Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Ce racisme « toléré et tranquille »... et ses suites dramatiques

Par Islam Lover :: mercredi 02 juin 2010 à 12:11 :: Al-Aqsa dans notre coeur
 

Ce racisme « toléré et tranquille »... et ses suites dramatiques

mercredi 2 juin 2010

Daniel Vanhove

 
 
Phase 1 : l’encre à peine sèche, je ne pensais pas que ma précédente réflexion à propos du racisme « toléré et tranquille » allait trouver sa tragique illustration aussi rapidement. Or, à quoi venons-nous d’assister ? À la liquidation pure et simple de civils innocents par un commando surarmé, entraîné à « casser » la résistance à tout ce qui n’obtempère pas aux ordres d’Israël. La plupart de ces anonymes ont quitté famille et amis dans un engagement citoyen, et certains d’entre eux ne les reverront jamais ! Qui sera reconnu coupable de ces actes meurtriers ?
                   
Le racisme israélien à l’égard des Palestiniens et de tout ce qui est différent, est en quelque sorte un condensé du racisme historique et contemporain occidental

Phase 2 : tentons de comprendre ce qui s’est passé ensuite, en fonction du point de vue de chaque partie :

-   Au niveau international : depuis l’aube du 31 mai 2010, nous assistons au ballet habituel des diplomates qui trouvent à de telles occasions, les tribunes leur permettant de bredouiller leurs déclarations que tout le monde connaît et qui ne changeront rien à l’affaire. Les uns se disent « choqués » (certains devant même ajouter un courageux « profondément » pour bien marquer à quel point ils le sont !) ; les autres exigent « une enquête officielle, sans tarder » (une de plus, qui au bout de combien de mois restera comme les précédentes au fond d’un tiroir) ; quand d’autres encore semblent être pris d’un sursaut de civisme et « condamnent » l’opération, carrément. Quel courage ! Mais dans les faits, tout le monde sait que rien ne changera. Puisque comme toujours, ces réactions ne sont que verbales. Plus hypocrites que ça,... Mais, n’allez surtout pas en conclure que pour autant tout ce beau monde s’en fout, que c’est une question d’indifférence, non ! C’est précisément l’inverse : parce que dans les faits, tout ce beau monde a pris parti. Le parti de soutenir quoi qu’il advienne, le camp israélien. L’impunité dont jouit cet État voyou en est l’édifiante illustration. Déjà, il y a quelques années, le résistant israélien de gauche Michel Warschawski avait écrit un perspicace papier intitulé : « L’impunité pousse au crime ». Et nous y voilà, une fois de plus, après tant d’autres déjà commis et restés à ce jour... récompensés par l’ensemble de ce même beau monde, via un rehaussement des relations avec l’UE, l’adhésion au niveau de certaines manœuvres avec l’OTAN et dernièrement l’entrée dans l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique comptant 35 pays depuis les dernières adhésions) malgré de flagrantes enfreintes aux critères d’admission à ce club très fermé !

-   Au niveau israélien, rien de neuf non plus : nous entendons les mensonges coutumiers de cet État qui n’en est plus à son coup d’essai, ne recule devant rien, et qui après chacun de ses méfaits s’emploie à manipuler et détourner les informations à son avantage. Dans ce cas précis, chaque intervenant israélien où qu’il soit, a tenu sur les ondes le même discours bien huilé, pointant les victimes civiles de leur assaut militaire aéroporté comme de dangereux agresseurs armés de couteaux, barre de fer, et même selon certains, d’armes à feu, et n’hésitant pas à souligner l’origine « islamiste turque » des propriétaires du bateau. Nous y voilà également ! Ce n’étaient donc pas de simples humanitaires qui s’avançaient vers Gaza, mais d’aventureux suppôts du Hamas ! Quant aux gentils soldats de Tsahal dont l’on nous répète qu’ils ont fait preuve de retenue (rien n’arrête le cynisme de ces commentateurs pervers) ils n’ont fait que se défendre en tuant ces dangereux activistes, tant la menace était grande... face aux frondes et sacs de billes que nos médias complaisants nous ont montré en boucle ! En outre, tout le monde est prié de savoir dorénavant que dans les eaux internationales, lorsque vous êtes entourés de bâtiments de guerre et que des hélicoptères déchargent sur votre pont un commando armé, vous êtes invités à vous laisser faire, à ne pas résister et à considérer cela comme normal. Se défendre avec ce qui vous tombe sous la main vous transforme illico en terroriste !

Maintenant, si la demande de cette enquête devait aboutir, elle révèlera peut-être - mais alors elle ne sera pas publiée, comme c’est déjà arrivé souvent - que si les victimes de l’assaut du commando israélien sont surtout d’origine turque, ce pourrait être en représailles pour punir la Turquie d’avoir osé critiquer vertement Israël pour son intervention meurtrière sur Gaza lors de l’hiver 2008 - 2009, ainsi que dernièrement pour avoir trouvé un accord avec le Brésil sur la question nucléaire de l’Iran... Qui sait ? La tension diplomatique est évidente entre la Turquie et Israël, et au point où l’on en est dans le jeu morbide des tractations internationales... de quoi pourrions encore nous étonner ? Cette opération pourrait très bien être un rappel à l’ordre de l’Etat sioniste, pour rappeler que les limites du jeu sont fixées par lui et lui seul. Même les États-Unis ne semblent plus pouvoir indiquer la marche à suivre à cette fuite en avant de la politique israélienne.

Par ailleurs, je veux m’arrêter un instant sur la remarque de Bernard Kouchner. En effet, ce transfert douteux a déclaré que « rien ne saurait justifier l’emploi d’une telle violence ». Mais si, M. Kouchner, si, si... au contraire ! Et en premier lieu, ce qui justifie l’emploi de cette violence, c’est l’impunité totale dont jouit Israël depuis des décennies. Ce que tous les militants de la cause palestinienne n’ont de cesse de dénoncer, sans être entendus.

Au lieu d’appréhender les revendications de ces militants comme étant à sens unique, à savoir : pro-palestiniennes, il eût été plus intelligent de comprendre que ce qui est réclamé c’est plus de justice et d’équité dans le traitement de ce dossier. Et là, on est vraiment loin du compte. La preuve, aujourd’hui ! Cette impunité dont bénéficie Israël par votre entremise et celle d’autres irresponsables à votre image, est un chèque en blanc que tous ensemble vous n’avez cessé de signer à cet État voyou. Tous les responsables politiques sans distinction, qui n’ont cessé de ramper devant les pratiques illégales de l’État israélien ont une part de responsabilité dans le drame d’aujourd’hui. Ceux qui ferment les yeux sur les accords économiques avec l’UE ; ceux qui ferment les yeux sur le rapport Goldstone ; ceux qui ferment les yeux sur les exactions commises depuis des décennies contre des femmes, des enfants, des malades,... ; ceux qui ferment les yeux sur la poursuite de la colonisation ; ceux qui ferment les yeux sur l’annexion de facto de Jérusalem ; ceux qui ferment les yeux sur l’usage d’armes interdites, etc, etc... Et, quoi que vous déclariez pour tenter de vous soustraire à vos responsabilités, vous ne pouvez pas vous esquiver de la sorte. Ce sont vos acceptations dans les faits de toutes ses ignominies qui font qu’Israël se permet tout, sachant que de toutes les façons, le tapis rouge lui sera déroulé sous les pieds, par vos soins et ceux de vos collègues apparentés, ceux-là mêmes qui répètent comme un disque griffé leur souci « d’équidistance ». Rouge oui, mais rouge du sang d’innocents ! Du même rouge que celui que vous et vos pairs avez désormais sur les mains. Donc, c’est bien votre attitude lâche et irresponsable qui « justifie l’emploi d’une telle violence », soyez-en convaincu ! Et si vous en doutez, sachez que de notre côté, nous n’en doutons pas et vous en accusons, de manière très lucide.

De cette même lucidité qui vous avertit aussi que votre manque de réactions effectives aux pratiques criminelles de cet État voyou est le combustible idéal pour une recrudescence de l’antisémitisme. De cela, vous pouvez être certain. Mais, comment l’éviter ? Pour ceux qui n’écouteront que leur rage et leur frustration - bien compréhensible, devant tant d’injustice - il est clair que tout ce qui sera assimilé aux « juifs » sera en point de mire. Ainsi, vous faudrait-il peut-être comprendre (enfin !) que ne pas sanctionner dans les faits et en pratique - ce qui est tout autre chose que « condamner oralement » - Israël pour cette énième dérive dans ses choix politiques, ajoute aux sentiments antisémites qu’une grande partie des juifs parfaitement intégrés dans les sociétés où ils ont choisi de vivre auront à subir de la part de tous ceux - et ils sont nombreux - qui font l’amalgame. Vous êtes donc ainsi que vos collègues, doublement responsables : d’une part de la situation là-bas, et d’autre part de celle d’ici où vous avez beau répéter qu’il faut éviter à tout prix d’importer ce conflit, ouvrez les yeux et rendez-vous bien compte que c’est vous qui l’importez, à doses régulières, année après année. Dans un aveuglement grave, qui mériterait que vous et vos collègues en charge de ce dossier soyez destitués de vos fonctions, et vu les dégâts, définitivement inéligibles ! Voilà comment devrait fonctionner une saine « démocratie ». Au lieu de nous en éloigner, petit à petit, mais irrésistiblement du fait de vos manigances et de vos lâchetés répétées...

Il nous reste à espérer que la diplomatie turque nous (vous) montrera ce que le respect du Droit international veut dire... mais peut-être est-ce justement la raison qui vous fait tant hésiter à son entrée dans l’UE...

* Daniel Vanhove est Observateur civil et membre du Mouvement Citoyen Palestine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog