Calendrier

« Juin 2006 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Islam Lover

Islam Lover Le respect, l'amour, la fraternité, la justice, la solidarité, le dialogue.... et encore, tels sont les principes nobles de l'islam que nous avons appris dans le Coran et que nous a enseigné notre meilleur exemple : le Prophète saws. L’islam est la religion qu’ALLAH a agréée pour tous les êtres humains. C'est une religion de paix, qui dénonce la terreur, l'injustice, et l'inflexibilité. J'invite toute l’humanité à découvrir l'islam sans préjugés, et j'invite tous les musulmans à éduquer leurs enfants selon les principes nobles et universels de l'islam. Je vous invite à découvrir ici le berceau de mon cœur et je prie ALLAH qu’il soit satisfait de nous pour que nous soyons vraiment la meilleure communauté qu’ait été fait surgir pour les Hommes. Salam alaykoum

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

onze Palestiniens tués dont deux enfants, mais vous êtes des monstres, vous trompez le monde entier......

Par Islam Lover :: mardi 13 juin 2006 à 22:26 :: Actualité

Raid israélien à Gaza: onze Palestiniens tués dont deux enfants

© AFP

Séquence d'images montrant un un Palestinien portant le corps inanimé d'un enfant après un raid aérien israélien, à Gaza, le 13 juin 2006

GAZA (AFP) - 13/06/2006 18h42 - Onze Palestiniens, dont neufs civils, ont été tués mardi à Gaza dans un raid aérien israélien, dénoncé par le président palestinien Mahmoud Abbas comme un acte de "terrorisme d'Etat".

Deux activistes de l'aile militaire du Jihad islamique et neuf civils, dont deux enfants âgés de quatre et huit ans et leur père ainsi qu'un ambulancier, ont été tués dans le raid, selon des sources médicales. Quarante-deux autres Palestiniens, dont cinq enfants, ont été blessés, selon la même source.

Le raid a visé une voiture rue Salaheddine, principal axe routier reliant le nord au sud de la bande de Gaza.

Selon un chef du Jihad islamique, Khaled Al-Batch, trois activistes du groupe se trouvaient à bord du véhicule qui a été visé par deux roquettes alors qu'il circulait près de Jabaliya. Deux activistes ont été tués et le troisième blessé, a-t-il ajouté.

© AFP

Une palestinienne, son foulard maculé de sang autour de la tête, pleure, après un raid aérien Israelien sur Gaza, le 13 juin 2006

Il a affirmé qu'une "troisième roquette" avait été tirée en direction de la voiture quelques instants plus tard alors que des curieux s'étaient rassemblés autour de la carcasse, "d'où le grand nombre de morts et de blessés".

Une porte-parole de l'armée israélienne a affirmé qu'un appareil israélien avait mené un raid contre des activistes "qui s'apprêtaient à tirer des roquettes" sur Israël. Selon l'armée, cinq activistes du Jihad ont été tués.

"Ce que fait Israël s'appelle du terrorisme d'Etat. Ce terrorisme d'Etat ne nous ébranlera pas", a dénoncé le président palestinien, Mahmoud Abbas.

"Israël poursuit son escalade chaque jour. Chaque jour nous déplorons des martyrs et des blessés et ce sont tous des gens innocents. Cette escalade montre que les Israéliens persistent dans leur égarement et veulent se débarrasser de notre peuple", a-t-il ajouté.

La branche militaire du Hamas a menacé de venger les morts par des attaques à la roquette contre Israël.

© AFP

Un jeune Palestinien nettoie sa rue après un raid aérien israélien à Gaza, le 13 juin 2006

La Jordanie voisine a condamné une "tuerie". "Le gouvernement jordanien condamne avec force la poursuite des opérations militaires israéliennes contre des civils sans défense dans la bande de Gaza, ainsi que la politique de tueries aveugles", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Nasser Jawdeh.

Le ministre israélien de la Défense et chef du parti Travailliste Amir Peretz a "exprimé ses regrets à la suite de l'opération dans la bande de Gaza qui a fait des victimes parmi les civils" mais a nié toute implication de l'Etat hébreu dans l'explosion de vendredi sur une plage de Gaza, dans laquelle huit Palestiniens avaient été tués.

"Nous avons assez de preuves venant appuyer nos gros soupçons que la tentative de présenter cela comme un incident israélien est simplement fausse", a dit M. Peretz lors d'une conférence de presse.

Un député arabe israélien s'en est violemment pris à M. Peretz. "Il s'est avéré que tous les espoirs placés en Peretz étaient des illusions fatales car cet homme veut réaliser ses ambitions politiques sur les cadavres des Palestiniens", a déclaré le député Jamal Zahalqa.

© AFP

Un bulldozer dans les rues de Gaza, vu à travers la fenêtre d'une maison détruite par le raid aérien israélien, le 13 juin 2006

L'armée israélienne a mené un deuxième raid aérien contre une voiture dans le nord de la bande de Gaza, faisant quatre blessés légers, selon des témoins. Ce raid n'a pas été confirmé par l'armée israélienne.

Dans le sud de la bande de Gaza, en revanche, la situation était calme ainsi qu'à Ramallah, en Cisjordanie.

La veille, des accrochages entre activistes du Hamas et forces de sécurité fidèles au Fatah de M. Abbas ont fait deux tués à Rafah (bande de Gaza), alors que des activistes d'un groupe armé indiscipliné issu du Fatah ont mis le feu aux bureaux du gouvernement et du Parlement à Ramallah.

M. Abbas a placé les forces de sécurité en "état d'alerte maximale" et donné l'ordre d'empêcher les membres des groupes armés, dont ceux d'une force paramilitaire du Hamas, de patrouiller dans les rues.

La force du Hamas s'est en effet retirée mardi des principaux carrefours et rues à Rafah et à Khan Younès, selon une source au ministère de l'Intérieur.

M. Abbas devait rencontrer en soirée des responsables de groupes palestiniens ainsi que le Premier ministre Ismaïl Haniyeh, issu du Hamas.


Amar Ibn Yasser

Par Islam Lover :: mercredi 14 juin 2006 à 14:11 :: Vivons Avec Eux, Apprenons d'Eux!

 

Un jour, Yasir Abou Amar  sortit de son Yémen natal pour aller à la recherche d'un frère disparu.

Dans son voyage, il passa par la Mecque. Trouvant la cité accueillante, il s'installa puis il devint le client d'Abou Houdhayfa ibn al-Moughira. Par la suite, il épousa Soumaya bint Khayat une esclave appartenant à son protecteur mecquois. Et de ce mariage, les deux modestes époux eurent Ammar.

Dés que le message divin fut proclamé, le père la mère et le fils se convertirent. Etant donné qu'ils avaient été des musulmans de la première heure, ils durent tous les trois subir les pires sévices de la part des Qouraychites en particulier les Banou Makhzoum. On les faisait sortir chaque jour au soleil brûlant pour les tortures sur le sable également brûlant.  Le Messager  qui était impuissant à l'époque, allait chaque jour leur rendre visite et les encourager à résister.

Une fois, Ammarl'appela : "O Messager de Dieu les tortures nous sont insupportables". Le Messager  lui dit alors : "Patience Abou al-Yaqdhan ! patience ô  famille de Yasir ! vous avez rendez-vous avec le Jardin."

En outre, les compagnons de Qasir ont laissé des témoignages accablants sur ces tortures.  Amrou ben al-Hakam dit : "On torturait Ammar à tel point qu'il n'avait pas conscience de ce qu'il disait". Amrou ben Maymoun : "Les polythéistes torturaient Ammar avec le feu. Quand le Messager passait près de lui, il disait : "O feu. sois fraîcheur et salut sur Ammar comme tu l'as été sur Abraham."

Ses tortionnaires s'ingéniaient à lui faire goûter à tous les sévices. Ils le brûlaient avec le feu. le ligotaient solidement à un poteau tout exposé au soleil d'Arabie, retendaient sur les pierres chauffées, lui maintenaient la tête sous l'eau jusqu'à la limite de l'asphixie ou l'évanouissement. Une fois, ils s'occupèrent de lui de la manière la plus odieuse, à tel point qu'il répéta malgré lui ce qu''ils lui ordonnèrent. Ils l'avaient obligé de dire du bien de leurs divinités.

Ammar en fut très affecté, après le départ de ses bourreaux. Que lui serait-il arrivé s'il n'avait pas vu le Prophète arriver ? Celui-ci se rapprocha de lui, lui essuya ses larmes et lui dit : "Les polythéistes t'ont tellement mis la tête sous l'eau que tu as dit telle chose et telle chose?" Ammar répondit, en pleurant: "Oui, ô Messager de Dieu."

Le Messager lui dit alors : "S'ils récidivent, dis-leur la même chose." Puis il lui récita :

Quiconque a renié Allah après avoir cru - sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure
plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance,
ceux-là ontsur eux une colère d'Allah et ils ont un châtiment terrible.
 [ Sourate 16, verset 106 ]

 Alors Ammarse calma et gagna son âme ainsi que sa foi. Sa résistance se renforça ensuite, si bien que ses bourreaux s'avouèrent enfin vaincus.

Par la suite, les musulmans s'exilèrent à Médine.

Là, Ammar occupa un haut rang dans la communauté musulmane. Le Messager   qui l'aimait beaucoup, le vantait pour sa foi et ses sacrifices : "Ammar est plein de foi jusqu'à la moelle!" Quand il y eut un malentendu entre Khalid Ibn al-Walid, le Messager  dit : "Celui qui est hostile à Ammar, eh bien ! Dieu lui est hostile; et celui qui haït Ammar, eh bien! Dieu le haït." En une autre occasion, le Messager    avait aussi dit : "Ammar est la peau qui se situe entre mes yeux et mon nez ! ".  

Ammar Ibn Yasir participa en outre à toutes les expéditions menées par le Messager   [ Badr, Ouhoud, le Siège, Tabouk... ]  ainsi qu'à toutes les autres. Après la disparition du Messager , il fut toujours au premier rang de l'armée musulmane, contre les renégats, les Perses, les Byzantins. C'était un soldat courageux et fidèle, ainsi qu'un croyant craignant toujours Dieu .

Quand le khalife Omar voulut désigner un gouverneur pour al-Koufa, il choisit Ammar Ibn Yasir. Dans une lettre envoyée aux habitants d'al-Koufa, Omar dit: "Je vous envoie Ammar Ibn Yasir en tant qu'émir et Ibn Masaoud en tant qu'enseignant et vizir. Ce  sont parmi les excellents, ce sont des compagnons de Mohammad, des Badrites." A son poste de gouverneur, Ammar   ne changea pas. Il ne fut pas attiré par les biens matériels ou par le poste qu'il occupait. Il était resté toujours le même. Ibn Abou al-Houdhayldit de lui: "J'ai vu Ammar Ibn Yasir pendant qu'il était émir d'al-Koufa. Il achetait la citrouille, la prenait sur son épaule et rentrait chez lui."

En outre, un habitant d'al-Koufa l'appela avec moquerie, en lui disant : "Toi qui as l'oreille coupée!" Ammar lui répondit en tant que citoyen, et non en tant que gouverneur : "Tu viens d'insulter la meilleure de mes oreilles. Elle a été touchée sur le chemin de Dieu". Oui, Ammaravait eu l'oreille mutilée lors de la bataille d'al-Yamama qui avait opposé les musulmans à l'armée de l'imposteur Mousaylima.

 

Sur son lit de mort, Houdhayfa Ibn al-Yamaneut cette question de la part de ses compagnons : "Qui nous recommandes-tu, si les gens se divisent ?" Il leur dit: "Je vous recommande Ibn Soumaya. Il ne se sèparera jamais du Vrai." Ibn Soumaya est évidemment  Ammar .

Mais, bien avant ce témoignage de Houdhayfa, le Messager  avait dit cette prophétie: "Ammar sera tué par le groupement oppresseur." Quel était donc ce parti d'oppresseurs ? et quand fit-il son apparition sur la scène publique musulmane ? Eh bien ! ce parti inique était celui de Mouâwiya. Ce dernier contesta le khalifat au khalife Ali ibn  Abou Talib , après l'assassinat de Othman, inaugurant par là, la voie à des troubles interminables,

Ammar Ibn Yasir, qui ne se séparait jamais du Vrai, se rangea aux côtés de  Ali.  Ali en fut sûrement content, et raffermi davantage qu'il était dans le Vrai, puisqu'il reçut le soutien de Ammar, le compagnon inséparable du Vrai. Puis, le jour redouté de la bataille de Siffin arriva.  Ali devait faire face à la scission dangereuse menée par Mouâwiya Ibn Abou Soufyan.  Ammar, alors âgé de 93 ans, sortit dans l'armée de  Ali .

Avant la bataille, il s'adressa aux combattants :  "Marchons contre ces gens-là qui prétendent venger Othman. Je jure par Dieu que leur but n'est pas de le venger. Au contraire, ils ont goûté à l'ici- bas qu'ils voient désormais inégalable et ils ont bien su que le Vrai est une barrière entre eux et les passions où ils se vautrent...

Ces gens-là n'ont pas quelque antécédance en Islam pour qu'ils méritent l'obéissance de la part des musulmans ou la direction de leurs affaires communes. Encore que leurs coeurs n'ont pas connu la crainte de Dieu pour qu'ils suivent le Vrai. Ils trompent les gens en prétendant qu'ils veulent venger le sang de Othman , alors qu'il veulent devenir des tyrans et des monarques."  Puis il prit l'étendard si haut au-dessus des tètes et dit à l'adresse des gens: "Par celui qui détient mon âme! j'ai combattu avec le Messager de Dieu sous cet étendard et sous ce même étendard je combattrai aujourd'hui. Par celui qui détient mon âme ! même s'ils nous battent je sais toujours que nous sommes dans le Vrai et eux dans le faux."

Puis, il s'engagea dans le champ de bataille, allant à son destin. Peut-être qu'à ce moment il se rappela la prophétie du Messager  : "Ammar sera tué par le groupement oppresseur."  C'est pourquoi il disait à voix haute, sur le champ de bataille:  "Aujourd'hui je rencontrerai les bien-aimés Mohammad et ses compagnons !"  En allant à l'assaut de l'endroit occupé par Mouâwiya et sa garde, il disait à voix haute, en parlant du message divin : Hier pour sa descente Nous vous avons combattu aujourd'hui pour son interprétation nous vous combattons aussi." Les partisans de Mouâwiya essayèrent d'éviter Ammar pour ne pas le tuer afin de ne pas confirmer la prophétie du Messager . Mais Ammar ne leur laissa pas le choix... Ainsi Ammar ibnou  Yasir mourut sut le chemin de Dieu.

Après son enterrement par 'Ali , les compagnons de la première heure se rappelèrent cette parole du Messager : "Le Jardin a tant envie d'accueillir Ammar." Ce jour-là, le Messager avait  cité d'autres compagnons, entre autres Ali, Salman, Bilal... qu'Allah   accorde à chacun sa Miséricorde - amine.

 

QUI EST-IL?

Par Islam Lover :: mercredi 14 juin 2006 à 14:27 :: Miséricorde pour l'Univers

 

Environ 600 années après le départ du prophète Issa (Jésus) , comme Allah n'avait envoyé aucun autre Messager sur terre, les gens étaient plongés dans l'obscurité. Ils avaient oublié Dieu. Ils avaient oublié les bonnes paroles prêchées par les Prophètes.

Ils fabriquaient des idoles et les adoraient. Ils adoraient aussi les arbres, la mer, le soleil, la lune etc... Ils consommaient des boissons alcoolisées et s'adonnaient aux jeux de hasard. Ils enterraient leurs filles vivantes et brûlaient vives les veuves. Bref, le monde était dans le plus grand égarement et dans la plus grande perdition.

On avait cessé d'adorer le Dieu Unique. Il était alors nécessaire qu'un Messager vienne de la part d'Allah pour guider à nouveau l'humanité vers le chemin de la Vérité.

 


       C'est alors à la Mecque, que le prophète (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa paix), très probablement le lundi 12 du mois de "Rabi'oul Awwal" de l'année de l'éléphant.

Lors de la naissance de Mohammad , plusieurs événements eurent lieu à travers le monde ; ainsi le palais de l'empereur perse trembla et un feu qui était allumé depuis des siècles dans un de leurs temples s'éteignit.

 


       Son père Abdoullah mourut deux mois avant la naissance de Mohammad. Agé alors de 6 ans, après la mort de sa mère Amina, il fut pris en charge par son grand-père Abdoul Mouttalib. Mais deux ans, deux mois et dix jours après la mort de sa mère, Abdoul Mouttalib tomba gravement malade. Il appela alors à son chevet tous ses fils et décida qu'après sa mort, Mohammad serait confié à l'un d'eux : Abou Talib.

Abdoul Mouttalib mourut quelques temps plus tard alors que Mohammad n'avait que 8 ans. Abou Tâlib était l'oncle de Mohammad. Il avait une famille nombreuse mais malgré cela il n'hésita pas à recueillir Mohammad .

Pour pouvoir élever sa famille, il allait jusqu'en Syrie (le Châm) pour faire du commerce.

 

       Lorsque Mohammad fut âgé de 12 ans, son oncle Abou Tâlib décida de faire un voyage vers la Syrie. Le jeune Mohammad voulut l'accompagner mais Abou Tâlib refusa à cause des difficultés du voyage. Puis comme il insistait beaucoup, il accepta de l'emmener avec lui. Ce fut son premier voyage vers la Syrie.

Ce fut à l'occasion de ce voyage qu'il rencontra un moine nommé "Bahira" qui reconnut en lui les signes distinctifs du Prophète qui avait été prédit dans l'évangile et qui était attendu. Il conseilla à Abou Tâlib de ramener Mohammad rapidement vers Makkah et de bien veiller sur lui.

 Mohammad avait cultivé pendant son enfance et sa jeunesse un certain caractère et une force morale tout à fait différents des autres. Il avait de bonnes manières. Il était honnête et loyal. Aussi, les gens de Makkah l'appelait "Al-Amine" (le digne de confiance).

 

      Il y avait à la Mecque une femme veuve très riche qui s'appelait Khadija (qu'Allah l'agrée). Elle faisait du commerce à Makkah mais aussi en dehors de l'Arabie, par l'intermédiaire d'autres personnes.  Quand elle apprit que Mohammad était l'homme le plus honnête de la Mecque, elle lui proposa de conduire une de ses caravanes commerciales vers la Syrie, en échange d'un salaire.

Mohammad accepta sa proposition et accomplit ainsi son second voyage vers ce pays. Maysara ( une servante de Khadija, qui les accompagnaient) constata aussi lors de ce voyage d'autres signes étranges concernant Mohammad. Elle en fit alors part à Khadija (qu'Allah l'agrée) à son retour.

       Khadija (que Dieu l'agrée) était une femme riche et éduquée. Elle envoya alors une messagère nommée Nafiça chez l'oncle de Mohammad pour lui faire part de son désir d'épouser Muhammad. La demande ayant été acceptée, Mohammad, était alors âgé de 25 ans lorsqu'il épousa Khadija qui pour sa part avait 40 ans.

Elle a vécu plus d'un quart de siècle (plus de 25 ans) avec son époux. Mohammad n'épousa pas d'autres femmes tant que Khadija était encore en vie. Elle fut sa meilleure épouse et compagne. De cette union, naquirent quatre filles et deux fils. Les deux fils s'appelaient Quassim et Tahir. Tous deux moururent en bas âge. Les filles s'appelaient Zeïnab, Oum Koulçoum, Roquayya et Fâtima.

 

     Avant la première révélation, il avait l'habitude de se rendre dans une grotte au mont "Hirâ" pour méditer.

Ce fut là ; pendant une nuit du mois de Ramadan, à l'âge de 40 ans, que soudainement, Mohammad perçut une présence, dans le silence de la nuit.

Une voix se fit entendre :

"Lis !" Mohammad était bouleversé. "Je ne sais pas lire" lorsque la voix répéta l'ordre c'est comme si la terre s'était mise à trembler :    " Lis !"  
 -  " Que dois je lire ? "

Puis soudain, il se sentit comme libéré.

" Lis ! au nom de ton Seigneur qui a créé ! Il a créé l'Homme d'un caillot de sang. Lis car ton Seigneur est le Très Généreux. Qui a instruit l'Homme au moyen du Calame, de la plume. Il lui a enseigné ce qu'il ne savait pas. "   [ Sourate 96 L'adhérence - Verset 1 à 5 ]

       Ce furent les 5 premiers versets du Glorieux Coran, la voix était celle de Gabriel , l'esprit de Foi et de Vérité, qui fut envoyé par Dieu au dernier des prophètes. Mohammad était envoyé à l'Humanité tout entière, pour guider les Hommes mais aussi les Djinns vers le chemin de Dieu.

 

 

L'aimé d'Allah, comme il fut surnommé, reprocha aux Mecquois leurs idoles (statues qu'ils prenaient pour Dieu), les appela à adorer le Créateur Unique et leur récita les versets du Coran pour les guider dans la bonne voie.

Comme réponse il fit face à la torture et l'oppression. Lorsque les Mecquois prirent conscience de leur incapacité à lui faire face, il lui offrirent royauté, argent et pouvoir mais Mohammad (paix et bénédictions) refusa et dit :

" Même si vous me posez le Soleil sur ma main droite  et la Lune sur ma main gauche, je ne renoncerais pas à mon Message "

Ce message de quelques mots mais qui pesait plus lourd que les cieux et la terre était :

 Ô vous les gens ! Dites il n'y a nulle divinité digne d'adoration sauf Allah et vous réussirez !

 

       Lentement, un par un, le nombre des musulmans augmentait, guidés par le prophète bien-aimé. Mais les musulmans furent l'objet de persécutions dès les premiers temps de l'Islam. On riait et on se moquait d'eux, et comme si cela ne suffisait pas, les non croyants avaient même recours à des attaques et à des tortures physiques.

Quelques centaines de musulmans réussirent à quitter la Mecque, abandonnant leur maison, cherchant refuge en Abyssinie voisine, terre chrétienne, et ceux qui restèrent, subirent des persécutions de plus en plus violentes. Une nouvelle tactique fut mise en place par les chefs de la Mecque. Ils contraignirent le prophète et ses compagnons à vivre dans un endroit isolé de la ville, et aucune provision ne leur parvenait.

 


       Grâce à Dieu, les persécuteurs cessèrent cette pratique inhumaine. Le blocus fut finalement levé et la situation se modifia quelque peu. Les gens purent à nouveau observer et écouter le prophète .


       C'était un bel homme, de taille moyenne, les cheveux et la barbe noire, s
es paroles étaient toujours pleines de sagesse et de conseils. La gentillesse et la miséricorde de Mohammed étaient inégalables. Il accorda une place d'honneur à la femme, une place dans la société qui était inimaginable, un honneur en islam, que l'on ne trouvait nulle part ailleurs.

 

 Ce fut lors de la dixième année de la révélation que le prophète Mohammad perdit son oncle Abou Talib, suivit de la mort de son épouse Khadija, de plus il fut mal traité par le peuple de Ta'if  lorsqu'il vint leur délivrer le message.

Ce fut une année de tristesse pour le prophète . Mais c'est cette année là que Dieu envoya l'ange Gabriel, pour l'élévation suprême du corps et de l'esprit, le voyage nocturne : Al Isra wal Mi'raj.

Un voile séparait le prophète de son Seigneur et c'est là que Dieu offrit le plus grand honneur à Mohammad :  les cinq prières quotidiennes, le deuxième pilier de l'Islam. A la suite de ce voyage miraculeux les incrédules redoublèrent de moqueries et de persécutions envers le prophète .

 

 

      C'est alors qu'une délégation de la ville de Yathrib, située à environ 400 Km de la Mecque proposa l'hospitalité à Mohammad et à sa communauté.

Mohammad accepta après treize années d'appel à l'Islam, à la Mecque. Il immigra, lui et les "convertis" à l'Islam, vers Médine, lieu où la religion a pu s'épanouir et où Mohammad devint le chef de ce nouvel Etat.

C'est ce que l'on a appelé l'Hégire, et qui marque le commencement du calendrier islamique.

 

 

       Beaucoup de gens à Médine, ont constaté les bienfaits de l'Islam, et se sont "convertis". Cependant, les Mecquois étaient toujours déterminés à éliminer la communauté musulmane, et ce fut au cours de la deuxième année de l'hégire, pendant le mois de Ramadan, après de nombreuses persécutions que Dieu le Très Haut donna la permission de se défendre.

 

"Toute autorisation de se défendre est donnée à ceux qui ont été attaqués. Parce qu'ils ont été injustement opprimés. Dieu est Puissant pour les Secourir."  [ Sourate Le Pèlerinage 22 - Verset 39 ]

 

 

       La première guerre fut appelée la bataille de Badr ; les Musulmans, (trois fois moins nombreux que les Mecquois qui étaient au nombre de mille), sont sortis vainqueurs miraculeusement, avec l'aide de Dieu .

Bataille après bataille, les musulmans prouvèrent qu'ils pouvaient résister à toutes les attaques grâce Dieu et Médine ne fut plus jamais attaquée. Ce fut au cours de la sixième année de l'Hégire qu'une trêve fut décrétée entre Mohammad et les mecquois, c'est ce qu'on appela "le pacte d'Al-Hudaybiyya".

 

 

C'est en 629 ; huitième année de l'Hégire, deux ans après la trêve dont les termes étaient constamment violés par les mecquois, que le prophète Mohammad décida de se rendre à la Mecque avec une armée de dix milles hommes pour s'emparer de la ville.

Ce fut un miracle, pas une goutte de sang ne fut versée et le prophète passa la porte de la ville, sur son chameau, la tête baissée, en toute humilité, tandis que tous ses ennemis le regardaient.

Il pardonna aux plus grands ennemis de l'islam, face à cette miséricorde, les gens de la Mecque embrassèrent l'Islam sans contrainte.

Le prophète entra dans l'enceinte de la Ka'aba, où se trouvaient les trois cent soixante idoles et statues devant lesquelles les Arabes se prosternaient. Une par une, sur l'ordre du prophète, les idoles furent détruites. Le prophète s'installa à Médine qui devint la capitale du nouveau monde musulman.

 

 

       Dieu le Très Haut, rappela son prophète  à l'âge de 63 ans, il mourut dans sa maison à Médine, ne laissant derrière lui que quelques biens, le monde à ses pieds mais sans un dinar à son nom. Alors que personne ne voulu le croire, Abou Bakr, le véridique dit ceci :

" A quiconque adorait Mohamed, j'annonce la mort de Mohamed.  
Mais à celui qui adore Allah, Le Seigneur est vivant et ne meurt jamais "


L'esprit de son message demeure aussi clair et vivant que lorsqu'il fut révélé :

 

Ô Seigneur, prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad Ô Seigneur, accorde Tes bénédictions a Muhammad et a la famille de Muhammad . Tu es certes Digne de louange et de glorification.  

IMAGEs DU CARNAGE COMMANDITE PAR LES MONSTRES ISRAELIENS ET QUI A MENE A LA DECIMATION D'UNE FAMILLE ENTIERE

Par Islam Lover :: mercredi 14 juin 2006 à 14:43 :: Actualité
EST CE DEVENU DES IMAGES ORDINAIRES?

Grande escalade israélienne contre les Palestiniens sous un silence mondial

Par Islam Lover :: mercredi 14 juin 2006 à 19:14 :: Actualité

Grande escalade israélienne contre les Palestiniens sous un silence mondial

Jun 14, 2006, 10:39

 

  

 

CISJORDANIE . CPI

Les soldats israéliens ont décidé de confisquer de vastes surfaces de terres palestiniennes à Toulkarem et Qalquilia en faveur du mur de séparation sioniste. L’association « Grassroots » qui lutte contre ce Mur d'Apartheid a mentionné, dimanche 11/6, dans un communiqué de presse que ces dernières campagnes de démolitions des terres en Cisjordanie visaient à isoler les Palestiniens dans des ghettos.

 

Le communiqué a déclaré que les fermiers d'Iras, de Fira'in et de Taybah ont été informés par les forces israéliennes que 587 hectares de terres cultivables seraient saisies, en ajoutant que cette campagne a été lancée en faveur d’une nouvelle partie du Mur de séparation.

 

Dans le même contexte, les forces de l’occupation ont saisi 895 hectares dans la ville de Qalquilia, où 113 familles palestiniennes vont perdre leurs terres dans le village d'Azzoun, d'Habla, de Ras Atiyeh, et de Wadi Al Rasha.

 

De plus, les soldats israéliens ont arrêté, samedi 10/6, le jeune Ihabe Rayahi, âgé de 20 ans, de Kafr Sour dans la ville de Toulkarem, en Cisjordanie.

 

Des témoins ont déclaré que les forces israéliennes positionnées sur le barrage militaire d'Al Nafak, au sud de Toulkarem, ont battu le jeune Rayahi avant de le conduire vers une destination inconnue.

 

A Jérusalem, des citoyens palestiniens accompagnés de 100 activistes pacifistes israéliens et internationaux ont manifesté, samedi 10/6, au barrage militaire de Qalandia, au nord de Jérusalem, contre le massacre israélien qui a fait huit morts à Gaza.

A Jénine, les forces de l'occupation israélienne ont installé, dimanche, un barrage militaire à l'entrée du village de Qabatia, au sud de Jénine, au nord de la Cisjordanie.

 

Selon des témoins, des soldats israéliens concentrés sur ce barrage ont arrêté des centaines de véhicules en détenant les citoyens pendant plusieurs heures pour contrôler leurs cartes d'identités, en imposant des mesures militaires agressives contre les palestiniens.

 

Dans la ville de Lod, des bulldozers israéliens, accompagnés par des policiers, ont commencé, dimanche matin, la destruction de sept maisons arabes, dont certaines ont été démolies pour la deuxième fois.

 

Le membre du comité populaire de la ville de Lod, Mohammed Zabarka, a souligné que cette mesure prouve que la municipalité ne veut pas résoudre les problèmes de logement dans les communautés arabes de cette ville.

 

A Toubas, les troupes de l'occupation israélienne ont envahi, dimanche, la ville de Toubas, au nord de la Cisjordanie en agressant un certain nombre de palestiniens.

 

Des sources locales ont déclaré que plusieurs blindés militaires israéliens ont envahi la ville de son entrée nord, en imposant un couvre-feu et en ouvrant le feu de leurs armes lourdes de façon hasardeuse en semant un état de panique parmi les citoyens, notamment les enfants.

 

A Al Khalil, les soldats israéliens ont arrêté, dimanche à l'aube, deux palestiniens des membres de la sécurité nationale lors d’opérations d'incursions dans le village d'Azina, de Yatta, en Cisjordanie.

 

Des sources sécuritaires palestiniennes ont mentionné que les troupes israéliennes ont envahi ces villages et lancé des campagnes de recherches dans plusieurs maisons palestiniennes, en arrêtant les deux palestiniens qui ont été conduits vers une destination inconnue.

 

 

© Déposer 2003 par palestine-info.cc

 

ROUTE DE LA VERITE - Blog créé avec ZeBlog