Calendrier

« Mars 2007 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Episode 13 : Al-Hamîd

Par Islam Lover :: samedi 03 mars 2007 à 12:02 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

A la lumière de Ton nom, nous vivons

Episode 13 : Al-Hamîd

(Le Digne de Louange)

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

L’attribut d’Allah faisant l’objet de cet épisode est bien connu de la plupart des gens, qu’ils soient pieux ou non. Nous le répétons depuis l’enfance sans pour autant réaliser la profondeur de son sens ou sentir sa grandeur. Il s’agit du Nom d’Allah Al-Hamîd « Le Digne de louange ».

 

Signification d’Al-Hamîd :

 

La racine du nom Al-Hamîd provient du mot Al-Hamd qui signifie la louange et qui diffère du mot Ach-Chokr qui veut dire « remerciement ». La différence entre les deux mots réside dans le fait que le sens du mot Al-Hamd (louange) est plus général que celui d’Ach-Choukr (remerciement). Est loué celui qui le mérite en raison de sa perfection, de sa majesté, ses bienfaits, sa générosité et ses dons alors qu’est remerciée toute personne ayant une grâce sur une autre. Le remerciement vient donc uniquement en retour à une grâce ou à une faveur tandis que la louange a plusieurs autres raisons. Par définition même, la louange n’est due qu’à Allah. Seul Détenant de la perfection, de la majesté et Seul Donateur de bienfaits, Allah (SWT[i]) est le Seul Digne de louange.

 

Beaucoup de personnes connaissent la définition de ce nom mais la question est de vivre et de ressentir son sens profond. Ce qu’il faut, c’est se rappeler en permanence les bienfaits d’Allah (SWT) afin que nous puissions Le louer comme il le faut. C’est d’ailleurs Allah (SWT) qui nous le demande dans son verset : « Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le » (TSC[ii], Ad-Douhâ (LE JOUR MONTANT) :11). Le problème c’est que nous avons toujours l’habitude de nous plaindre et ne jamais louer. Pourquoi ne prenons-nous pas notre Prophète (BP sur lui) comme exemple lorsqu’il se réveillait la nuit pour implorer son Seigneur par cette invocation de louange : «  A Toi la louange; Tu es la Lumière des cieux et de la terre. A Toi la louange, Tu es Celui qui dirige les cieux et la terre. A Toi la louange; Tu es le Souverain des cieux et de la terre et de tous ceux qu'ils renferment. Tu es la Vérité; Ta promesse est vraie; Ta parole est vraie; Ta rencontre est vraie; le Paradis est vrai; l'Enfer est vrai; l'Heure est vraie. Seigneur, à Toi la bonne louange abondante et bénie ; une louange qui remplit les cieux, la terre, ce qui existe entre eux et ce que Tu désires en plus. Tu es Le Digne de Louange et de Gloire à Qui nous sommes tous serviteurs. Nous resterons incapables de dénombrer Tes bienfaits et de les louer comme Tu le feras Toi-même.  A Toi la louange comme il se doit à la majesté de Ta face et à la grandeur de Ton royaume. Ô Allah ! Nous étions faibles et Tu nous a raffermis, louange donc à Toi ! Nous étions soumis avant que Tu nous donnes fierté, louange donc à Toi ! Nous étions pauvres avant que Tu nous donnes la richesse, louange donc à Toi ! Louange à Toi pour l’Islam, louange à Toi pour la foi, louange à Toi pour le Coran, louange à Toi pour le bienfait de la famille, des enfants et des biens. Ô Seigneur, à Toi toute louange, à Toi tout remerciement, à Toi tout ce royaume, et à Toi revient toute chose".  

 

Les bienfaits d’Allah (SWT) :

 

Notre épisode cherchera à être pratique et ne s’enfermera pas dans des propos théoriques. Que chacun d’entre nous prenne une feuille de papier et commence à énumérer les bienfaits d’Allah (SWT) sur lui. Il est certain que même «...si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer… » (TSC- Ibrâhîm (Abraham) : 34), mais il ne s’agit que d’une tentative de se rappeler quelques-uns de Ses bienfaits.

 

Commençons par voir tout ce qui nous entoure et par chercher l’origine des choses :

·         Nos vêtements par exemple sont fabriqués de coton, de laine, de soie, etc. Ne t’es-tu jamais posé la question sur l’origine de toutes ces matières premières ? Il s’agit tout simplement d’une graine qui, grâce à Allah (SWT), donna lieu à tous ces produits. C’est grâce à Lui que tu n’es pas nu et que tu peux te couvrir le corps devant les gens.

·         Il en va de même pour les meubles de ta maison fabriqués de bois qui n’est rien que le bois des arbres provenant de cette graine.

·         Ta demeure est également composée de tous ces éléments que seul Allah (SWT) créa et fit pousser.

·         C’est aussi le cas de notre nourriture : « Que l’homme considère donc sa nourriture * C’est nous qui versons l’eau abondante * puis Nous fendons la terre par fissures * et faisons pousser grains * vignobles et légumes * oliviers et palmiers * jardins touffus » (TSC, `Abasa (IL S'EST RENFROGNE) : 24-30).

·         C’est également le sens qu’affirme Allah (SWT) dans ce Hadith Qodssy : «… O Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est un égaré, sauf celui que Je mène dans le droit chemin: demandez-Moi donc que Je vous mène, et Je vous y mènerai. O Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est affamé, sauf celui que Je nourris, demandez-moi donc de vous nourrir, et Je vous nourrirai. O Mes serviteurs, chacun d'entre vous est nu, sauf celui que J'habille, demandez-Moi donc de vous habiller et Je vous habillerai. O Mes serviteurs, vous péchez de nuit comme de jour et Moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi donc de vous pardonner, et Je vous pardonnerai...»   

·         La goutte d’eau est en soi un bienfait dont nous ne nous rendons plus compte. Seule une population souffrant de la sécheresse réalise sa valeur en tant que source de vie. Un homme fut un jour perdu dans le désert. Il vit de loin un sac scintillant accroché sur un arbre et crut qu’il était rempli d’eau. Il s’y précipita mais découvrant qu’il s’agissait d’or, s’écria: Malheur à moi, que ferai-je de cet or puisque que je n’ai pas d’eau !  Haroun Ar-Rachid demanda un jour à As-Sammâk de le conseiller. Quand ce dernier lui demanda sur le prix qu’il payerait pour un verre d’eau en temps de sécheresse, Haroun Ar-Rachidi répondit : la moitié de mon royaume. Interrogé ensuite sur le prix qu’il payerait pour que cette eau sorte de son corps, il répondit : l’autre moitié de mon royaume. Le sage dit alors : un royaume qui ne vaut que la valeur d’un verre d’eau, ne vaut rien du tout.   

·         Un autre bienfait que beaucoup de gens oublient est celui des anges protecteurs qu’Allah (SWT) nous assigne. Il dit-ce qui peut être traduit comme : « Il (l’homme) a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allah » (TSC, Ar-Ra‘d (LE TONNERRE) : 11).

·         Souvenez-vous de cette grâce ainsi que celle de l’ouïe, de la vue, de la compréhension, de la raison, de la sensation et de la bonne apparence.

·         Imaginez-vous aussi si chacun d’entre nous était né sans membres ni organes et que ses parents devaient lui en acheter. Il leur aurait fallu une très grande fortune pour ce faire. En effet, nous naissons avec un corps inestimable sans que nous n’en soyons conscients : « Ne lui avons-nous pas assigné deux yeux * et une langue et deux lèvres * Ne l’avons-Nous pas guidé aux deux voies » (TSC, Al-Balad (LA CITE) : 8-10).

·         Imaginez-vous aussi si chacun d’entre nous devait respirer par ses propres efforts et que cette opération cesse d’être spontanée ou faite par le soin d’Allah (SWT). Imaginez-vous sans parents ou sans famille.

·         Louez-vous Allah (SWT) sur Sa plus grande grâce qui est de vous avoir fait musulmans ou de vous avoir guidés vers l’islam.

·         L’as-tu loué pour t’avoir fait vivre ce mois de Ramadan ?

·         L’as-tu loué pour le Paradis où les nuages passeront par-dessus les croyants leur demandant chaque jour : « Quel genre de pluie (de bienfaits) désirez-vous recevoir ? ».

·         Etes-vous conscients que la louange est en soi un bienfait qui nécessite une louange ? A ce sujet Moïse, paix sur lui, demandait à son Seigneur : « Comment pourrais-je Te louer alors que le fait de m’avoir permis de Te louer est en soi un bienfait qui mérite d’être loué ?». 

 

Reprenez donc cette invocation "Louange à Allah, louange bénite,  pleine de bonté  remplissant l'espace compris entre le ciel et la terre, Louange à Celui qui nous a créés et façonnés, Celui qui nous a guidés et nous a aidés à entreprendre les bonnes actions. Louange à Celui qui a dit – ce qui peut être traduit par : "Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n'y a point introduit d'ambiguité! " (TSC, Al-Kahf (LA CAVERNE) : 1) et a dit – ce qui peut être traduit par : " Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des Anges des messagers dotés de deux, trois ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu'Il veut, car Allah est Omnipotent " (TSC, Fâtir (LE CREATEUR) :1). Louange à Celui qui écoute toutes les voix et qu’aucune n’empêche d’entendre les autres. N’es-tu pas honteux d'attribuer aux gens toutes les louanges et d’oublier d'accorder à Allah (SWT) les louanges qu'Il mérite ?

 

Comment peux-tu oublier de remercier ton Seigneur alors que l'Univers autour de toi Le glorifie !

"Les sept cieux et la terre et ceux qui s'y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n'existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. " (TSC, Al-Isra’ (LE VOYAGE NOCTURNE) : 44)

 

Savez-vous pourquoi le Prophète a blâmé ses compagnons après leur avoir récité sourate Ar-Rahmân (Le Tout Miséricordieux) ? Car ceux-ci n'ont pas réagi comme les djinns à l'entente de Ses versets. Et lorsqu’ils lui demandèrent quelle avait été la réaction des djinns, il leur dit : " A la suite de chaque versetLequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? “, les djinns répondirent : Nous ne nions aucun de Tes bienfaits."

 

Ecoute ce verset- qui peut être traduit par: "L'homme est, certes, ingrat envers son Seigneur;  et pourtant, il est certes, témoin de cela. " (TSC, Al-`Adiyât (LES COURSIERS) : 6-7). Car l’homme a tendance à ne voir que ses infortunes et oublie les grâces divines.

Le Prophète Mohammed (BP sur lui) a dit un jour :" Aimez Votre Créateur de tout votre coeur, aimez-Le pour les grâces qu'Il vous accorde."

Ainsi Allah (SWT) a-t-Il inspiré à David d'apprendre aux gens les grâces d’Allah, car les esprits sont attachés à Celui qui leur accorde sa bonté.

Savez-vous la différence entre le croyant et le non-croyant, le non-croyant se réjouit de ce qu’Allah (SWT) lui donne et en tire profit sans considérer Le Pourvoyeur du don, tandis que le croyant dépasse cette limite et se réjouit de Celui qui lui a accordé le don, Al-Hamîd.

 

Regardez le début du Coran: ”Louange à Allah, Seigneur de l’univers” puis considérez ce verset- qui peut être traduit par”si vous êtes reconnaissants, Il l’agrée pour vous”. (TSC, Az-Zoumar (LES GROUPES) : 7). Allah (SWT) est satisfait de Son serviteur tant qu'il Lui est reconnaissant et Lui accorde ses louanges même après chaque repas.

Louer Le Digne d'éloges est le seul culte qu'on est invité à proclamer :"quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le". (TSC, Ad-Douha (LE JOUR MONTANT) :11)

 

Le Prophète Mohammed en nous décrivant le Jour du Jugement,  nous montre comment Allah (SWT) lui accorde le droit d'intercéder pour sa Oumma: " Je me  prosterne en dessous du Trône et j'accorde  d’inédites louanges à Mon Créateur." Allah les accepte et me demande de relever la tête et m'invite à demander car mes demandes seront assurées et à intercéder car mes intercessions seront acceptées. Puis Le Jugement a lieu. La première question que nous posera Sa Majesté : “ Ne t'avais-je accordé Mes dons?”

C'est une question qui sonne comme un reproche. Si tu L'as remercié, Il reconnaîtra tes remerciements. Les louanges te protégeront de l’enfer. N'a-t-il pas promis dans sourate An-Nissâ (LES FEMMES), verset 147 -ce qui peut être traduit par : “Pourquoi Allah vous infligerait-Il un châtiment si vous êtes reconnaissants et croyants? Allah est Reconnaissant et Omniscient »

Et les louanges clôtureront le Jugement: "Et tu verras les Anges faisant cercle autour du Trône, célébrant les louanges de leur Seigneur et Le glorifiant. Et il sera jugé entre eux en toute équité, et l’on dira: «Louange à Allah, Seigneur de l’univers» (TSC, Az-Zoumar (LES GROUPES) : 75)

Et au Paradis : “Et ils diront: «Louange à Allah qui nous a tenu Sa promesse et nous a fait hériter la terre. Nous allons nous installer dans le Paradis là où nous voulons». Que la récompense de ceux qui font le bien est excellente! (TSC, Az-Zoumar (LES GROUPES) : 74)

Le Jour du Jugement, on appellera ceux qui louaient Allah, ils se réuniront sous la bannière de la louange et accéderont au Paradis.

 

Ce que t’accorde Al-Hamîd, si tu Lui es reconnaissant:

 

D'après sourate Ibrahim, Allah nous a promis: "Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous."

Allah n'a pas besoin de notre gratitude mais Il nous apprend à Le louer pour bénéficier encore plus de Ses dons. Le verset 57 de sourate Adh-Dhâriyât (QUI EPARPILLENT) l’explique. Il peut être traduit par :"Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent"

Cette promesse divine est confirmée par les propos du Prophète (BP sur lui) qui nous a assuré qu’à chaque fois qu'on est reconnaissant, notre reconnaissance implique un nouveau don d’Allah.

Le Prophète (BP sur lui) affirme que les louanges remplissent la balance des bonnes actions au Jour du Jugement alors que les actions du non-croyant, même si elles sont importantes, ne pèsent rien.

"Ibn Omar a rapporté que l'Envoyé d’Allah (BP sur lui) a dit: "Un homme a dit: O Seigneur, à Toi la louange comme il sied à la majesté de Ton visage et à la grandeur de Ton pouvoir". Les deux anges - qui accompagnent toujours l'homme et qui inscrivent ses bonnes et mauvaises actions – trouvèrent une difficulté pour l’inscrire. Ils montèrent au ciel et dirent: "Seigneur, un de Tes serviteurs a proféré des mots et nous ne savons pas comment nous devons les inscrire". Allah leur demanda: "Qu'a dit Mon serviteur?"Ils répondirent: "Il a dit: "Seigneur, à Toi la louange comme il sied à la majesté de Ta Face et à la grandeur de Ton pouvoir." Allah répliqua: "Inscrivez-les comme tels jusqu'à ce qu'il Me rencontre pour le récompenser". (Rapporté par Ibn Madja).

N'oubliez pas de remercier Allah (SWT) pour L'avoir adoré, pour la récitation du Coran pendant Ramadan, pour tout bien que l’on accomplit, peut-être nous donnera-t-Il en récompense de vivre la Nuit du Destin et d’être sauvé de l’Enfer…

 

Quelles sont les conséquences pour celui qui ne remercie pas Allah (SWT) pour Ses dons ?

 

1. Il se peut qu’il perdre complètement ce don.

2. Il se peut que la joie que lui procure ce don disparaisse.

3. Il se peut que le don devienne une source de malheur (comme un fils ingrat par exemple).

4. Il se peut que tu sois frappé par une calamité qui te détourne de la joie de ce don.

Les Arabes autrefois disaient des louanges à Allah qu’elles sont « celles qui préservent les bienfaits ».

Le Prophète (BP sur lui) conseilla à ‘A’ïcha un jour, de bien prendre soin des dons d'Allah.

 

Allah (SWT) dit –ce qui peut être traduit par :"Ne vois-tu point ceux qui troquent les bienfaits d’Allah contre l’ingratitude et établissent leur peuple dans la demeure de la perdition." (TSC, 'Ibrâhîm (ABRAHAM) : 28).

Et :" Or, quiconque altère le bienfait d’Allah après qu’il lui soit parvenu... alors, Allah vraiment est dur en punition." (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 211)

Si Allah (SWT) t'accorde un don et que tu l'utilises à de mauvaises fins, il deviendra la source de ton malheur. Satan s'acharne contre nous en nous détournant des bienfaits d'Allah. Et au lieu de louer Allah (SWT) pour ce qu’Il nous donne, on devient obsédé par la convoitise des dons d'autrui. Cette vérité fut révélée dans Sourate Al-Aarâf verset 16 et 17- qui peuvent être traduits par : "Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillerai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants

 

Des exemples de ceux qui connurent Al-Hamîd:

 

Lorsque Le Prophète (BP sur lui) s'épuisait en prière,  ‘A’ïcha lui demandait de se reposer un moment, alors il lui répondait : "Ne devrais-je pas être un serviteur reconnaissant."

D'après Ibn`Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui) : Lorsque le Prophète (BP sur lui) se levait la nuit pour prier, il disait: "A Toi la louange; Tu es la Lumière des cieux et de la terre. A Toi la louange, Tu es Celui qui dirige les cieux et la terre. A Toi la louange; Tu es le Souverain des cieux et de la terre et de tous ceux qu'ils renferment. Tu es la Vérité; Ta promesse est vraie; Ta parole est vraie; Ta rencontre est vraie; le Paradis est vrai; l'Enfer est vrai; l'Heure est vraie. Seigneur, c'est à Toi que je me soumets; c'est en Toi que je crois; c'est à Toi que je me remets; c'est auprès de Toi que je me repens; c'est grâce à Toi que je lutte; c'est Toi que je prends pour arbitre. Pardonne-moi mes péchés antérieurs, futurs et ceux commis en secret ou en public. Car Tu es mon Seigneur, il n'y a pas de divinité autre que Toi".

 

Ali ibn Abi Taleb disait le matin, " Louange à Allah, qui m'a comblé par Ses dons et m'a rendu incapable de Le remercier comme Il Le mérite!"

 

‘Omar avait l'habitude  d’interroger les gens sur leur état afin de les pousser à proférer des louanges à l'égard de leur Créateur.

 

Allah (SWT) a loué Noé et Ibrahim pour avoir été des serviteurs reconnaissants :

"[O vous], les descendants de ceux que Nous avons transportés dans l’arche avec Noé. Celui-ci était vraiment un serviteur fort reconnaissant." (Al-Isra’ (LE VOYAGE NOCTURNE) : 3

"(Ibrahim), Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Allah l’avait élu et guidé vers un droit chemin" (TSC, An-Nahl (LES ABEILLES):121).

 

Comment louer Al-Hamîd ?

 

1. Le  remercier dans ton for intérieur.

2. Proclamer Ses faveurs.

3. Exploiter Ses dons dans la réforme de la terre et c'est la meilleure façon de Le remercier: "O famille de David, œuvrez par gratitude», alors qu’il y a eu peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants." (TSC, Saba’ :13).


[i] SWT: Subhana Wa Ta’ala : Exalté soit-Il

[ii] TSC: Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine.
Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

Épisode 14: Al-Hâdî

Par Islam Lover :: mercredi 21 mars 2007 à 15:53 :: A la lumière de ton Nom nous vivons

À la lumière de Ton nom, nous vivons

Épisode 14: Al-Hâdî

 

Le Guide Suprême

(Celui qui guide au Droit Chemin, Celui qui guide au Paradis)

 

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Louanges à Allah (SWT[i]), Seigneur de l’Univers. Que la Bénédiction et la Prière d’Allah (SWT) soient accordées à Son Messager

 

Notre épisode d'aujourd'hui porte sur le Guide Suprême, un des Plus Beaux Noms d'Allah (SWT).

 

Introduction

Avant d'aborder notre objet de discussion, il nous faut bien réfléchir sur certains points mentionnés tout au long du Coran:

* Que signifie au juste le Verset 06 de la Sourate Al-Fâtiha (Prologue ou Ouverture) qui peut être traduit comme suit:(Guide-nous dans le droit Chemin)?

* Et qu'en est-il de l'entretien qui s'est engagé entre Pharaon, roi d'Egypte et Moussa (Moïse, Paix sur lui) rapporté dans les deux versets 49 et 50 de la Sourate Tâ-Hâ, qui peuvent être traduits comme suit (Alors [Pharaon] dit: «Qui donc est votre Seigneur, ô Moïse?») et Moussa de lui répondre («Notre Seigneur, dit Moïse, est Celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l’a dirigée»). Il est incontestable que la réponse de Moussa (Paix sur lui)  a eu son effet sur Pharaon.

* Est-ce que le Droit Chemin est réservé à l'homme seul ou à toutes les autres créatures sur terre?

* Par quoi allez-vous répondre à celui (ou celle) qui vous dira: "au fond, Allah (SWT) guide quiconque Il veut sur le Droit Chemin, et Il ne l'a pas encore fait avec moi, autrement je lui aurai obéi".

 

La signification du Nom d'Allah ‘Al-Hâdi’

"Al-Hidayah" ou diriger quelqu'un, désigne au sens propre du terme, lui indiquer son chemin avec prévenance. C'est pourquoi, il est de coutume chez les Arabes de désigner le guide par "Al-Hâdî", du fait qu'il vous montre le chemin à suivre si jamais vous vous êtes égarés en plein désert.

Une histoire assez significative vient appuyer ce sens. En route, au moment de la Hijra (l'émigration), Abou Bakr Assidiq (qu'Allah l’agrée), alors qu'il accompagnait le Prophète (BP sur lui) à destination de Médine, a croisé une vieille connaissance, un homme des tribus Arabes. Abou Bakr, craignant de dévoiler la véritable identité du Prophète car Qouraïch était aux aguets, s'est empressé de présenter le Prophète (BP sur lui) comme étant son (hadi) ; guide, qui lui  indiquait son chemin. L'homme a compris par là, que le Prophète (qu'il ne connaissait pas) connaît bien le désert et qu'il travaille comme guide; mais en vérité, Abou Bakr, loin de raconter des mensonges, a joué sur les mots; il a toutefois dit la vérité, la mission du Prophète est de guider les gens sur le Droit Chemin.

Allah (SWT) est le Guide Suprême, Al-Hâdî, Il indique à toutes Ses créatures, le chemin à suivre, le chemin censé de les faire vivre correctement: en parlant des oiseaux, des insectes, des bêtes, bref, de toutes les créatures; alors que pour l'homme, Il lui  indique le Droit Chemin à suivre ici-bas pour jouir du Paradis dans l'Au-delà et y être comblé.

 

Nous tenons à transmettre trois messages à travers notre épisode:

  • Le premier s'adresse aux gens qui vivent assez loin de Notre Seigneur. Profitez de Ramadan, multipliez vos efforts pour vous rapprocher de Lui, c'est l'occasion de le faire. Si vous ne le faites pas maintenant, vous risquez de manquer le moment opportun.

  • Le deuxième à ceux qui pensent qu'ils n'ont plus rien à faire du moment qu'ils pratiquent régulièrement leurs cultes. Vous vous trompez, le Guide Suprême, Al-Hâdî est là pour vous  soutenir et rendre plus profonde votre piété. Observez  le verset 17 de la Sourate Mohammed, qui peut être traduit comme suit: (Quant à ceux qui se mirent sur la bonne voie, Il les guida encore plus et leur inspira leur piété).

  • Le troisième à tous ceux empressés à travailler chez le Guide Suprême, Al-Hâdî, ceux-là sont invités à guider les gens avec bienveillance.

 

Nous discernons quatre types de Bonne Voie:

  • La Bonne Voie en général, touche toutes les créatures sur terre, que ce soit au niveau des oiseaux, des poissons, des insectes si minimes soient-ils comme l'abeille, la fourmi... ou autres créatures, pour leur indiquer la fonction à remplir dans cette vie. Elle est instinctive; ainsi que démontré au verset 03 de la Sourate Al-'A`lâ (Le Très-Haut) qui peut être traduit comme suit: « Celui qui a décrété et guidé. »

  • La bonne Voie de la Piété, qui est innée en nous bien avant notre naissance. En effet, Allah (SWT) a placé la piété au fond de chacun de nous, dans le but de nous indiquer la Voie qui nous mène vers Lui (SWT) et qu'il nous faut suivre.

  • La Bonne Voie de conciliation dans le dessein de nous inciter à mieux nous plonger dans la Foi; Allah (SWT) dit au verset 13 de la Sourate Al-Kahf (La Caverne) qui peut être traduit comme suit: « Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur; et Nous leur avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie] ».

  • Finalement, la Bonne Voie du Paradis, Aussitôt que les croyants y mettront pied, ils diront : «Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n’aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés. » (TSC[ii], Al-'A`râf : 43.)

 

A considérer à fond les choses, il apparaît que le fait d'être guidé sur la Bonne Voie nous mène à prendre conscience du Nom d'Allah, Le Guide Suprême, Al-Hâdî, à discerner Sa Grandeur et Sa Majesté.

Partant de l'Afrique du Sud, certaines espèces d'oiseaux font le trajet de 17000 kilomètres pour arriver à destination, sur les côtes de Beyrouth, sans jamais dévier; ce qui a rendu perplexes les ornithologues.

  • Ils se sont dits que ces oiseaux ne se trompent pas de chemin parce qu'ils sont orientés par le soleil, mais les oiseaux n'ont pas interrompu leur vol de la nuit.

  • Ils ont pensé que ces oiseaux ont des radars dans leurs cerveaux, ils leur ont attaché des dispositifs aptes à en troubler le mécanisme par brouillage, ils ont découvert que leur boussole était naturelle.

Qui donc a guidé ces oiseaux à suivre ce long itinéraire? C'est Lui, le Guide Suprême, Al Hadî. Les ornithologistes sont toujours aussi impuissants à expliquer cet étrange phénomène. Leur impuissance n'est au fond qu'une prise de conscience de la Grandeur du Créateur.

Et l'hérisson donc qui se nourrit tour à tour d'un serpent puis sur le feuillage vert afin de survivre en maintenant l'équilibre entre la viande du reptile et les exigences de son corps. Car s'il est privé du feuillage vert, il meurt. Qui lui a dicté cette conduite sinon le Guide Suprême, Al-Hâdî?

Les Salmonidés traversent 3200 Km partant des côtes de l'Amérique à celles de l'Europe, et ce, chaque année, à la même période, au même endroit à la recherche de leur nourriture. C'est toujours le Guide Suprême, Al-Hâdî qui les dirige dans leur acte. «Notre Seigneur, dit Moïse, est Celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l’a dirigée». (TSC, Tâ-Hâ: 50.)

Etes-vous toujours résolu à répéter qu'Allah (SWT) ne vous a pas encore mis sur la Bonne Voie, Lui qui a guidé ces faibles créatures qui vous sont inférieures, ne vous guidera-t-Il pas sur le Droit Chemin, celui du Paradis. Ce qui est déplorable c'est que vous êtes pris par les délices mondains et les plaisirs éphémères. La voie du Paradis est enfouie au fond de votre âme, mais vous vous refusez de le reconnaître.

Nous ne le savions pas auparavant « ils n’apprécient pas Allah comme Il le mérite » (TSC, Al-'An`âm (Les Bestiaux) : 91). La voie qui mène au Paradis est ancrée au fond de vous, il suffit d'en découvrir les moyens qui sont à portée de votre main.

 

Les moyens de guidance :

 

  1. Ta nature innée :

Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: «Ne suis-Je pas votre Seigneur?» Ils répondirent: «Mais si, nous en témoignons...» (TSC- Al-'A`râf:172)

N'éprouves-tu pas de la nostalgie à l'égard de ce doux souvenir? A chaque fois que tu dévies du Droit chemin, ne t'en rappelles-tu pas pour retrouver ton bon sens?

Au sujet de cette nature innée comptée comme un premier moyen de guidance, Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « Et par l’âme et Celui qui l’a harmonieusement façonnée; et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété! » (TSC, Ach-Chams (le Soleil) : 7-8)

ll dit de même : « Mais l’homme sera un témoin perspicace contre lui-même, » (TSC, Al-Qiyâma (La Résurrection) :14)

 

  1. L'univers:

L'univers est une grande mosquée, une exposition au sein de laquelle tu fais la connaissance du Créateur (SWT). Contemple tout ce qui t'entoure, tu y verras la puissance d'Allah (SWT) s'incarner devant toi. D'ailleurs, le moyen le plus rapide et le plus direct pour connaître Allah (SWT) c'est l'univers. Certains croient que la guidance se borne à la fréquentation des mosquées. Ils ont raison dans certaines mesures, mais la guidance, la vraie, réside dans la grande mosquée, à savoir: l'univers. Si nos mosquées ferment des fois leurs portes, Allah (SWT) nous a dotés d'un univers dont la porte est toujours grande ouverte à tous ceux qui sollicitent Sa guidance. Frappons donc à cette porte pour être guidés à l'instar de toutes les créatures du monde.

« Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. » (TSC, Al-'Isrâ' (Le Voyage Nocturne) :44)

 

« Tout ce qui est dans les cieux et la terre glorifie Allah. » (TSC, Al-Hâdid (Le fer) :1)

 

Pourquoi demeurer la seule créature à prétendre qu'elle n'a pas été encore guidée?

Si tu médites sur la nature innée dont Allah (SWT) t'a doté, si tu contemples ce vaste univers qui t'entoure, si tu conçois les dires d'Allah (SWT): « Dis: «Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre». Mais ni les preuves ni les avertisseurs (prophètes) ne suffisent à des gens qui ne croient pas. » (TSC, Younous (Jonas) :101) tu auras certes connu Allah.

 

  1. Son Livre :

Au sujet de la guidance par le biais du Noble Coran, Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, » (TSC, Al-'Isrâ' (Le voyage nocturne) : 9)

Les Djinns ont eu la sagesse de distinguer que ces paroles sont sacrées et guident vers la vérité et le sentier d'Allah. A cet égard, Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « Ils dirent: «Ô notre peuple! Nous venons d’entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. » (TSC- Al-'Ahqâf: 30)

 

Allah (SWT) a établi deux moyens pour Le connaître, à savoir: la raison et la révélation. C'est en contemplant l'univers que la raison parvient à distinguer que le créateur est sublime. Mais quel est Son système dans cet univers? Là, il te faut un Livre comme guide, d'ou le rôle de la révélation.

Il a implanté en toi cette nature innée qui ressent déjà la présence d'Allah (SWT), puis t'as doté de la raison qui élucide dans ton esprit la question du Créateur Sublime. Ensuite, cette raison, une fois associée à la révélation, t'engage sur le sentier d'Allah (SWT). C'est que, d'ailleurs, il est impossible de se suffire de la raison pour connaître le sentier d'Allah (SWT) avec toutes ses caractéristiques, il te faut un livre qui puisse servir de manuel pour te guider vers ce sentier. Voyez-vous la complémentarité entre ces deux moyens?

Comment donc, en présence de tous ces moyens: ta nature innée, cet ample univers et les créatures qui nous entourent, notre raison associée à la révélation qui s'incarne dans le Saint Coran, osons-nous prétendre qu'Allah (SWT) ne nous a pas encore guidés?

Cependant, les moyens de guidance ne se limitent pas à ceux qui ont précédé, il y en a d'autres, telles ses créatures parmi les êtres humains.

 

  1. Ceux qui appellent à Allah (SWT) :

C'est pourquoi Allah (SWT) a consacré la plus grande rétribution aux croyants qui oeuvrent à guider les autres vers le sentier d'Allah. Parfois les paroles d'une personne quelconque peuvent être à l'origine de la guidance d'une autre. A cet égard, Allah (SWT) dit-ce qui peut être traduit par : « Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit: «Je suis du nombre des Musulmans?» » (TSC, Foussilat (Les Versets Détaillés) :33)

 

A ceux qui sont encore loin d'Allah (SWT), avez-vous encore un prétexte pour continuer à prétendre qu'Allah (SWT) ne vous a pas encore permit d'être guidés? D'ailleurs, cette prétention s'avère complètement erronée, étant donné que cette permission est déjà donnée à toutes Ses créatures puisque leur nature innée est le premier moyen de guidance par excellence dans ce bas monde.

De plus, Allah (SWT) désigne des gens pour te guider. Et comme tu seras chanceux si Allah (SWT) te donne la préférence pour guider les gens vers Lui. D'après Ibn Al Qayyim, le rang le plus éminent au niveau de l'adoration d'Allah est réservé à ceux qui appellent à Son Droit chemin car ils assument la même tâche que les prophètes, lesquels sont les créatures préférées chez Allah par excellence.

Qui sait, peut être tu seras émancipé si tu guides quelqu'un vers le sentier d'Allah par gratitude à Lui de Sa précieuse grâce qu'est le mois de Ramadan, et ce en vertu du verset -qui peut être traduit par : « Et lorsque votre Seigneur proclama: «Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. » (TSC, Ibrâhîm (Abraham) :7)

Pourquoi nous exhorte-t-Il ainsi à guider les autres? C'est pour multiplier les moyens de guidance pour Ses serviteurs. On n'a donc plus le moindre prétexte… Vient s'ajouter une autre incitation provenant cette fois du Prophète (BP sur lui) lorsqu'il dit : « Par Dieu! Il vaudrait mieux pour toi d'être, grâce à Allah, le guide d'un seul homme dans la bonne voie que de posséder tout ce que le soleil embrasse par sa lumière. »

Le soleil se lève pour embrasser par sa lumière d'innombrables richesses, grâces, voitures, châteaux, etc. Or, Tout ceci ne vaut rien par comparaison à un seul homme que tu guides.

 

A ce niveau, il faut mettre en relief une caractéristique indispensable à la guidance d'autrui, à savoir: la douceur. Allah (SWT) a conseillé Moïse (Paix sur lui) lorsqu'Il le chargea de guider Pharaon, le despote, en disant-ce qui peut être traduit par : « Allez vers Pharaon: il s’est vraiment rebellé. Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il? » (TSC, Tâ-Hâ: 38)

 

Une autre exhortation à guider autrui est exprimée par le Hadith: « Celui qui guide au bien est comme celui qui l’accomplit. » (Rapporté par Abou Dawoud et At-Termidhi)

Tu auras ainsi la même récompense que celui que tu as guidé pour tous les bienfaits qu'il accomplit: sa prière, ses invocations, ses pleurs, son adoration d'Allah, etc.

 

  1. Les actions du Guide Suprême avec Ses Serviteurs :

A celui qui est encore loin d'Allah, tu devrais avoir honte de ton attitude envers Lui, Il te propose la guidance par tout un amalgame de moyens rien que pour t'engager sur le Droit chemin. Appelle-Le par Son Nom "Le Guide Suprême", sollicite de demeurer engagé sur Son sentier… Même ceux qui sont déjà pieux et pratiquants, agissez de la sorte, votre nature innée retrouvera sa limpidité…  Même si nous mettons les versets et les Hadiths à part, et que nous nous référions uniquement à la raison, certes le Guide Suprême de toutes les créatures ne t'abandonnerait jamais, tu n'as qu'à insister à solliciter Sa guidance. A cet égard, Allah (SWT) dit -ce qui peut être traduit par : « Quant à ceux qui se mirent sur la bonne voie, Il les guida encore plus et leur inspira leur piété » (TSC, Mouhammad :17.)

 

Il suffit de changer ces idées poussiéreuses pour ne pas être de ceux qu'Allah décrit en disant-ce qui peut être traduit par : « Mais ce qu’ils ont accompli couvre leurs cœurs » (TSC- Al-Moutaffifîn (Les fraudeurs) :7). Et ce à cause de l'accumulation des péchés les uns sur les autres, jusqu'à ce que le coeur même soit aveuglé par ses égarements. C'est le cas de ceux qu'Allah (SWT) indique dans verset -ce qui peut être traduit par : « Et tu ne peux non plus guider les aveugles hors de leur égarement. » (TSC- An-Naml (Les fourmis): 81)

Il est absolument indubitable que chacun de nous a été sujet à ce moyen de guidance en particulier, chacun de nous a nécessairement subi les actions d'Allah (SWT) avec lui. Je vous en donnerai des exemples:

 

A.     Notre maître Omar Ibn Al-Khattab (qu'Allah l'agrée):

Il était tellement éloigné de l'Islam que l'un des compagnons du Prophète (BP sur lui) dit de lui:

-          Par Allah, si l'âne d'Al-Khattab se convertit à l'Islam, c'est là que Omar le ferait.

Omar même décrit, après sa conversion à l'Islam, les étapes de sa guidance:

La première, selon lui, fut lorsqu'il torturait sa servante musulmane qui demeurait ferme alors qu'il était recru de fatigue, et qu'elle lui disait:

-          Vois-tu comment Allah t'a épuisé et m'a renforcée?!

-          Là, dit-il, une chose toucha mon coeur.

La deuxième fut quand il apprit que le Prophète (BP sur lui) priait Allah de renforcer l'Islam par l'un des deux Omar ([iii])

-          Là, dit-il, une chose toucha encore mon coeur.

Quant à la troisième, ce fut lorsqu'un soir, il cherchait quelqu'un pour s'enivrer avec lui. Ne trouvant personne, il se rendit à la Ka`ba, là ou il trouva le Prophète (BP sur lui) en train de faire sa prière en récitant le Coran. Epris par ce qu’il écoutait, il s’est dit :

-          c'est sans doute un poète

Il avait à peine songé à cette idée qu’il entendit le vervset : « et que ce n’est pas la parole d’un poète; mais vous ne croyez que très peu, » (TSC- Al-Haqqa:41)

Tremblant sous l'effet de la surprise, il se dit:

-          Il doit être donc un devin

et le verset suivant fut : « ni la parole d’un devin, mais vous vous rappelez bien peu. » (TSC- Al-Hâqqa (Celle qui montre la Vérité) : 42)

-          Là, c'est l'Islam qui toucha cette fois mon coeur.

A cet égard, soulignons l'effet de la douceur de la guidance, faute de quoi le démon aurait profité de l'occasion pour démotiver la personne prête à s'engager sur le sentier d'Allah.

 

B.      Le chanteur et Abdullah Ibn Mass`oud (qu'Allah l'agrée):

Un jour, Abdullah Ibn Mass`oud (qu'Allah l'agrée) passa par un groupe de gens en train de s’enivrer ensemble alors qu'un chanteur les divertissait avec sa voix mélodieuse. Ayant apprécié la beauté de la voix de celui-ci, Abdullah Ibn Massoud commenta:

-    Comme elle serait belle, cette voix, si elle récitait le Coran.

Le chanteur, ayant appris que cet éloge provenait de l'un des compagnons du Prophète (BP sur lui), réalisa que ceci était un signe d'Allah (SWT) pour le guider. Il se précipita alors derrière Ibn Mass`oud et le supplia de lui apprendre le Coran. Au bout de quelques années, ce chanteur devint un des disciples d'Ibn Mass`oud qui enseignèrent le Noble Coran à une multitude de récitateurs.

 

C.      Le mécréant qui voulait soigner le Prophète (BP sur lui) :

Arrivé à la Mecque, les mécréants déconseillèrent à cet homme d'avoir contact avec le Prophète (BP sur lui) qu'ils calomnièrent d'être possédé du démon. Décidé de le soigner, ce bonhomme se rendit chez le Prophète (BP sur lui) qui, au lieu de s’en défendre, l'invita avec douceur à l'écouter, et commença son discours par les paroles suivantes: « "Louanges à Allah, nous Le remercions, sollicitons Son aide, recherchons Sa guidance, implorons Son pardon, cherchons refuge auprès de Lui contre les vices de nos âmes et les péchés de nos actions. Celui qu'Allah guide, personne ne l'égare; et celui qu'Allah égare, personne ne le guide."

Touché par ces paroles, l'homme pria le Prophète (BP sur lui) de les lui répéter.  Au bout de la troisième fois, il se convertit de son propre gré à l'Islam.

 

D.      Omayr Ibn Wahb et Safwane Ibn Omayya :

Omayr Ibn Wahb était un des mécréants si détesté par les musulmans que Omar Ibn Al Khattab le trouvait aussi répugnant qu'un cochon. Il haïssait tellement le Prophète (BP sur lui) qu'il trama secrètement un complot avec son ami Safwane Ibn Omayya, consistant à ce que celui-ci prenne en charge les enfants de son ami et s'acquitte de ses dettes jusqu'à ce que ce dernier se rende à Médine pour poignarder le Prophète (BP sur lui) avec une épée empoisonnée. Une fois arrivé à Médine, il fut reçu avec amabilité par le Prophète (BP sur lui) qui l'interrogea sur le motif de sa visite. Le voyant en train de mentir à ce sujet, le Prophète l'écouta, puis, avec une extrême douceur, il lui dévoila en détail le secret du complot qu'il n'avait partagé qu'avec son ami intime à la Mecque. Ebahi de cette clairvoyance exclusive aux prophètes, Omayr s'exclama en déclarant sa conversion à l'Islam.

- C'est depuis lors qu'il devint pour moi plus cher que certains de mes fils, dit Omar!

 

Ceci dit, J'appelle donc chacun de nous à multiplier ses bienfaits car Allah (SWT) certes lui doublera la rétribution, l'approchera plus de Lui, lui fera savourer la douceur de Son adoration, et raffermira ses pas sur le Droit chemin après Ramadan, justement tel que décrit dans Ses dires - qui peuvent être traduits par : « Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur; et Nous leur avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie]. » (TSC- Al-Kahf (La Caverne) : 13)

 

 

Les traits caractéristiques du droit chemin :

 

Au sujet de la grâce d'être engagé sur le sentier d'Allah (SWT), une question s'impose : Pourquoi Allah qualifie-t-Il de "DROIT" Son chemin?

Pourquoi dit-on toujours : Guide-nous dans le droit chemin  (TSC – Al-Fâtiha (Prologue ou Ouverture) : 6)?

C'est que le chemin du Guide Suprême est facile, sans détours, clair non obscure, personne ne risque de s'y égarer. En fait, cette simplicité s'explique par l'harmonie qui règne dans notre univers où toutes les créatures sont déjà engagées sur ce chemin. Si tu vas à l'encontre de la direction des autres éléments de l'univers, tu vas certes t'égarer, d'où l'importance d'être en harmonie avec l'univers qui t'entoure. C'est pourquoi le Prophète (BP sur lui) s'adressait à la lune en lui disant : « Nous adorons le même Seigneur, nous partageons le même chemin. »

 

C'est peut être aussi car la plus courte des lignes est la ligne droite. D'ailleurs, ceci explique ce que le Prophète (BP sur lui) esquissa sur le sable à ses compagnons. Il traça une ligne droite entourée de par et d'autre par quelques lignes en zigzag, et leur dit: « Voici le Droit chemin d'Allah, et ceux-ci sont les autres sentiers, à la tête de chacun un démon en train d'inciter les gens à le suivre. »

Ceci explique également pourquoi la Fatiha pivote autour de l'axe du "Droit chemin", l'unique accès à Allah (SWT). L'unique sollicitation qui figure dans la Fatiha est celle de nous guider dans le Droit chemin, et les versets qui la suivent ne sont qu'une description de ce chemin.

 

Avec chaque Rak’a où l'on récite la Fatiha, ce Droit chemin devient de plus en plus lucide: c'est celui du Prophète (BP sur lui), celui de ses compagnons (qu'Allah les agrée), celui des autres prophètes (paix sur eux).

 

Le Prophète (BP sur lui), quant à lui, a résumé tout ce qu'on a dit à propos des moyens de guidance dans un Hadith fort agréable, décrivant une image magnifiquement esquissée où s'offre à nos regards la scène suivante: « Le Droit chemin d'Allah "As-Sirât", avec deux remparts de part et d'autre de ce chemin, chacun de ces remparts contient plusieurs portes ouvertes avec des rideaux baissés devant chaque porte. A la tête d'As-Sirât, un homme appelle les gens en disant:

-          Voici As-Sirât, suivez-le, c'est le Droit chemin!!

Un autre homme se charge de mettre en garde toute personne qui tente de lever un rideau pour découvrir à quoi mène la porte qu'il cache :

-          Ne le lève pas, tu vas succomber..!! »

 

Le Prophète (BP sur lui) a déchiffré ces symboles comme suit:

·   As-Sirât étant le sentier d'Allah, l'Islam;

·   le premier homme qui y appelle est le Noble Coran qui guide vers Allah (SWT);

·   les portes incarnent tout ce qu'Allah (SWT) a prohibé, tout ce qu'il ne faut pas transgresser; 

·   quant aux rideaux, ce sont les formes séduisantes qui trompent par leur charme et leur beauté pour entraîner les abusés en Enfer;

·   et finalement l'homme qui te met en garde est ta nature innée, l'alarme qu'Allah (SWT) a implanté dans ton âme, la conscience de chaque musulman.

 

Si tu lèves ce rideau rouge intitulé "l'art de l'amour et la passion", c'est à la porte de "la fornication" que tu vas succomber.

Si tu lèves ce rideau coloré intitulé "l'astuce et l'habileté", c'est à la porte de "l'argent illicite" que tu vas succomber. 

Si tu lèves ce rideau noir intitulé "sois un homme, essaie", c'est à la porte de "la drogue" que tu vas succomber.

Si tu lèves ce rideau multicolore intitulé "la mode", c'est à la porte de "la nudité et l'impudeur" que tu vas succomber.

 

Le guide suprême t'a doté de tous les moyens de guidance: ta nature innée, l'univers qui t'entoure, le Noble Coran, les guides qui appellent à Allah (SWT), les actions mêmes d'Allah avec Ses serviteurs, le mois de Ramadan. Tu es à même maintenant de distinguer le Droit chemin, de te méfier des rideaux trompeurs et des portes de l'Enfer qu'ils dissimulent.

J'appelle ceux qui sont loin d'Allah aussi bien que ceux qui se sont déjà engagés dans le Droit chemin, référez-vous au Guide Suprême, sollicitez Son pardon et Sa guidance, et comme vous serez chanceux si vous réussissez à guider quelqu'un, avec douceur, pour prendre le même chemin, ça vaudrait mieux que ce bas monde et toutes ses richesses.

 

Conclusion :

Allah (SWT) a qualifié Son Droit chemin de "As-Sirât", et a employé le même nom pour qualifier le pont franchissant l'Enfer. Il aurait pu nommer ce dernier autrement, mais Il a voulu nous transmettre un message par cette nomination identique:

 

C'est qu'il s'agit du seul chemin qui mène au paradis, il commence ici-bas et trouve son issue à l'au-delà. Plus tu persistes sur le Droit chemin "As-Sirât" d'ici-bas, plus on te décerne la guidance qui accélérera ton passage sur As-Sirât de l'au-delà. Le Prophète (BP sur lui) décrivit cette scène en disant: « A ce moment, le pont sera suspendu entre les deux extrémités de l'Enfer, l'intercession sera permise et l'on entendra implorer le salut d'Allah.

 Ils lui demandèrent, ajoute le transmetteur:

-          O Envoyé d'Allah! Que sera ce pont?

-          Ce sera, répondit-il, un bourbier où l'on risque de glisser, hérissé de harpons, de grappins et d'épines comme celles se trouvant à Nedjd, que l'on appelle le Sa`dân. Les Croyants passeront sur ce pont (graduellement) avec la rapidité d'un clin d'œil, de l'éclair, du vent, des oiseaux, des chevaux rapides et des autres troupeaux. Les uns échapperont sains et saufs; d'autres échapperont tout en étant égratignés, et d'autres enfin seront précipités dans le feu de l'Enfer. Et cela durera jusqu'à ce que les Croyants soient délivrés de l'Enfer. » (Rapporté par Mouslim d'après 'Aboû Sa`îd Al-Khoudrî)

 

A tous mes frères qui sont encore loin d'Allah, méfiez-vous, As-Sirât est plus fin qu'un cheveu, plus tranchant qu'une épée, et en dessous, c'est l'Enfer qui avalera celui qui y sera précipité.

Votre choix de la manière dont vous allez franchir As-Sirât est celui que vous effectuez ici-bas, il s'agit d'une même voie, toute droite, sans sinuosités, celle où nous nous sommes engagés pendant le mois de Ramadan, celle qui mène au paradis.


LE GUIDE SUPREME

Par Islam Lover :: mercredi 21 mars 2007 à 15:54 :: Pensées

Chers lecteurs,

Dans le cadre de la série "A la lumiere de ton nom nous vivons", je vous invite à lire cet article qui fais suite à l'épisode Al-Hadi, lisez le s'il vous plait avec toute votre attention et ayez un petit moment de réflexion sur les dons et la bonté de ALLAH ..............   

Islam Lover

            

 

Je reviens d'un long voyage où Allah a décrété que mon siège dans l'avion devait être près d'un groupe de jeunes hommes insouciants dont les rires et voix étaient trop forts, et l'air rempli de nuages de fumée du fait de leurs cigarettes. Par la sagesse d'Allah azawajal , l'avion était complètement plein et je ne pouvais pas changer de place.

J'ai essayé de m'échapper du problème par le sommeil, mais c'était impossible... Puis lorsque cela était trop, j'ai sorti mon Mus-haf (copie du Qur'aan), et ai commencé à lire ce que je pouvais du Qur'aan dans une voix douce. Peu après que ces jeunes hommes ont commencés à diminuer le bruit, certains d'entre eux ont commencé à lire des journaux, et d'autres sont tombés endormi.

Soudainement l'un d'entre eux dits dans une voix forte, bien qu'il était assis à côté de moi : "Assez! , Assez , Assez!"

J'ai pensé que je l'avais dérangé parce que ma voix était trop forte, ainsi j'ai lui ai fait des excuses et ai continué lire dans un chuchotement que seul je pourrais entendre. Je l'ai vu tenir sa tête dans des ses mains; alors remuant dans son siège, se déplaçant beaucoup, il a soulevé sa tête et m'a dit en colère, "s'il vous plaît, arrêtez, je n'en peux plus là !"

Alors il s'est levé de son siège et s'est éloigné pendant un moment, puis il est revenu, m'a salué avec des salam, et m'a fait des excuses. Il est tombé silencieux, et je n'ai pas su ce qui c'est passé. Mais après un moment il s'est tourné vers moi avec ses yeux plein de larmes et m'a dit dans un chuchotement, "depuis 3 ans ou plus je n'ai pas mis mon front par terre, et je n'ai même pas lu un aayah !

Pendant tout un mois j'ai été en voyage, et il n'y a aucune action mauvaise à laquelle je ne me sois pas livré. Alors je vous ai vu faire la lecture du Qur'aan, mon monde est devenu noir et mon coeur s'est remplis de désespoir. Je me suis senti comme si quelqu'un m'étranglait... J'ai senti chaque aayah que vous lisiez descendre sur mon corps comme un fouet.

Je me suis demandé, pour combien de temps cette négligence continuera-t-elle ? D'où ce chemin te mènera ? Que se produira t-il après ce jeu idiot ? Alors je suis allé aux toilettes, savez-vous pourquoi ? J'ai eu envie de pleurer fort, et je ne pouvais trouver aucun endroit ailleurs pour me cacher de la vue des personnes !"

 

Je lui ai parlé d'une façon générale au sujet du tawbah (repentance) et du retour de nouveau à Allah , puis il est tombé silencieux.

Quand l'avion a débarqué, il m'a arrêté, et il m'a semblé que il a voulu rester loin de ses compagnons. Il m'a demandé , avec une expression sérieuse sur son visage : "Vous pensez qu'Allah acceptera mon repentir?" J'ai dit : "si vous êtes sincère et sérieux dans votre repentance, alors Allah pardonnera tous vos péchés."

Il a dit, "mais j'ai fait des choses terribles, très terribles."

J'ai dit, "n'avez-vous pas entendu ce qu'Allah indique : { Dis : «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.} [Sourate 39- Az-Zumar (Les groupes) - verset  53 ]

 

Je l'ai vu sourire de joie, avec ses yeux remplis de larmes, alors il m'adresse des adieux.

Subhana Allaah al-'Azeem ! ( Gloire à Allah )

Quelque soit la grandeur du mal et des péchés d'un homme, au fond de son coeur il reste une graine de qualité. Si seulement nous pouvons l'atteindre et la développer, elle porterait ses fruits, in sha Allaah.

Cette graine de la qualité combat toujours au coeur de l'homme, même lorsqu'elle est couverte par des couches de caprices et de désirs. Quand Allah veut du bien pour son Esclave, il fait briller la lumière de la guidance dans son coeur et le mène au chemin de ceux qui sont guidés.

Allah indique : { Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam . Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.} [Sourate 6- 125 Al-An'am (Les Bestiaux)]

 

Ahmad ibn 'Abd al-Rahmaan al-Swiyaan

 

Depuis: sajidine.com

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog