Calendrier

« Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Témoignage : MON PAPA

Par Islam Lover :: mardi 08 mars 2011 à 22:35 :: Al-Aqsa dans notre coeur

 

Témoignage : MON PAPA

 

(JPG)

Le système de check-points est un outil pour judaïser et consolider l’occupation illégale israélienne, autant que pour humilier les Palestiniens avec des contrôles qui agissent sur eux pour leur rappeler en permanence qu’ils sont occupés.

 

La dernière fois c’était en été 1999.
 

Onze ans plus tard, papa a décidé d’y retourner. La situation sur place n’était pas brillante, mais elle ne l’est jamais de toute façon. Le billet d’avion indiquait Paris - Amman départ le 8 mars - retour Amman –Paris le 5 avril. Maman le taquinait, en lui disant que deux années de suite il partait un 8 mars, et voilà elle n’aura pas son cadeau pour la journée de la femme. Papa lui répondait en souriant, qu’est ce que tu as envie que je t’apporte ? De la sauge pour le thé et de la mlouhiah….
 

Papa a dit au revoir à maman et à Sami , mon fils. Je l’ai déposé à la gare. Il m’a embrassé et m’a dit de faire en sorte que maman ne manque de rien pendant son absence.
 

Il est rentré dans le train, souriant, me faisant le signe de la main et il est parti.
 

Arrivé à Amman, papa s’est arrêté chez son ami, Abou Halil, qui était son témoin de mariage et tout comme papa il a épousé aussi une bosniaque. C’est son ami qui devait l’emmener à la frontière le lendemain. On était tous un peu angoissés à la maison, le passage de la frontière est toujours un moment délicat. Papa a quitté la Palestine à 18 ans pour faire des études d’ingénieur de mine en ex-Yougoslavie. Alors en 43 ans, il en a franchi des frontières avec la cisjordanie. Les présidents et les gouvernements défilaient, les questions, elles, restaient les mêmes : Le nom de votre père, le nom de votre grand père, le nom de famille de votre mère, vous aller chez qui, pourquoi, quelles villes vous avez l’intention de visiter, vous aller parler avec qui et de quoi ?
 

Le mardi 9 mars, papa a passé la frontière et m’a envoyé un sms « Mon chaton, j’ai passé la frontière, tout va bien, je vais chercher un taxi, on s’appelle plus tard. Papa »

 
J’étais soulagé, le pire est passé…. Papa va pouvoir profiter des siens, voir la maison de ses parents, cela lui fera le plus grand bien.

 
Le midi, Sami et moi déjeunions chez maman, c’était l’occasion de téléphoner à papa pour prendre de ses nouvelles, et papa, quant à lui, voulait juste avoir Sami au téléphone, pour plaisanter avec lui, voir s’il s’en sortait avec mamie et maman. Papa nous racontait brièvement ses journées ; il était heureux de parler des personnes qu’il n’a pas vu depuis si longtemps, de ses oliviers, ses champs, il prend plaisir à aller à Jenin à pied puis il rentrait en taxi et en même temps il avait l’air pressé de rentrer, de nous revoir.

 
La date du retour s’approchait et papa nous racontait avec bonheur ce qu’il a acheté pour chacun d’entre nous, n’oubliant pas de demander si on voulait d’ autres choses, c’était le moment de lui dire.

 
Vendredi 2 avril, il était environ 13h30, je téléphone juste avant de repartir au bureau, histoire de voir si le retour est bien organisé. J’ai interrompu sa sieste, il faisait trop chaud pour sortir. Papa m’a confirmé qu’il partait le lendemain matin pour Amman. Il restera chez son ami, puis lundi c’est le retour. L’avion atterrit à Charles de Gaulle à 16h, il sera donc à la maison vers 18h30.C’était parfait. Nizar, mon frère, vient samedi de Nantes pour un week-end de 4 jours, c’est lui qui ira chercher papa à l’aéroport lundi, tout le monde sera donc là pour son retour...

 
Samedi 3 avril vers 10h : maman, très bouleversée, m’appelle en me disant qu’elle vient de recevoir un coup de fil de quelqu’un en Palestine qui lui parlait en arabe et en anglais. Elle a essayé de joindre papa, sans succès.

 
J’ai pris le téléphone pour joindre un cousin et voir ce qui se passe, ensuite, je ne me rappelle plus trop, j’entends juste des bouts de phrase « mauvaise nouvelle... je suis désolé... ton papa … mort... » ma tête était comme prise dans un étau, le sol se dérobait sous mes pieds…
 

Comment le dire à maman ? J’ai prévenu mon frère qui a immédiatement fait demi-tour pour prendre le passeport resté chez lui. Quant à moi, je n’en avais pas, il fallait donc obtenir le passeport dans la journée, autant dire que cela était quasiment impossible. Après plusieurs coups de fil et une énorme mobilisation de mes collègues et de la commune où je travaille, j’ai pu obtenir le passeport d’urgence. Une seule idée nous obsédait mon frère et moi : s’y rendre, il y a sûrement une erreur quelque part, tout cela ne peut pas être vrai. 

 
 Je me suis rendue chez maman, je lui ai demandé de s’asseoir. Elle n’a pas voulu et m’a juste dit « C’est ton père ? Il est mort ? J’ai acquiescé et nous nous sommes effondrées dans les bras l’une de l’autre.
 

Dimanche 4 avril : départ pour Amman

 
Lundi 5 avril : mon frère et moi sommes au passage de frontière d’Allenby Bridge ; les interrogatoires se suivaient avec toujours les mêmes questions : vous aller où, chez qui, pourquoi, vous allez visiter quels endroits, qui vous attend, numéros de téléphone et adresse… ? Toutes les personnes qui nous interrogeaient connaissaient bien les raisons de notre arrivée, le décès, plus que suspect, de papa a déjà fait le tour et une « enquête » était déjà bâclée. Notre patience atteignait ses limites, nous décidons d’appeler de consulat de France à Jérusalem. Notre appel était attendu, la personne en charge du « dossier « essayait sans succès toute la matinée de joindre les responsables à Allenby Bridge afin de nous faciliter le passage à la frontière. 

 
4 heures d’attente et 6 interrogatoires plus tard nous sommes enfin en Cisjordanie.

 
Il était environ 16h quand nous avons pu enfin récupérer le corps de papa à l’hôpital de Jéricho et il n’était pas loin de 18h quand Nizar l’a accompagné au cimetière.

 
Mon papa est décédé le 3 avril dernier au check point d’Al Hamra. Les causes médicales du décès sont : infarctus et déshydratation. Causes morales : violence psychologique, pressions, intimidation, humiliation. 

 
Papa se rendait à Amman pour prendre son vol retour vers la France quand l’armée israélienne l’a refoulé au check point d’Al Hamra non loin de la ville de Jéricho sans raison et sans explication. Les autres passagers du taxi ont été autorisé à passer, tandis que mon papa a été interrogé, mis à l’écart et les soldats lui demandaient de quitter le check point avec ses 32 Kg de bagages, seul et à pied et sous un soleil de plomb, malgré son billet retour et son passeport français.

 
Supportant mal cette maltraitance et ne comprenant pas cet acharnement son cœur a lâché. Il est décédé dans un taxi l’emmenant vers l’hôpital de Jéricho.
 

Mon papa ne représentait aucun danger, il avait 61 ans et souhaitait simplement rentrer en France.
 

Serait-elle suffisamment courageuse, cette armée israélienne pour reconnaître sa responsabilité et admettre que leurs méthodes ont tué mon papa.

 

Depuis: tariqramadan.com

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog