirations à la justice. Le vote massif pour la Palestine à l’UNESCO et les nombreux soutiens pour la « reconnaissance » de la Palestine à l’ONU (indépendamment des divergences palestiniennes sur la question) sont un désaveu cinglant et mondialement majoritaire de la politique de haine à l’égard du peuple palestinien et de la négation de ses droits fondamentaux.

La campagne BDS nous offre à nous, société civile, la possibilité de passer à l’offensive contre Israël et de l’isoler chaque jour davantage pour l’obliger à respecter les droits fondamentaux du Peuple Palestinien.

(Lire l’excellente interview de Lisa Taraki par Mark LeVine : Pourquoi boycotter Israël ?)

J.L.M. CCIPPP34 - 6/11/2011

ccippp34@protection-palestine.org
Site CCIPPP 

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog