Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Episode 19 : Al-Waly (Le Protecteur)

Par Islam Lover :: dimanche 24 juin 2007 à 12:46 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons

Episode 19 : Al-Waly

(Le Protecteur, Le Patron, Le Tuteur, Le Défenseur, Le Bienfaiteur, Le Maître, L’Allié)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Avant de commencer l’épisode j’aimerai que vous vous imaginiez une scène précise. Imaginez un champ de bataille et le chef de l’armée en train d’inspecter ses innombrables soldats. Chacun d’entre eux espère être choisi parmi les proches et l’expression de son visage semble vouloir dire : “Moi, choisis-moi.” Devant Allah (SWT[i]), nous sommes comme ces combattants et j’ai voulu par cette image vous inciter à vous présenter à Lui et souhaiter être parmi les élus. Laylat al-Qadr (nuit du destin), nuit de la sélection, est proche et est le moment idéal pour le faire et vous avez également toute la vie pour essayer.

 

En rapport à ce sujet, l’attribut que nous abordons aujourd’hui sera Al-Waly (Le Patron, Le Tuteur, Le Défenseur, Le Bienfaiteur)

 

Signification du nom Al-Waly

 

" Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi …” (TSC[ii], Al-Baqara (LA VACHE) : 257). Nous entendons souvent ce verset mais que signifie-t-il ? Et qui sont les protégés de ce Patron ? Dois-je être bénéficiaire d’un miracle pour savoir que je le suis ? Les ardents ambitieux qui cherchent à s’élever aux yeux d’Allah ne peuvent avoir de meilleur but et la voie a d’innombrables échelons.

 

Al-Waly désigne Le Patron, Le Tuteur. L’enfant orphelin ou sans tuteur fait pitié et celui dont Allah (SWT) n’est pas le Patron est comme un enfant perdu. Savez-vous vous présenter à Allah et Le supplier de vous prendre comme protégé ?

 

Al-Waly désigne également Le Défenseur, Le Bienfaiteur celui à qui on a recours dans les difficultés et chez qui on cherche et trouve refuge. Comme dans le cas du Prophète (BP sur lui) lorsque Qoraïche lui causait toutes sortes d’ennuis et que ce verset lui fut révélé en consolation – il peut être ainsi traduit - :" Ne t'a-t-Il pas trouvé orphelin? Alors Il t'a accueilli! " (TSC, Ad-Douhâ (LE JOUR MONTANT) : 6).

 

Les deux sens précédents sont bien illustrés dans l’histoire du prophète Youssouf qui s’était trouvé jeune et seul dans la vie. Allah (SWT) le prit sous Sa tutelle et devint son protecteur, son défenseur et son bienfaiteur.  Par la grâce d’Allah (SWT) la caravane (qui a secouru Youssouf) a eu besoin d’eau et l’a ainsi fait sortir du puits, le grand ministre l’a acheté parce qu’il n’avait pas d’enfants et le roi a eu besoin de lui et le fit sortir de prison. Bien plus, l’Egypte entière connut la disette et il eut ainsi l’occasion de la sauver et de devenir le premier ministre. Après être passé par tout cela il avait dit – ce qui peut être traduit par - : " Ô mon Seigneur, Tu m'as donné du pouvoir et m'as enseigné l'interprétation des rêves. [C'est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans l'au-delà. Fais-moi mourir en parfaite soumission et fais moi rejoindre les vertueux. " (TSC, Yoûsouf (JOSEPH) : 101). Notre Prophète (BP sur lui) dit: “Allah qui a révélé le Livre est mon Patron et Il prend soin des vertueux.” Remarquez que Allah (SWT) est le patron des vertueux et non seulement des prophètes.

 

L’élection des vertueux bien-aimés et protégés d’Allah (SWT) :

Il y a une grande différence entre être élu par Allah (SWT) pour faire partie de Ses protégés et entre Le supplier de nous pendre parmi eux. La seconde catégorie devra se présenter à Lui et faire des efforts pour parvenir à être agréée. Il faut savoir que cela n’est pas impossible comme beaucoup de gens le pensent, le verset assure qu’Allah est le patron de tous les croyants. Il nous incite fortement à nous mettre sous Sa tutelle et nous dit – ce qui peut être traduit par – : “ Dis: «Devais-je prendre pour allié autre qu'Allah, le Créateur des cieux et de la terre? C'est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis: «On m'a commandé d'être le premier à me soumettre». Et ne sois jamais du nombre des associateurs. " (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 14).  

 

Ainsi, pour les encourager, Allah (SWT) assure tout d’abord trois choses aux croyants : ils ne craindront rien, ne seront pas malheureux dans l’au-delà et seront éclairés tout au long de leur vie. Un autre verset dit – ce qui peut être traduit par - : “Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi: Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 257). La vie, la mort, le tombeau, le Jour de la Résurrection et le pont As-Sirat, pour ceux qui arriveront à devenir Ses protégés, seront enluminés. De plus, ils seront certainement toujours triomphants. Les versets –qui peuvent être traduits par – l’assurent :" Mais c'est Allah votre Maître. Il est le meilleur des secoureurs. " (TSC, 'Al-`Imrân (LA FAMILLE D'IMRAN) : 150). " Allah prend la défense de ceux qui croient. Allah n'aime aucun traître ingrat. " (TSC, AL-HAJJ (LE PELERINAGE) : 38). Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux. " (TSC, Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE) : 56).

 

Un hadith qodssi réunit tous ces sens et nous apprend comment réussir à devenir un des protégés d’Allah (SWT). Il dit : “Quiconque montre de l'inimitié à un de Mes dévoués serviteurs, Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne s'approche de Moi que par ce que J'aime le plus, par les devoirs religieux que je lui ai enjoint, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher par des oeuvres surérogatoires jusqu'à ce que je l'aime. Quand je l'aime, Je suis l'oreille par laquelle il entend, l'oeil par lequel il voit, la main par laquelle il frappe et le pied avec lequel il marche. Qu'il Me demande [quelque chose], et Je lui donnerai sûrement, et qu'il Me demande refuge, Je le lui accorderai sûrement. Aucune chose ne Me fait hésiter plus que [de prendre] l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser. » (Rapporté par Al-Boukhâri). Ainsi agréé, le serviteur sera protégé de tout mal. Rien de ce qu’il entend de nuisible n’occupera son cœur et il profitera au maximum de tout bien qui touche ses sens. Il faut remarquer également que la déclaration de la guerre pour défendre Ses serviteurs n’a été exprimée que deux fois par Allah (SWT). Une fois dans ce hadith et la seconde au sujet de l’usure dans ce verset – qui peut être ainsi traduit par - : " Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés. " (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 279).

Les personnes proches de la vérité savent l’importance d’être un protégé d’Allah (SWT) et le demandent dans leurs prières. A la fin de la bataille de Ohod lorsque Abou Soufiane voulant terminer la bataille avec une joute verbale cria du haut de la montagne : “ Honneur à Hobal[iii]! Nous avons Al-‘Ouzza[iv],  et vous êtes sans gloire.”, le Prophète (BP sur lui) dit aux Musulmans de lui répondre : “ Allah est notre Patron, et vous n'avez point de patron.” Abou Soufiane qui doutait de la mort du Messager d'Allah (BP sur lui) dans la bataille fut sûr qu’il était bien vivant parce que ces paroles ne pouvaient venir que d’une personne qui reconnaît bien la gloire et l’honneur d’être un protégé d’Allah.

Pourquoi ne pas essayer d’obtenir le privilège d’être un protégé d’Allah (SWT). Il existe parmi les protégés ceux nantis d’une grâce particulière tels de majestueux miracles, ceux qui sont exaucés dès qu’ils invoquent Allah (SWT) ou encore ceux qui arrivent à percer la vérité des gens derrière leurs images.

Des grâces de Al-Waly envers Ses protégés.

 

Envers les prophètes :

-          Noûh (Noé) : Démenti et insulté par son peuple, le Coran nous dit à son sujet – ce qui peut être ainsi traduit - : “ Il invoqua donc son Seigneur: «Moi, je suis vaincu. Fais triompher (Ta cause)». Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété dans une chose [faite]. Et Nous le portâmes sur un objet [fait] de planches et de clous [l'arche], " voguant sous Nos yeux: récompense pour celui qu'on avait renié [Noé]. (TSC, Al-Qamar (LA LUNE) : 10-14).

-          Ibrahîm (Abraham) : jeté dans le feu qui reçu cet ordre - qui peut être traduit par - : "O feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire". " (TSC, Al-'Anbiyâ' (LES PROPHETES) : 69).

-          Egalement Ismaël qui, offert en sacrifice, fut sauvé et remplacé par un bouc descendu du ciel.

-          Moûssa (Moïse) en fuite d’Egypte où il y revint pour être prophète et s’adresser directement à Allah.

-          ‘Îssa (Jésus) dont la mère a été accusée dans son honneur et qui devint un modèle de vertu pour l’humanité jusqu’au Jour de la Résurrection.

-          Et notre Prophète (BP sur lui) l’orphelin qui fuit la Mecque et y revient triomphant. Il entendait les cailloux louer Allah (SWT) dans ses mains. Il a pointé son doigt vers la lune qui s’est fissurée comme preuve de sa prophétie devant les incroyants. Le verset dit– ce qui peut être ainsi traduit - : “L'Heure approche et la Lune s'est fendue. " (TSC, Al-Qamar (LA LUNE) : 1).  Durant la bataille de Badr, la poussière qu’il jetait aveuglait l’ennemi à une grande distance. Un jour, en voyage avec ses Compagnons, l’eau vint à manquer et ils eurent très soif.  Une source jaillit d’entre ses doigts et ils purent tous s’abreuver. Une autre fois, il avait passé sa main sur l’œil malade de Ali qui guérit tout de suite. Tout cela était des manifestations de la grâce d’Allah envers lui. Le verset dit – ce qui peut être ainsi traduit - : “Ce n'est pas vous qui les avez tués: mais c'est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n'est pas toi qui lançais: mais c'est Allah qui lançait (TSC, Al-'Anfâl (LE BUTIN) : 17).

 

Tous ces malheurs survenus et ensuite dissipés pour que la Terre entière sache qui est Al-Waly (Le Patron, Le Tuteur, Le Défenseur, Le Bienfaiteur).

 

Envers les Compagnons du Prophète (BP sur lui) et leurs successeurs :

-          ‘Alâ’ Al-Hadramy envoyé en mission par le Prophète (BP sur lui) avait épuisé toute l’eau qu’il avait emportée. Il leva les mains au ciel et fit cette prière : “Ô Allah, patron des croyants, je Te conjure de nous donner à boire.” Les hommes qui l’accompagnaient jurèrent que l’eau était aussitôt descendue du ciel.

-          Thâbit ibn ‘Âssim avait été envoyé par le Prophète (BP sur lui) pour enseigner le Coran à une certaine tribu qui le tua par traîtrise. Il fit cette invocation en mourant : “Ô Allah, je Te conjure, de préserver mon corps de toute main impure.” Des bourdons étaient venus entourer son corps et les ennemis attendirent le lendemain pour le mutiler. La nuit, une pluie torrentielle emporta le corps qui ne fut jamais trouvé.

-          Et ‘Omar ibn Al-Khattâb qui suivait la bataille de son armée en Syrie depuis Médine où il se trouvait. Il avait crié pour prévenir le chef de l’armée d’un danger qui le guettait et ce dernier l’avait entendu.

-          ‘Othmân ibn ‘Affâne assis parmi un groupe d’hommes avait dit : “Un homme qui a accompli le péché de fornication vient vers vous. L’homme vint et il s’avéra qu’il avait regardé avec insistance une femme qui passait. Il demanda à Othmân comment il l’avait su. Il lui répondit : “C’est le croyant qui, grâce à sa perspicacité, voit avec le regard d’Allah.”

-          Abou Moûssa Al-Ach‘ary raconte qu’une fois en Iraq il avait vu une grande étendue de jardins qui brûlaient tous à part un seul au milieu. Après avoir questionné son propriétaire, il sut que ce dernier avait conjuré Allah de lui sauver son jardin et de ne pas le laisser brûler. Abou Moûssa reconnu en lui un des protégés d’Allah.

-          Le Messager d'Allah (BP sur lui) dit aux Compagnons : “Si un Yéménite du nom de Ouaïs Al-Qorany vient vers vous, ne manquez pas de lui demander de faire des invocations en votre faveur. C’est un homme bienfaisant envers sa mère.” Aussi, ‘Omar ne manquait pas de le chercher parmi les Yéménites qui arrivaient chaque année pour le pèlerinage.

-          Ar-Rabî’, la sœur de Anas Ibn An-Nadr, avait cassé la dent d’une de ses voisines dans une dispute. Sa famille avait demandé à la victime de prendre le prix du talion ou de pardonner. Celle-ci refusa et Ar-Rabî‘ devait subir la peine. Son frère Anas dit au Prophète (BP sur lui) : “Ô Messager d'Allah, est-ce que la dent de Ar-Rabî‘ doit être cassée ? Je conjure Allah de ne pas laisser une chose pareille arriver.” Aussitôt, on vit la victime accompagnée de ses parents venue dire qu’elle lui pardonnait. 

 

 

Nous allons nous proposer à Allah pour qu’Il  nous élise, nous Lui dirons « Seigneur sois mon Protecteur, sois mon Parrain et prends en charge toute ma vie, fais de moi Ton Compagnon »

 

Quelques précisions sur les notions de merveille et de miracle : 

Nombreux sont ceux qui croient que pour être l’élu d’Allah il faut avoir réalisé des merveilles. Etablissons en premier lieu que nous ne nions aucunement les merveilles. La foi musulmane offre un équilibre aisé entre l’âme et la matière, et dès lors qu’un évènement de l’histoire nous parvient de source sure nous l’admettons et y croyons. Nous avons d’innombrables récits confirmés dans l’histoire qui relatent des cas où des merveilles ont eu lieu, mais croire à la merveille ou au prodige requiert une condition : Un homme qui prétend avoir eu un prodige doit avoir une vie conforme au Coran et à la tradition du Prophète (BP sur lui). Il faut que ce soit un homme qui s’applique à la pratique du culte, qui soit vertueux car il y de faux dévots et des charlatans qui prétendent réaliser des merveilles. Je m’adresse particulièrement aux femmes qui se font souvent abuser par des imposteurs et transgressent par cela les fondements de la foi de monothéisme.

L’imam Chafi’iy dit « si vous voyez un homme voler dans les airs ou marcher sur l’eau ne le croyez qu’après avoir analysé sa conformité au Coran et à la tradition du Prophète (BP sur lui). » C’est là une condition nécessaire pour croire à la merveille. Aussi la merveille peut survenir ou manquer au serviteur pieux, peu importe. C’est pourquoi la merveille diffère du miracle, celui-ci concerne les prophètes et les messagers (BP sur eux), il est une preuve d’Allah (SWT) de leur sincérité devant leurs peuples. Il est donc indispensable qu’il apparaisse. Mais la merveille est un signe d’amour d’Allah pour Son serviteur, il n’est pas nécessaire qu’elle ait lieu. Il est même parfois indispensable qu’elle reste cachée pour que le dévot ne s’infatue pas. L’on peut être un homme ordinaire et être un élu d’Allah.

 Comment se proposer à Allah pour acquérir ce privilège?

1 – Par la crainte d’Allah

Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés » (TSC, Younoûs (Jonas) : 62.) Qui sont ils ? « Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. » (TSC, Younoûs : 63.)

La crainte d’Allah peut être définie de différentes manières. La plus précise et la plus accessible à l’évaluation est ce que dit le prophète (BP sur lui) « la crainte d’Allah c’est lorsqu’Il vous trouve là où Il vous a ordonné d’être et qu’Il ne vous trouve pas là où Il vous a interdit d’être ». Il vous trouvera debout faisant la prière d’Al Fadjr par exemple car Il vous a ordonné de le faire et de le faire à ce moment précis, et Il ne vous trouvera pas dans les lieux de débauche et de perversion parce qu’Il vous a interdit d’y être.

Ramadan est une occasion inestimable pour se présenter à Allah, rappelons le verset relatif au jeûne qui dit « les croyants! On vous a prescrit aṣ-Ṣiyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (TSC, Al-Baqara (LA Vache) : 183.)

Tenter d’accéder à cette haute sphère des alliés d’Allah, pour être de ceux dont Allah satisfait les serments qu’ils ont fait en Son nom, et être de ceux dont Allah (SWT) dit « Je deviens sa vue qui lui permet de voir, son ouie qui lui permet d'entendre et sa main qui lui permet de saisir. Toute fois qu'il Me demanderait une chose, Je la lui accorderais et toute fois qu'il Me demanderait protection, Je le protégerais.”  Ceux dont Allah se charge, protège et défend. Des croyants qui se proposent à Allah (SWT) mais qu’Il élira selon Sa volonté car « c’est Lui qui connaît mieux ceux qui [Le] craignent » (TSC,  An-Najm (L’Etoile) : 32.)

Cela nous parait être proche de l’impossible, car se maintenir sur la crainte d’Allah (SWT) est pénible, mais Il dit « Craignez Allah, donc autant que vous pouvez » (TSC, At-Taghâboun (LA GRANDE PERTE) : 16).

Faisons de notre mieux, appliquons nous au maximum même si nous n’arrivons pas à parfaire, qu’au moins la conformité domine les transgressions. 

2 – Par les devoirs prescrits et les œuvres surérogatoires :

Allah (SWT) dit dans le hadith qodssi précité relatif aux élus: “Mon serviteur ne saurait s'approcher de Moi par une œuvre meilleure que les œuvres obligatoires que Je lui ai imposées, Et à force de s'approcher de Moi par les œuvres surérogatoires, Mon serviteur finit par obtenir Mon amour. Et une fois qu'il a Mon amour, Je deviens sa vue qui lui permet de voir, son ouie qui lui permet d'entendre et sa main qui lui permet de saisir. Toute fois qu'il Me demanderait une chose, Je la lui accorderais et toute fois qu'il Me demanderait protection, Je le protégerais."

 Il faut s’y conformer, ce à quoi nous aspirons est très précieux rappelons que « les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés » que  « c’est Allah votre Maître. Il est le meilleur des secoureurs » que « Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi: Il les fait sortir des ténèbres à la lumière » que  « Quiconque montre de l'inimitié à un de Mes dévoués serviteurs, Je lui déclare la guerre. »

Vouloir accéder à un rang très avancé vers Allah (SWT) requiert un effort particulier - mais pas impossible - Qui dira « mon ambition est aussi sublime que cela »?  Qui voudrait être comme Ouaïs Al-Qorany ou cet élu qui a fait un serment au nom d’Allah (SWT) pour que son jardin ne prenne pas feu ? Qui aura l’ambition de surpasser même les anges dans l’adoration ?

Il faut œuvrer ardemment pour y parvenir. Appliquons-nous ces dix derniers jours de Ramadan pour obtenir cet amour si précieux dont Allah (SWT) parle dans le hadith car une fois acquis il offrira cette place de prédilection.

3 – En apportant un soutien à des tiers :

Nous avons choisi « à la lumière de Ton nom nous vivons » pour titre à notre programme car nous voulons faire revivifier les sens des noms d’Allah dans notre vie quotidienne. Nous voudrions mettre en pratique ce nom. Devenir l’élu d’Allah (SWT) se peut aussi en prenant en charge un indigent, un orphelin, une veuve. L’allié d’Allah est l’adorateur qui participe à la réforme de la terre. Vous qui êtes déjà à la charge d’autres personnes : enseignants responsables d’élèves, patrons de firmes responsables d’ouvriers, parents à la charge de leur progéniture, hommes politiques responsables de nations et de peuples, appliquez-vous. Le Prophète (BP sur lui) dit. « Chacun de vous est comme le berger qui est responsable de son troupeau » il dit aussi « Si quiconque est à la charge d’une quelconque affaire des musulmans et qu’il ne s’applique pas à cette responsabilité, et ne s’y adonne pas avec sérieux il ne sera pas parmi eux au paradis ».

Il est un autre sens relatif à cette notion d’alliance avec Allah (SWT) en dehors du culte ; Il faut se garder de placer un individu dans un poste de responsabilité alors qu’il n’en est pas digne ou que quelqu’un d’autre est plus qualifié. Le Prophète (BP sur lui) dit « Si celui qui est responsable des musulmans charge d’une tache quelqu’un alors que parmi les musulmans il y en a qui est plus compétent, il trahit Allah et Son messager ». Le sens de ce hadith est terrifiant car il parle de trahison d’Allah et de Son prophète. Comment user de népotisme ou de partialité après l’avoir compris. Quand Abou Dharr est venu un jour demander au Prophète (BP sur lui) de le nommer gouverneur d’une cité, il lui a répondu : « O Abou Dharr, tu es faible, et gouverner est un dépôt qui sera le Jour de la Résurrection déshonneur et remord  sauf pour qui le prend à sa juste valeur».

Au temps où Abou Bakr était calife, ‘Omar Ibn Al-Khattâb a remarqué que ce dernier accourait souvent après la salat d’Al fadjr vers une maison en retrait de la cité et en ressortait quelques heures après plein de poussière. ‘Omar, décidé à tirer l’histoire au clair, l’attendit un jour après son départ de cette maison et frappa à la porte. Il découvrit qu’une vieille femme aveugle habitait là avec ses trois enfants et lui demanda qui était chez elle. Elle répondit qu’elle ne connaissait pas son visiteur mais qu’il venait régulièrement chez elle pour nettoyer la maison, laver son linge, traire la chèvre et lui préparer de la nourriture ». ‘Omar pleura et dit « O Abou Bakr tu as chargé trop lourd ton successeur ».

Je ne vise pas seulement les grands responsables dans nos pays par cet exemple mais je l’adresse également à quiconque responsable de quelque chose que ce soit. Dans nos foyers, dans nos emplois, etc.

Ce même ‘Omar ayant appris ce sens de la responsabilité dit « Si une mule trébuche en Iraq je crains qu’Allah ne m’interroge pourquoi je ne lui ai pas aplani le sol »

Appliquons-nous pour atteindre ce rang des bien-aimés d’Allah (SWT) pour lesquels Il est la main, l’ouie, la vue et pour lesquels Il dit ‘Je répondrai à ses prières, le protègerai, et le secourrai.’ Qui dira je me propose à Toi Seigneur pour être Ton allié, aide moi ? 


[i] SWT: Subhanaho Wa Ta’ala : Exalté soit-Il

[ii] TSC: Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

[iii] Hobal : un idole de la période antéislamique

[iv] Idem

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://trullyislam.zeblog.com/trackback.php?e_id=216373

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog